Mouvement Européen

Sylvie Goulard : « Ce traité marque le retour de l’Europe... sur la pointe des pieds »

A l’occasion de l’Université d’Automne du Mouvement Européen France

, par Fabien Cazenave

Sylvie Goulard : « Ce traité marque le retour de l'Europe... sur la pointe des pieds »

Le Mouvement Européen France organisent ce week-end son « Université d’Automne ». Sylvie Goulard vient donc parler dans nos colonnes de cet évènement et de l’actualité européenne. Notamment du Traité de Lisbonne.

Le Taurillon : L’actualité européenne est marquée par le nouveau Traité de Lisbonne. Qu’en pensez-vous ?

Sylvie Goulard : C’est un texte nécessaire pour sortir de l’ornière où les référendums négatifs et l’inaction de certains Etats membres ont plongé l’UE. Ce n’est pas un texte suffisant pour, à lui seul, redonner envie d’Europe aux citoyens ou renforcer notre position dans le monde. Prenons-le pour ce qu’il est : une étape dans une longue marche. Et utilisons tout son potentiel pour avancer ; je pense notamment à la création d’un haut représentant membre de la Commission et du conseil, doté d’un service diplomatique européen.

Continuons à nous battre pour le compléter : par exemple en vue d’éliminer un jour la dérogation des Britanniques sur la charte, de supprimer les compromis tordus pour bloquer les votes au conseil ou encore de ramener les symboles dans les textes, ouvertement. Ce traité marque le retour de l’Europe sur le devant de la scène mais sur la pointe des pieds. Notre combat est d’arriver un jour à en finir avec l’Europe honteuse.

Le Taurillon : Si vous étiez députée nationale (et donc que vous auriez à ratifier ce traité en Congrès), que feriez-vous pour que vos électeurs ne soient pas exclus du débat ?

Sylvie Goulard : Je leur expliquerais pourquoi je vote oui. Ensuite, j’organiserais dans ma circonscription, autour du 9 mai 2008, un débat européen sur le thème « comment faire vivre l’Europe ? » associant les écoles, les lycées, les établissements d’enseignement supérieurs, les chambres de commerce, de métier, d’agriculture, les jumelages et autres associations ouvertes sur le reste de l’Europe, les milieux associatifs, les entreprises, les syndicats, bref toute la société.

A la veille de la présidence française, faire une sorte de grand « brain-storming » sur l’Europe, en cherchant à sortir des sentiers battus, voilà qui serait utile. En prévoyant déjà « un match retour » en mai 2009 pour que les idées émises soient soumises aux différents candidats aux élections européennes de juin 2009.

Le Taurillon : Le Mouvement européen a transformé des "Journées nationales d’études" en "Université d’Automne". Comment va se dérouler ce rendez-vous qui se tiendra cette année à Rennes ?

Sylvie Goulard : Nous avons voulu gommer l’adjectif national qui nous semblait réducteur : le but est de parler d’Europe. Nous allons travailler sur quatre grands thèmes :
- les valeurs, en prenant notamment l’exemple de l’abolition de la peine de mort (avec une superbe exposition)
- l’Europe dans la mondialisation sur la base du travail d’un groupe participatif
- l’euro, sur la base d’un papier rédigé par un groupe du MEF
- l’avenir du projet politique, en donnant la parole aux JEF.

Le ministre Jean-Pierre Jouyet, Robert Badinter, Jean Arthuis, le commissaire français Jacques Barrot, Dany Cohn-Bendit, plusieurs députés européens de Nathalie Griesbeck à Bernard Poignant ou Roselyne Lefrançois, Philippe Herzog et de nombreux élus (Denis Badré) ou spécialistes (Tsoukalis, Defraigne), des grands journalistes (Staunton, Klau, Limagne) nous font l’amitié de venir (malgré les grèves) dialoguer avec le MEF. Je suis heureuse que la participation des JEF soit plus forte que jamais : plus de 70 inscrits sur 300. Forza !

Le Taurillon : La Présidence française du Conseil de l’Union européenne aura lieu en 2008. Y travaillez-vous déjà ?

Sylvie Goulard : La présidence est la responsabilité des autorités mais le MEF travaille déjà, avec EuropaNova et Notre Europe à nourrir le volet « société civile ». Le 21 juin prochain, à Lyon, auront lieu les 2èmes Etats généraux de l’Europe, pour lancer la présidence. Nous avons aussi d’autres projets avec des entreprises, avec l’association de jeunes GENEPI qui intervient dans les prisons, avec l’université Bocconi de Milan pour promouvoir une société ouverte (Economia e società aperta). Ce ne sont que des indications, le programme 2008 n’étant pas encore bouclé.

Illustration : photographie de Sylvie Goulard issue de son blog.

Mots-clés

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom