Carte postale des Pays-Bas

, par Lucie Pagnat

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Carte postale des Pays-Bas
Le Palais de la Paix à La Haye. Tout droit réservé.

Cet été, retrouvez le Taurillon en vacances, notre édition papier estivale éditée pour le projet Europe En Vacances des Jeunes Européens - France. L’occasion de vous faire voyager à travers quelques cartes postales en provenance du continent européen. Celle d’aujourd’hui nous vient des Pays-Bas !

Cher Taurillon,

Voilà trois semaines que je parcours les Pays-Bas, plat pays haut en couleurs. Première chose à savoir, les néerlandais sont des as du transport écolo. Ils utilisent plus leur vélo que leurs pieds : priorité aux cyclistes et aux tramways ! C’est d’ailleurs grâce à ceux-ci que je suis partie à la conquête de deux provinces du pays : la Hollande-méridionale et Utrecht.

La Haye, la diplomate

J’ai commencé par découvrir La Haye. Même si Amsterdam est la capitale, c’est en réalité La Haye qui est la ville royale, gouvernementale et diplomatique. Le rythme ici est posé, très posayyy. Ironiquement, La Haye a longtemps été considérée comme le plus grand village d’Europe jusqu’à ce qu’elle acquière le statut de “ville” en 1806 (grâce aux français dit-on). Aujourd’hui, La Haye est une ville institutionnelle mondiale avec le Palais de la paix où siège la Cour internationale de justice (CIJ) et la Cour permanente d’arbitrage (CPA).

Je peux difficilement te vanter la gastronomie néerlandaise qui est somme toute très peu diversifiée, se basant principalement sur des sandwichs et burgers, malgré la grande variété de jambons et de fromages produits dans la plat pays, notamment à Gouda, ville voisine célèbre pour son fromage à la peau orangée qui est le plus consommé aux Pays-Bas. C’est sûrement grâce à cela qu’ils savent faire du bon pain !

Je ne te conseillerai trop que de venir contempler le panorama 360° de Mesdag, peintre néerlandais du XIXè connu pour ses paysages maritimes. Malgré le fait que tu paies encore entre 10 et 15 euros l’entrée du musée (car oui au Pays-Bas tout est cher…), tu seras impressionné par ce tableau de 120 mètres de long et 14 de haut qui t’entourera entièrement dans cette rotonde du centre ville où la lumière du jour offre un réalisme flottant de cette immense peinture (la plus grande des Pays-Bas) représentant la côte de Scheveningen, ville côtière du nord de La Haye où j’ai habité pendant trois semaines entre la cacophonie des mouettes et celle des plagistes trinquant sur le Pier.

N’hésite pas à visiter le Mauritshuis museum pour contempler la jeune fille à la perle de Vermeer, le Escher museum pour contempler les oeuvres de cet incroyable peintre graphiste et le Voorlinden museum pour son art abstrait et démesuré.

Utrecht, l’authentique

Sur les conseils de néerlandais me répétant qu’il s’agissait de la ville la plus authentique de leur pays, je migre vers la quatrième ville des Pays-Bas. Je débute mon dimanche par une dynamique visite du musée de musique mécanique (Museum Speelklok). Privilégiée, je le parcoure avec seulement une autre touriste et la guide ce qui nous permet d’exercer nos gammes sur des orgues de barbarie, des carillons ou encore des boîtes à musique datant du XVIè siècle. Féérique moment pour tout mélomane, ou grand enfant !

J’entame ensuite l’ascension des 365 marches (366 les années bisextiles ?) du plus haut clocher des Pays-Bas, Domtoren, qui culmine à 112 mètres. Cette impressionnante tour était le clocher de l’église attenante jusqu’à ce qu’en 1674 une tornade ne vienne détruire l’intégralité de la nef séparant ainsi le choeur de l’église de son majestueux clocher.

Je finis ma journée par un petit tour en bateau d’une heure au fil des canaux de la ville. Je te conseille cette fluide balade qui permet de découvrir les quartiers méconnus de la ville, les parcs, la prison et les tours fortifiées confirmant ainsi l’authenticité de cette contrée.

Leiden, l’estudiantine

Située au nord-est de La Haye, Leiden est particulièrement connue des étudiants pour son excellente université et connue de tous comme étant la ville natale de Rembrandt. En la parcourant, tu découvriras ses typiques maisons basses néerlandaises longeant les quais des canaux sillonnant la ville. Durant le week-end où j’y suis passée, c’était le festival de la voile (sail festival), véritable carnaval tant sur les canaux que sur les quais !

Delft, la bleuté

Mondialement connue pour ses faïences depuis le XVIIè siècle, la porcelaine de Delft est née d’une tentative de copie de la faïence de Chine. Cette porcelaine hollandaise à l’orientale était très prisée par les cours royales de toute l’Europe, notamment les vases à fleurs (vases à tulipes). Bref, ne pas hésiter à passer à la manufacture royale de Delft si vous voulez faire plaisir à votre mère. De même que faire cueillette au marché des fleurs pour une fois qu’elles sont locales !

What else ?

Pour un pays où la température moyenne annuelle avoisine les 15 degrés celsius, les hollandais sont des magnats de la climatisation… A tel point que mes collègues et moi-même avons TOUS passé le reste de notre séjour avec mouchoirs et foulards. N’oublie donc pas ta doudoune et ton K-Way. Si tu es un lève tard et couche tard, je te conseille d’anticiper car au Pays-Bas tous les magasins et musées ferment à 17 heures…

Photos : 1. La pièce aux miroirs éclairés, Voorlinden museum. 2. Canaux d’Utrecht. Tout droit réservé.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

À lire aussi :