Carte postale : Peso da Regua

, par Odile Romelot

Carte postale : Peso da Regua
Photo : Tout droit réservé.

Envie de sortir des sentiers battus des grandes villes portugaises, Lisbonne et Porto ? Si vous vous trouvez à Porto cet été, osez une petite aventure d’une journée ! Quittez la ville, prenez le train en direction de Peso da Regua, longez le fleuve Douro et perdez-vous dans les vertes collines couvertes de vignes.

Le voyage en train est en soi un petit dépaysement. L’ancien train à vapeur qui reliait la vallée du Douro à Porto n’est plus en service (il fonctionne toutefois de manière très occasionnelle pour les nostalgiques), mais il a été remplacé par un train régional plus moderne. Celui-ci nous permet de quitter Porto par les hauteurs, traversant petites montagnes et collines, avant de redescendre jusqu’aux berges du fleuve Douro. Parvenus à Peso da Regua, explorez la ville à pied, partez en quête de jolis azulejos (carreaux de faïence vernis et peints avec des motifs tous plus originaux les uns que les autres) et autres fresques peintes retraçant l’histoire de la région, laissez-vous tenter par un repas à bord d’un des nombreux petits bateaux de croisière qui circulent sur le Douro, ou prenez de la hauteur et allez admirer les terrasses couvertes de vignes de l’un des nombreux miradouros de la ville.

La vigne joue un rôle primordial dans le développement économique de la région. En 1756, Marquês de Pombal, homme politique portugais responsable d’une importante modernisation du pays au XVIIIème siècle, crée la Companhia Geral das Vinhas do Alto Douro, la Compagnie Générale des vignes du Haut-Douro. Puis c’est Marcos de Feitoria qui fait délimiter la région productrice des vins du Douro par des pierres de granit, donnant ainsi naissance à la première région viticole délimitée au monde. Grâce à son emplacement stratégique, centrale et directement accolée au fleuve, Peso da Regua acquiert un rôle commercial de plus en plus important. C’est dans cette ville qu’arrive le vin, et c’est à partir du fleuve qu’il est expédié jusqu’à Porto, puis dans le reste du monde. Pourtant, le travail de la vigne dans la vallée du Douro est loin d’être aisé. En fait, il est plutôt le fruit de siècles d’effort acharné de terrassement des collines, malgré la roche calcaire, et de culture malgré un sol pauvre, des étés caniculaires et des hivers agressifs.

Capitale internationale du vin et de la vigne

Enfin, Peso da Regua est l’une des principales villes de la région, mais est aussi la capitale internationale du vin et de la vigne. Elle possède ainsi un attrait touristique fort. C’est pour cette raison que de nombreuses institutions liées à la vigne ou au fleuve Douro s’y sont installées, telles que la Casa do Douro (Maison du Douro), l’Instituto dos Vinhos do Douro e Porto, (l’Institut des vins du Douro et de Porto), a Rota do Vinho do Porto (la Route du Vin de Porto) e o Instituto Portuário e dos Transportes Marítimos – Delegação Douro (Institut Portuaire et des Transports Maritimes - Délégation Douro).

Peut-être qu’après avoir lu cette carte postale, vous vous direz qu’une journée à Peso da Regua ne suffit pas pour en découvrir toutes les richesses, et vous aurez certainement raison ! Prenez donc le temps de visiter, de partir à la rencontre des terroirs et des habitants, puis allez découvrir une autre petite ville en amont de Peso de Regua, Pocinho. Pour vous y rendre, reprenez le train et continuez à longer le Douro sur l’une des voies ferroviaires les plus belles d’Europe. Arrivés à destination, promenez-vous tranquillement dans la petite ville de Pocinho, ce qui ne sera pas très long, puis embarquez pour une croisière redescendant le fleuve jusqu’à Peso de Regua. Enfin, reprenez le train, et rentrez à Porto des étoiles plein les yeux !

Découvrez l’édition papier du Taurillon en Vacances de cet été 2018. Bonne lecture !

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom