Violences faites aux femmes : combattre le viol en Europe

, par Anna Corlay

Violences faites aux femmes : combattre le viol en Europe
Auteur : bea2.0

Crime caché et pourtant trop ordinaire, le viol représente un véritable enjeu de société en Europe. L’Union européenne ne dispose cependant d’aucune donnée statistique fiable à son sujet, aucun critère de définition minimum, aucune norme minimale pour la protection, la prévention et le soutien aux victimes.

On estime qu’une femme sur cinq serait victime d’agression sexuelle en Europe. Il ne s’agit que d’une évaluation très imprécise puisqu’à l’heure actuelle, l’analyse du nombre de dépôts de plainte par pays ne permet pas de tirer de conclusion globale de la situation. Les différences entre les définitions nationales du viol sont telles qu’elles rendent impossible la comparaison des chiffres.

Comme le montre cette carte de l’Europe, la définition du viol en Suède est beaucoup plus large que dans la plupart des autres pays européens. Ainsi, un grand nombre de plaintes correspondant à cette définition est enregistré par la police. Pour autant, il est impossible de conclure que le viol constitue un problème particulièrement aigu en Suède.

Nombre d’associations et ONG de défense du droit des femmes dénoncent donc les disparités qui demeurent dans les prises en charges légales et médicales du viol en Europe. Elle déplore aussi et surtout l’absence de données statistiques fiables sur la question qui permettrait pourtant de mieux orienter les politiques publiques. En effet, obtenir des données fiables, basées sur une définition européenne harmonisée, est une condition préalable à toute action globale de lutte contre le viol en Europe.

Partageant ce constat, le lobby européen des femmes (EWL) a développé un outil de comparaison des définitions nationales, le « EWL Barometer on Rape » présenté le 18 juin au Parlement européen. Il prend pour référence la définition du viol de la convention sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique (convention d’Istanbul) . Cette définition établit le consentement comme un choix, reconnait différentes formes de viol dont le viol marital et fait du viol un crime ex officio [1]. Viviane Teitelbaum, Présidente du Lobby européen des femmes, constate : « Dans tous les pays étudiés, le viol est défini par des législations nationales. Cependant, seuls cinq d’entre eux ont une définition conforme à celle de la convention d’Istanbul [2]. » Les états-membres ont donc besoin d’un instrument européen juridiquement contraignant.

Pour assurer aux femmes une protection et un soutien adapté dans toute l’Union européenne, « il est urgent d’adopter une directive de lutte contre les violences faites aux femmes qui fixerait des normes minimales pour la protection, la prévention, le soutien et les poursuites judiciaires en matière de viol. » affirme Nicole Kiil-Nielsen, députée européenne, membre de la commission FEMM (droits des femmes et égalité des genres).

Fait de société bien plus que fait divers, ce crime est une violation trop fréquente des droits humains et - dans 80% des cas - une violation des droits des femmes. Face à l’inaction de certain de ses états membres, l’Union européenne se doit intervenir en adoptant une stratégie globale de lutte contre les violences faites aux femmes.

Notes

[1Crime que les autorités publiques peuvent poursuivre sans que la victime ait à se constituer partie civile.

[2Convention ouverte en 2011, aujourd’hui signée par 20 états membres de l’UE mais ratifiée par le Portugal uniquement

Vos commentaires

  • Le 27 juin 2013 à 15:29, par Mathieu En réponse à : Violences faites aux femmes : combattre le viol en Europe

    @Anne Corlay

    Bien que fondamentalement d’accord avec cet article, je ne peux m’empêcher de faire une remarque.

    Vous allez peut-être me dire que je suis un macho, mais j’aimerais vous rappeler qu’il n’y a pas que les femmes qui sont victimes de viols. Alors je sais, des hommes qui se font violer ou battre par leurs femmes, c’est très rare. Mais ça existe. Ce que je regrette, c’est que lors que ce sujet est évoqué, on fait comme ci ce sujet ne touche que des femmes. Or ces quelques hommes violés ou battus, bien que minoritaires dans ce sujet, ont quand même bien le droit d’être défendus eux aussi. Il est donc très dommage de ne voir que des organisations féministes en train de prendre position sur ce sujet et il est encore plus dommage que ces dernières fassent comme ci seul des femmes étaient touchées. Ceci dit, même s’il n’y avait que des femmes qui étaient victimes de viols, ça resterait dommage que seules des féministes prennent position sur ce genre de sujet. Car ça concernerait quand même toute la société.

    Alors, je sais très bien que la (très) grande majorité des victimes de viols et de violences conjugales sont des femmes. Le nier serais faire preuve d’une grosse c*******. Mais je crois que toutes les personnes doivent être protégés contre ce genre d’agression, et ce quelque soit son sexe.

  • Le 28 juin 2013 à 07:10, par tabarec En réponse à : Violences faites aux femmes : combattre le viol en Europe

    Réponse à Mathieu Je comprends votre remarque mais alors pourquoi des associations d’hommes ne défendent elles pas les femmes dans leur droit. Il faut bien que les femmes se défendent quand elles sont si peu représentées dans les instances législatives. Je n’ai jamais entendu une association d’hommes défendre les femmes sur ce point. Un lieu de viol très répandu est le domaine de l’entreprise, Où sont les syndicats ????? Pourquoi la France n’a pas encore ratifié la convention ?

  • Le 28 juin 2013 à 18:10, par mathieu En réponse à : Violences faites aux femmes : combattre le viol en Europe

    réponse à tabarec

    Mais je suis entièrement d’accord avec votre remarque. Personnellement je considère que les affaires de viol, harcèlement sexuel, violences conjugales etc... sont des problèmes qui concernent tout le monde.

    D’ailleurs je disais qu’il était dommage de ne voir que des associations féministes sur ce sujet. Les femmes ce sont nos mères, nos soeurs, nos cousines, nos tantes etc... bref notre famille.

    Ne voyez pas dans mon commentaire une quelconque façon de discréditer l’action des organisations qui tentent d’apporter une aide face à ces agissements lamentables.

  • Le 29 juin 2013 à 16:20, par ApprentissageVie En réponse à : Violences faites aux femmes : combattre le viol en Europe

    @ Anna Corlay : le problème en Occident et dans les organisations mondiales est qu’on s’axe sur les problèmes féminins (violences, discriminations), en niant les problèmes masculins. De plus, les études féministes sont fortement sujettes à caution car elles gonflent les chiffres en généralisant.

    @ Mathieu : il faut différencier la violence visible (viols, qui a une définition réductrice) de la violence insidieuse (discriminations, humiliations). On peut également expliquer le nombre d’hommes battus dans les statistiques ou les journaux est de loin inférieur à ceux des femmes par trois facteurs : la victime, homme ou femme, se considère tardivement comme telle ; un nombre important de policiers refuseront d’enregistrer la plainte d’un homme battu ; la femme auteure de violence sera peu ou pas condamnée. Vous n’êtes pas un macho, au contraire, vous êtes encore trop féministe.

    @ tabarec : j’ignorais qu’il existait des associations d’hommes... Même s’ils sont médiatiquement très présents, que ce soit à la télévision, dans les journeaux ou sur Internet, en pratique il n’y a aucune défense organisée pour les droits des hommes, c’est-à-dire l’hominisme. Vous faites un abus de langage. Ensuite, pourquoi devraient-ils défendre les femmes alors que les hommes en ont déjà pas mal de leur côté : suicides, échecs scolaires, discriminations judiciaires...?

    Si cela intéresse quelqu’un de ne pas rester sur ses a priori, s’il pense que le féminisme n’est pas la panacée ou que le discours ambiant sur l’homme le met mal à l’aise, voire que le féminisme peut causer du tort aux hommes et aux femmes, voici un blog très intéressant, portant notamment sur la condition masculine : http://hommelibre.blog.tdg.ch/

  • Le 21 août 2013 à 02:28, par Laurie En réponse à : Violences faites aux femmes : combattre le viol en Europe

    Bonsoir/bonjour. Je m’appelle Laurie, j’ai seulement 13 ans mais je me sens très concernée par le sujet... En effet, je trouve cet acte ignole et je trouve que les peines encourues suite à une agression sexuelle ne sont pas assez dures.

    Mon message est court, certes, mais est vraiment très sincere. Je vous remercie pour cet article et j’espère de tout cœur que les viols diminuront.

    Cordialement, une jeune fille pleine d’espoir...

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom