Union européenne

Recherche leader européen !

, par Florent Banfi, Maïa Bouthors

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Recherche leader européen !

L’Union Européenne est une création politique totalement nouvelle, bâtie dans le but d’assurer la paix entre les peuples en Europe aprés le seconde guerre mondiale. Cependant, aux yeux des citoyens, cette création politique manque d’émotion et d’attractivité. Maintenant, la paix semble assurée en Europe et ne représente plus le moteur de la construction européenne, l’Union européenne doit trouver un nouveau projet à même de susciter l’adhésion et le soutien des citoyens. La paix entre les européens était un premier pas, nous avons à présent besoin d’aller plus loin.

Le problème est que l’Europe supporte une image de bureaucratie et d’organisation d’experts, bien loin des préoccupations quotidiennes des citoyens. Parfois, l’Union européenne peut sembler trop objective et impersonnelle, pré-occupée par des problèmes de faibles intérêts.

L’Union européenne doit changer son image et un moyen de le faire serait d’avoir un leader européen.

Qu’est-ce qu’un leader ?

Le leadership peut être défini comme la capacité de manager et de motiver une équipe, de créer une dynamique et donner un sens à un projet, afin d’atteindre un but donné. Le leadership semble être basé à la fois sur des qualités naturelles (comme le charisme, l’optimisme) et sur des compétences qui peuvent être apprises ou simulées (comme l’éloquence, la confiance en soi, l’honnêteté).

De plus, différents types de leadership peuvent apporter des avantages complémentaires :
- Le premier, le leadership idéologique, a pour caractéristique de donner du sens à une bataille, à une campagne ou à un projet, en lui conférent de fortes bases politiques. Il aide à justifier une forte exigence de travail dans le but de l’intérêt général. Le devoir moral renforce la confiance en soi et suscite la fierté d’appartenir au groupe auquel on appartient.

- Le leadership charismatique donne envie aux personnes de souscrire à une cause. Ce type de leader arrive généralement en temps de crise et semble le seul à même d’apporter une solution de sorite de crise. Les personnes se séparent de leur sens critique afin de renforcer leur cohésion autour du leader. Tout désaccord viendrait briser cette harmonie et c’est pour cela que les personnes s’autocensurent et se ralient entièrement aux paroles du leader. Une telle situation peut dangereusement glisser vers le despotisme ou la manipulation si le leader n’est pas aussi honête qu’il le semble. De plus, le leader impose ses idées, ce qui laisse peut de place au débat et à la recherche d’un consensus.

- Le dernier type est le leadership transformationnel qui permet la réalisation de profonds changements avec l’assentiment de personnes qui sont menées par un leader en qui elles croient sincèrement.

Ces trois types de ledership sont des modèles, des idéaux-types loin de la réalité et peuvent être mélangés.

Pourquoi l’Europe nécessiterait-elle un leader ?

L’émergence d’un leader européen serait une solution à la crise actuelle en procurant au projet européen un dynamisme et un sens nouveau.

Le premier challenge qu’aurait à relever ce leader serait d’impulser une nouvelle vague de dynamisme dans la construction européenne en apportant une vision claire de ce que l’UE doit être. L’Europe peut dépasser les intérêts et être tirée par de fortes valeurs - un leader idéologique serait en mesure de formuler avec cohérence ces valeurs susceptibles d’attirer l’accord et l’engagement des citoyens.

Le second challenge est de trouver un leader capable de séduire tous les européens. Il ou elle ne peut être représentatif de tous les pays européens, mais il ou elle doit être supporté(e) par tous. Ce leader doit dépasser les classiques divisions nationales et incarner le ou la citoyen(e) européen idéal(e), tout en étant capable de séduire les médias. Si les citoyens européens étaient habitués à voir à la TV ou dans les journaux leur leader européen, ils pourraient si’dentifier à lui ou elle, ce qui est un moyen de renforcer leur sentiment d’appartenance à l’UE. Le leader européen doit être capable de susciter des émotions dans le coeur des citoyens européens et d’utliser cette voie non-rationelle pour les convaincre du bien-fondé du porjet européen.

Le troisième challenge est de faire évoluer les citoyens européens d’une façon nationale de voir les choses à une vision suprantionale ou fédéralistes. Ce leader doit devenir un « Gourou » européen. Il ou elle pourrait apporter de l’émotion dans le débat en incarnant l’UE et ce peut être un moyen efficace de faire changer l’image de l’Europe.

Seul un leader, capable de communiquer sa ferveur pour le projet européen et de susciter l’engagement des citoyens, sera en mesrure de permettre un approfondissement de ce projet et de suggérer une direction, un idéal vers lequel l’UE et ses citoyens doivent tendre.

Illustration : visuel issu d’une création des Jeunes Européens Science-Po.

Mots-clés

Vos commentaires

  • Le 3 avril 2007 à 15:29, par Ali Baba En réponse à : Recherche leader européen !

    Daniel Cohn-Bendit ? C’est pour le moment le seul que je vois en mesure d’approcher l’idéal décrit ici. Les autres hommes politiques fédéralistes (Bayrou, Prodi, Juncker, Verhofstadt, Merkel, Delors, Solana...) sont peu populaires, manquent de charisme ou sont trop âgés, et les leaders charismatiques nationaux (Berlusconi, Sarkozy, Le Pen, Brown, Kaczyński...) sont généralement peu europhiles — en tout cas pas selon notre vision de l’Europe.

  • Le 3 avril 2007 à 16:33, par Sceptique En réponse à : Recherche leader européen !

    Il est excessif d’affirmer (en introduction) : « L’Union Européenne est une création politique totalement nouvelle, bâtie dans le but d’assurer la paix entre les peuples en Europe après la seconde guerre mondiale ».

    C’est excessif, maladroit, confus et contradictoire dans la mesure où l’UE (née dans les années 1990 sur un projet enfin clairement formulé dans les années 1980) (et sur des souvenirs de projets initiaux effectivement théorisés dès les années 1950...) n’est pourtant précisément pas ce que l’on puisse appeler une création de l’après seconde guerre mondiale...

    Il aurait sans doute mieux fallu dire : « l’UE est une création politique des années 1990, bâtie pour assurer la réalisation, la poursuite et la continuité du projet - né dans l’après seconde guerre mondiale - d’assurer la paix en Europe par la mise en place d’un ordre politique nouveau : tout à la fois démocratique et supranational » (ou quelque chose comme ça...).

  • Le 3 avril 2007 à 16:45, par Fabien Cazenave En réponse à : Recherche leader européen !

    Bizarre mon cher Sceptique que vous ne preniez pas en compte que l’Union européenne est la suite de la CEE créée dans les années 50 comme vous le disiez... C’est donc bien une création originale.

  • Le 4 avril 2007 à 11:49, par Sceptique En réponse à : Recherche leader européen !

    Visiblement, ma remarque n’a pas été comprise : il est effectivement incontestable que l’UE s’inscrive dans une certaine filiation, un certain héritage et une certaine continuité (réformée et réorientée) de la CEE. Je ne le conteste absolument pas.

    En revanche, je trouve absurde, confus, peu rigoureux, contradictoire et peu cohérent que l’on dise « L’Union Européenne est une création politique totalement nouvelle, bâtie dans le but d’assurer la paix entre les peuples en Europe après la seconde guerre mondiale ».

    Dans la mesure où, si c’est après la seconde guerre mondiale (cad, allons y à la louche : en 1947-1957) que l’événement se déroule (ce qui n’est d’ailleurs pas le cas...), ce n’est donc une création totalement nouvelle. Et dans la mesure où - création des années 1990 - l’UE en elle-même n’est donc pas - chronologiquement parlant - une création d’après la seconde guerre mondiale (sinon de bien après...).

    Voilà des approximations et des raccourcis agaçants. Il faudrait faire preuve de plus de rigueur.

  • Le 4 avril 2007 à 21:50, par Fabien Cazenave En réponse à : Recherche leader européen !

    Cher Sceptique,

    il me semble que c’est l’Union européenne qui vient de fêter ses 50 ans, donc elle se conçoit comme la CEE avec un autre nom.

    Donc, comme la CEE est une création nouvelle, l’Union européenne est une création nouvelle...

    Mais si vous vous croyez plus forts que la Commission européenne pour dire que la CEE n’est pas l’Union européenne, je ne peux malheureusement pas faire grand chose pour vous.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom