Créons “une Europe des citoyens”

, par Sarah Vanseveren

Créons “une Europe des citoyens”

Le 27 février dernier, le célèbre sociologue allemand Ulrich Beck a lancé une tribune dans le Republicca, quotidien italien, signé par une quarantaine d’autres personnalités. Le titre « un appel pour l’Europe et contre le populisme » est évocateur et appelle clairement un changement pour le futur de L’Union Européenne.

« Il y a une Europe au-delà de Bruxelles »

La tribune fait écho à des nombreux écrits déjà signé du célèbre sociologue. Ulrich Beck est on ne peut plus clair, et croit profondément qu’une autre Europe est possible, que le projet européen doit avant tout être conduit par les citoyens. L’appel, à quelques semaines des élections européennes a une résonnance particulière. Il s’attaque fortement au populisme, menace oppressante qui plane sur les prochaines élections. Pour lui, les citoyens ne doivent pas se laisser manipuler à l’occasion des prochaines élections, mais bel et bien prendre en main et infléchir leur destin européen.

De plus, Ulrich Beck a pour habitude de dénoncer le processus de décision interne de l’Union, qui a tendance à reposer exclusivement sur des faits économiques, excluant de fait les pays de moindre importance économique. Tous ces faits l’amène à conclure que l’Europe existe bel et bien, mais sans aucun engagement, sans aucunes convictions venant des citoyens : « Au lieu d’avoir une Europe des citoyens, on assiste à un mouvement de colère des citoyens à son égard ». C’est pourquoi, la tribune vise essentiellement à réveiller cette impulsion démocratique parmi les citoyens, pour qu’ils s’intéressent et s’impliquent dans le processus de décision européen. Les prochaines élections représentent une occasion en or pour les citoyens.

Il appelle un sursaut de conscience ; il encourage une démocratie où le processus de décision provient directement des citoyens, qui déterminent les sujets de débats, qui ensuite parviennent à la sphère politique.

Par sa phrase qui sonne comme un slogan : « il y a une Europe au-delà de Bruxelles », Ulrich Beck signifie que le processus décisionnel peut également être pris en main par les citoyens ; Ce sont à eux de déterminer quelle politique européenne doit être menée. Et ceci afin déterminer le futur de l’Union, tout en lui conférant de la légitimité. Ulrich Beck énonce clairement que le ralliement à la politique européenne doit passer par l’inclusion de sujets que les citoyens tiennent à cœur. Le sociologue est en effet connu pour être un fervent partisan de la démocratie directe. Outre l’idée de référendums, nous pouvons utiliser ce sujet comme prétexte pour évoquer une initiative encore peu connues des citoyens européens.

Initiative citoyenne européenne : une mesure concrète

Une mesure concrète pour tenter d’impliquer les citoyens dans le processus décisionnel, ou tout du moins pour les intéresser quel que soit peu aux débats européens pourrait être l’initiative citoyenne. L’initiative citoyenne européenne est une innovation du traité de Lisbonne, qui vise à développer des éléments de démocratie direct au niveau européen, et donc à impliquer davantage les citoyens.

L’initiative permet à plus d’un millions de citoyens qui représentent au moins un quart des pays membres, d’adresser une initiative législative à la Commission Européenne liée à une proposition de législation. Les citoyens ont une initiative législative, étant ainsi sur un pied d’égalité avec le Conseil Européen et le Parlement Européen. La commission n’est cependant pas obligée de tenir compte de la pétition.

Une première initiative citoyenne a abouti, dans le domaine de l’environnement après avoir rassemblé le quorum minimum. Elle doit encore passer quelques étapes avant de savoir si elle pourra réellement se traduire par un acte juridique.

Quoiqu’il en soit, l’Europe ne peut continuer à exister sans consultation des citoyens, et sans leur réelle implication dans le processus décisionnel. Elle risque en continuant sur cette voix d’accroître encore le désamour des citoyens pour le projet européen. L’initiative citoyenne est une mesure concrète pour réduire le déficit démocratique ; Les prochaines élections seront l’occasion pour les citoyens de faire entendre leur voix, pour Ulrich Beck se sera un « moment de décision ». Il nous met donc en garde contre le populisme et prévient même les bonnes intentions des partis pan européens qui voudraient sous le couvert d’une apparence démocratique, s’attribuer le processus décisionnel à leur profit. Quoiqu’il en soit la parole sera pour une fois donnée aux peuples européens pour qu’ils expriment leur souhait quant à l’Europe qu’ils souhaitent voir émerger dans le futur. Aux citoyens de forger l’Europe de demain à leur image.

Vos commentaires

  • Le 17 mars 2014 à 15:16, par shaft En réponse à : Créons “une Europe des citoyens”

    Dois je comprendre que ne pas voter dans le sens de l Europe c est mal voter ? La democratie impose d accepter la decision citoyenne quel que soit son orientation

    Faire une europe des citoyens ? Cela me fait penser a l unification italienne.Une fois l Italie faite on fait des italiens par la force

    J espere que personne n a cette idee sic

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom