« ClicknSign, première plateforme de démocratie participative à l’échelle de l’Europe »

, par La Rédaction du Taurillon, François Dorléans

« ClicknSign, première plateforme de démocratie participative à l'échelle de l'Europe »

Le Taurillon, dans le cadre de son partenariat avec la plateforme ClicknSignvous propose une interview de son co-fondateur.

Pouvez-vous expliquez en quelques mots le but de votre plateforme ?

ClicknSign est la première plateforme de démocratie participative à l’échelle de l’Europe. Nous offrons des outils d’ « empowerment » aux citoyens européens afin que ceux-ci aient une force de proposition réelle sur la politique de l’UE. Concrètement, ClicknSign facilite et accélère l’Initiative Citoyenne Européenne (ICE) qui permet à n’importe quel citoyen de proposer une loi et de faire campagne pour réunir un million de signatures en soutien à son projet. À l’issue de la campagne, si l’Initiative Citoyenne a atteint cet objectif, la Commission européen a l’obligation d’étudier le projet de loi et peut le traduire en loi effective.

L’enjeu de la plateforme est de simplifier le processus de « campaigning » car réaliser une campagne à travers l’Europe pour réunir un million de signatures n’a rien d’évident. Il faut fournir aux Initiatives Citoyennes les moyens de financer leur campagne et une visibilité suffisante pour diffuser leur message.

Le rôle de ClicknSign est d’être le « lobby des citoyens » et d’ouvrir une brèche dans les instances européennes pour que chacun puisse se réapproprier une partie de la prise de décision. Nous réunissons des Initiatives Citoyennes qui touchent à des thèmes divers et rassemblerons toutes les sensibilités. Sur ClicknSign, on trouve une Initiative comme « Act for Growth » qui promeut un plan européen pour l’entrepreneuriat féminin ou encore « Invest in Education » qui vise à garantir les dépenses éducatives contre les coupes budgétaires. Bientôt nous accueillerons « Weed like to talk », une Initiative Citoyenne qui défend la légalisation du cannabis en Europe.

Quelle est selon vous la plus-value des Initiatives Citoyennes Européennes (ICE) par rapport au processus législatif ordinaire ?

Pour les fondateurs de ClicknSign, c’est tout un état d’esprit ! On est train de promouvoir un nouveau paradigme de participation. Le numérique nous offre une chance sans précédent de faciliter l’engagement de chacun tout en réduisant les coûts d’une campagne classique. Pour la première fois, l’Europe demande par un biais massif ce que ses citoyens attendent comme avancée politique. On passe de l’ère du désintérêt à celui de « l’empowerment ».

Le processus législatif européen n’intéresse que ceux qui sont déjà des convaincus, on parle à 5% des européens au mieux. Comprendre que l’Europe est une construction et, dans cette mesure, un pouvoir partagé et discuté, relève d’une toute autre dimension. Dans n’importe quel système social ou politique, si vous donnez de l’autonomie, de la compétence et du lien social aux parties prenantes vous créer de la confiance : tout l’opposé de ce que construit l’UE.

Avec l’Initiative Citoyenne et notre démarche au travers de ClicknSign, nous voulons injecter de l’empathie dans ce système. Avec cette plateforme, nous offrons aux citoyens cette autonomie et cette compétence qu’on leur nie.

Ne pensez-vous pas que les modalités actuelles des ICE nuisent à leur essor ?

Les modalités de l’Initiative Citoyenne mettent effectivement la barre assez haute : en amont, pour lancer l’ICE, il faut constituer un comité de sept citoyens de nationalités différentes et réunir le million de signature dans au moins sept pays différents de l’UE. En aval, si l’ICE réunit plus d’un million de soutiens, la Commission européenne possède toujours un pouvoir de censure sur le projet de loi. Cependant s’il y a une volonté et une stratégie pour dépasse ces obstacles, nous pouvons peser au travers de l’ICE.

Au sujet de la dynamique propre à l’Initiative Citoyenne, il y a un temps d’apprentissage. Aujourd’hui trois Initiatives Citoyennes ont réuni plus d’un million de signatures, toutefois ces ICE étaient portées par des lobbies qui avaient les moyens de mener une campagne d’envergure et une base de soutiens qui pouvaient diffuser leur proposition. L’enjeu actuel est de donner l’opportunité à chacun de défendre une Initiative Citoyenne, le numérique offre les outils et les options qui manquent pour conduire une campagne.

En deux ans d’existence de l’ICE, plus de 6 millions de citoyens ont signé une des Initiatives Citoyennes existantes. Ce mouvement va grandir, nous espérons l’accompagner, alors l’engagement de millions de citoyens constituera un véritable pouvoir de pression et de proposition sur les instances européennes.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom