Présenté en janvier 2006 :

« Quaero », un moteur de recherche européen pour le Web.

Une initiative franco-allemande pour construire ensemble l’ ’’Airbus du numérique’’.

, par Fabien Cazenave

« Quaero », un moteur de recherche européen pour le Web.

Le tout premier projet visant à créer « une véritable identité européenne dans le cyberespace », remonte au milieu des années 1990. Mais il aura fallu de longues années à la Commission européenne pour le concrétiser.

Initialement prévus pour le 15 novembre 2005, les premiers enregistrements en ".eu" sont possibles depuis le 7 décembre dernier. Pendant deux mois -période dite de "sunrise"- la primeur revient aux marques déposées et aux organismes publics. Les particuliers devront donc attendre au moins le printemps prochain avant de pouvoir prétendre acquérir une identité européenne [1].

Autre projet européen, mais cette fois lancée par l’axe franco-allemand, nous voici devant le projet de moteur de recherche « QUAERO ».

Quaero veut dire « je cherche » en latin. Ce sera aussi le nom du moteur de recherche proposé par l’Agence pour l’Innovation Industrielle (AII), créée par la France en Août dernier.

Ce futur moteur de recherche a pour ambition claire de concurrencer les Google, Yahoo ! et autres.

Ce projet vise à réunir les technologies nécessaires à la création d’un moteur de recherche multimédia, permettant donc de retracer les documents photo, vidéo ou audio et texte.

Quaero prévoit de développer des outils de protection des contenus, de gestion des droits numériques, ou encore de produire des machines adaptées à la recherche pour donner accès aux contenus multimédias à l’ensemble de la population.

Cette technologie aura également pour objectif de mettre en place une mémoire du web, ce qui correspond en fait à une transposition de la directive européenne sur les droits d’auteur et droits voisins dans la société d’information.

Ce texte devrait passer devant le parlement français en juin prochain (et servira, également, à la constitution des archives numériques de la BNF).

Une synergie de partenaires européens issus du public et du privé.

À l’instar du Japon qui veut créer son propre moteur de recherche avec les géants de l’archipel nippon, ce projet d’« Airbus du numérique » a pour premiers partenaires un mélange de public et de privé.

Il regroupera les compétences de plusieurs organismes comme l’Inria (l’Institut national de recherche en informatique et en automatique) pour le traitement d’images, l’INA (Institut national de l’audiovisuel) pour la gestion et la diffusion de fonds audiovisuels, mais aussi les sociétés Exalead (pour les moteurs de recherche)[2] et Jouve (pour la numérisation et la reconnaissance de documents), le LIMSI-CNRS et l’Université de Karlsruhe (pour le traitement de la parole et du langage). Thomson, Deutsche Telekom ou encore France Télécom participeront également.

Constatons donc qu’à cette occasion et dans le domaine de l’expertise technologique, l’axe franco-allemand revient ici en force.

Plus prosaïquement et pour résumer notre propos : Quaero s’appuiera donc sur des techniques avancées de transcription, d’indexation et de traduction automatiques de documents audiovisuels multilingues, la reconnaissance et l’indexation d’images.

Après, ce sera bien sûr au consommateur averti de faire librement son choix, mais juste saluer ici cette initiative européenne (et franco-allemande) qui inscrit bel et bien à l’ordre du jour, pour ce XXIe siècle « numérique » qui commence, le pluralisme et l’indépendance de l’Europe dans l’univers des autoroutes de l’information (même si cela ne remplacera pas -bien entendu- la mise en place d’une authentique Europe politique vraiment digne de ce nom...).

[1]Voir les stats du .EU en temps réel

(2]La société française Exalead semble avoir été retenue pour la programmation de ce moteur de recherche.

Pour voir à quoi Quaero pourrait ressembler, il suffit donc de tester le moteur d’Exalead, actuellement en version bêta avec par exemple le Taurillon.

Vos commentaires

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom