Banksy l’européen et son nouveau projet pour secourir les migrants en Méditerranée

, par Jérôme Flury

Banksy l'européen et son nouveau projet pour secourir les migrants en Méditerranée
Photo : Twitter @MVLouiseMichel

La nouvelle s’est rapidement propagée : le mystérieux artiste de rue Banksy s’est lancé dans un nouveau projet, encore une fois en grand secret, et a financé un bateau destiné à sauver des migrants en Méditerranée. Le navire est parti le 18 août des côtes espagnoles et a déjà effectué plusieurs opérations de sauvetage. Un acte fort pour cet artiste engagé et européen.

Le bateau, qui porte le nom d’une militante française du début du XIXe siècle, s’est élancé de l’Espagne et est dirigé par une Allemande, mais c’est bien le britannique Banksy qui l’a financé avec une mission claire : sauver un maximum de migrants en mer Méditerranée. Sur ce navire humanitaire unique, ancienne frégate des douanes françaises, une fillette vêtue d’un gilet de sauvetage, peinte en rose et blanc, brandit une bouée en forme de cœur. Le message est puissant de la part du célèbre street-artist.

Lancée, sans aucune annonce, le 18 août des côtes espagnoles, la première opération de sauvetage en mer du Louise Michel a recueilli 219 migrants en perdition. Le navire a demandé à plusieurs reprises à partir du 25 août de l’aide alors que la plupart des dirigeants européens avaient le regard tourné de l’autre côté de cette mer, où la montée des tensions entre Grecs et Turcs cause de plus en plus d’inquiétudes.

« Il y a déjà une personne morte sur le bateau. Les autres présentent des brûlures au carburant, ils sont restés pendant des jours en mer et maintenant ils sont laissés pour compte dans une zone de recherche et de sauvetage de l’UE. »

Une opération chargée de symboles

Les gardes-côtes italiens sont intervenus samedi 29 août pour embarquer 49 des migrants les plus vulnérables secourus par le Louise Michel. Cette nouvelle aventure humanitaire est très symbolique. Le nom du bateau est un hommage à la militante française anarchiste et féministe du XIXe siècle, figure de la Commune de Paris.

À l’origine du projet, comme le développe le quotidien La Croix, un mail envoyé en septembre 2019 par Banksy à Pia Klemp. La biologiste et militante allemande est l’ancienne capitaine des navires Iuventa et Sea-Watch 3 et a sauvé plus d’un millier de réfugiés entre 2017 et 2019. L’artiste britannique lui propose de l’argent pour monter un projet de sauvetage en Méditerranée.

« Je suis un artiste du Royaume-Uni et j’ai fait quelques travaux sur la crise migratoire. Évidemment je ne peux pas garder l’argent. Pourriez-vous l’utiliser pour acheter un nouveau bateau ? Tenez-moi au courant. Banksy. »

Marie, une des membres du projet, explique alors à La Croix comment s’est mis en place le projet : « Pia a contacté quelques personnes avec qui elle avait déjà navigué, on a trouvé une vedette près de Cannes, on l’a équipé, on a rajouté quelques structures et Banksy est venu la peindre. » L’équipage est composé d’une dizaine de professionnels du sauvetage venus de tout le continent et la capitaine Pia Klemp fait toujours l’objet d’une enquête par la justice italienne, notamment pour « aide à l’immigration illégale ».

Banksy, résolument européen

L’artiste originaire de Bristol, par ce nouveau coup d’éclat au cœur de l’Europe, rappelle aussi qu’il est attaché à ce continent. Parmi ses multiples inspirations, il faut rappeler qu’en 2005, l’homme avait détourné des réalisations du français Monnet et du néerlandais Van Gogh au cours d’une de ses expositions. De plus, Banksy est farouchement opposé au départ du Royaume-Uni de l’Union européenne. L’artiste engagé s’était distingué en mai 2017, en réalisant une fresque anti-Brexit, dans la ville portuaire de Douvres. Le dessin mural, représentant un ouvrier s’affairant à retirer une étoile sur le drapeau européen, a été effacé en août 2019.

La question des migrations humaines est également un thème sur lequel l’artiste avait déjà dévoilé plusieurs réalisations, comme trois peintures réalisées à Calais en 2015. L’année précédente, une de ses œuvres représentant un groupe de pigeons adressant à une hirondelle des pancartes « Les migrants ne sont pas les bienvenus », « Retourne en Afrique » et « Laissez-nous nos vers de terre » était effacée d’un mur de la ville britannique de Clacton-on-Sea par la mairie. Lors de la journée mondiale des réfugiés, le 20 juin 2018, il débute une série d’œuvres à Paris dénonçant, entre autres, la politique du gouvernement français sur la question des migrants.

En cette année 2020 si singulière où plus de 25 000 personnes ont déjà tenté de rejoindre l’Europe en traversant la Méditerranée, les questions de la responsabilité des autorités ne sont toujours pas résolues. “L’Italie est trop isolée dans la prise en charge des migrants. Nous entamons une nouvelle approche sur l’asile et l’immigration alors que la situation actuelle est dramatique et inacceptable. L’UE pourrait prendre en charge directement les sauvetages en mer”, témoignait la député européenne Fabienne Keller au cours d’une émission de France culture le 12 août. L’artiste Banksy n’a en tout cas pas hésité et ce financement d’un navire de sauvetage est sans doute l’un des engagements les plus forts de sa carrière.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom