Aarhus & Paphos : faites votre choix !

#CapitaleEuropéenneCulture2017

, par Lucie Pagnat

Aarhus & Paphos : faites votre choix !
Aarhus le 21 janvier dernier, lors de la cérémonie d’ouverture CC Flickr

Cette année les capitales européennes de la culture offrent un programme particulièrement protéiforme entre Aarhus la scandinave et Paphos la méditerranéenne.

AARHUS 2017 : « Let’s rethink » : Repensons

Seconde ville danoise après Copenhague, Aarhus est située sur la côte Est de la péninsule danoise où elle trône depuis le VIIIe siècle. Nommée tout comme la rivière qui la traverse, Aarhus est considérée comme la plus ancestrale ville scandinave, carrefour stratégique du commerce nordique vers le reste de l’Europe. Ville la plus jeune et la plus heureuse du Danemark, Aarhus s’est engagée à relever le défi de changer les règles du jeu dès l’ouverture officielle qui s’est tenue le 21 janvier dernier.

« Repensons » est bien plus qu’un thème, c’est un véritable état d’esprit pour innover. La dichotomie entre penser et agir est réduite à néant au moment où il s’agit de chercher de nouveaux modèles et de nouvelles pratiques, déterminants dans l’avènement de solutions durables. Laissez-vous guider par l’éclectique programme de cette année :

  1. En février, vous pourrez découvrir l’incontournable opéra existentiel « Nothing » qui sera lancé le 4 février prochain comme véritable manifeste du nihilisme : quand « Rien ne compte ».
  2. En mars, ce sera le « festival du siècle » : un festival du savoir destiné à susciter le débat sur nos vies actuelles et sur la société dans laquelle nous évoluons. Rassemblant scientifiques, artistes et institutions, l’échange interdisciplinaire visera à amplifier le savoir et l’expérience culturelle.
  3. En mai, l’heure sera au SPOR Festival pour la musique contemporaine. Cette promotion de l’art sonore international prend place grâce à une myriade de concerts, d’expositions et d’ateliers ainsi qu’à travers une plateforme visant à connecter les artistes venant d’ici et d’ailleurs. #sporfestival
  4. Pour les accrocs de course, rendez-vous le 11 juin prochain pour le semi-marathon qui prendra place dans les méandres de la ville.
  5. D’avril à septembre, il sera temps de déambuler dans le jardin pour y parcourir le passé et le futur. Entrelaçant art, nature et vie urbaine, le musée d’art d’Aarhus (ARoS) exposera en intérieur comme en extérieur le rapport ancestral et contemporain de l’art à la nature (et vice-versa). Vous traverserez l’expo sur « l’heure actuelle » contemplant le travail de l’art qui fusionne la nature et les éléments urbains d’Aarhus, avant de vous tourner vers l’avenir et ses défis le long des rives du fleuve éponyme.
  6. Et pour finir, la caution folklorique sera garantie par la plus authentique expérience : la saga viking du ‘Serpent rouge’ au musée Moesgaard. Vous plongerez dans la vie du plus grand des héros Viking au moment où il s’aventure dans une lutte de pouvoirs et de combats d’épées contre le roi dont il veut atteindre la fille bien-aimée. #Rødeorm

Conseil pratique :

Face à des transports publics onéreux, les locaux privilégient leurs pieds et le vélo. L’usage du vélo est de mise si vous voulez qu’on vous confonde avec un autochtone. Rien de plus simple vu qu’il s’emprunte gratuitement comme un chariot de supermarché. #Green ! Autre argument coloré, Aarhus se situe non loin des fjords et des côtes qui regorgent de joyaux verts bleus.

PAPHOS 2017 : « Open Air Factory », l’Usine à ciel ouvert

#Ouverture officielle 28 et 29 janvier !

Troisième ville chypriote, Paphos est située sur la côte occidentale de l’île, non loin du rocher où Aphrodite aurait jailli des flots. En attendant la cérémonie d’ouverture qui se tiendra les 28 et 29 janvier, Paphos défend son héritage antique avec un slogan évocateur : « Usine à ciel ouvert ».

Pourquoi une Usine ? Paphos veut incarner un lieu commun de production humaine, sensée et insensée, tout comme l’est l’existence en elle-même. Il s’agit de laisser une empreinte nécessaire à la continuité de l’Humanité. Placée à un carrefour géographique et traversée par de nombreux conquérants, Paphos reflète un point de connexions et de dialogues entre l’Europe et la Méditerranée, de même qu’entre l’Ouest et l’Est.

Pourquoi à ciel ouvert ? Car la transmission de la culture s’y est toujours faite dans les espaces ouverts, et notamment l’amphithéâtre où récits mythologiques, pratiques religieuses et questionnements idéologiques prenaient place. Cette notion d’ouverture vise à atteindre la créativité démocratique, au-delà de la démocratie créative. Il s’agit de réunir les différentes villes et communautés pour faire émerger de nouvelles mentalités fortes d’une expérience citoyenne partagée. C’est d’ailleurs ce qui transparait de la devise : ‘Relier les continents - Construire des ponts’.

Le programme repose sur un triptyque d’envergure : Mythes & religion, Voyageurs du monde et Étapes à venir. Il s’agit de retrouver l’unité perdue en rétablissant un lien culturel qui se veut indéfectible pour parvenir à un avenir européen commun.

  1. Mythes et religions. La notion de temps linéaire est décomposée de façon à passer outre les frontières entre l’espace et le temps pour parvenir à conjuguer l’art et la vie.
  2. Voyageurs du monde. Paphos raconte l’itinérance des hommes et la rencontre indissociable qui se fait entre eux au cours de n’importe quelle période de leur existence.
  3. Étapes de l’avenir. Chacun est invité à modeler la continuité de notre civilisation malgré les défis qu’elle soulève : la coexistence pacifique entre deux communautés chypriotes voisines, la migration et le flux de réfugiés, ou encore l’inflation technologique et son corrolaire l’hyper connexion.

La philosophie du programme culturel de Paphos aboutit inexorablement vers l’Unification. Mais cette fois une unification émanant d’une pratique quotidienne et continue de chacun pour atteindre l’universalité. Ultime information non négligeable pour ceux d’entre vous qui hésiteraient encore : Paphos garantit 340 jours de soleil par an ! Il est donc temps pour chacun d’entre nous de partir naviguer sur la mer de la culture.

#aarhus2017 @pafos_2017

Commenter cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom