De rejet en rejet, jusqu’à la continuité : Histoire mouvementée du drapeau lituanien

, par Paul Brachet

De rejet en rejet, jusqu'à la continuité : Histoire mouvementée du drapeau lituanien
Actuel drapeau de la Lituanie (crédit : Pixabay)

En ce jour de fête nationale, le drapeau lituanien est hissé partout dans le pays. Ce symbole de l’indépendance du pays face tout d’abord à la Russie impériale de 1917, puis face à celle soviétique de 1990, a été rejeté puis réhabilité selon les époques, mais surtout en fonction des différents régimes politiques qui se sont succédés à la tête de l’État lituanien, entrecoupé par des occupations étrangères qui ont participé à l’histoire du pays : retour sur l’histoire mouvementée du drapeau de la Lituanie.

De rejet en rejet, quand les régimes politiques lituaniens souhaitent s’afficher dans la rupture

C’est au cours du XVème siècle que le Grand-Duché de Lituanie devient un État d’une taille considérable. Le Grand-Duché qui, au fur et à mesure des conquêtes, réussit à rassembler sous une même couronne les territoires des actuelles Lituanie, Biélorussie et Ukraine, choisit alors pour emblème le Vytis, un cavalier chevauchant un cheval en charge et brandissant vaillamment son épée devant un ennemi invisible. Cette bannière, censée unir derrière elle toutes les armées du Duché, vient concurrencer les armes des nobles lituaniens, anciens dépositaires du pouvoir politique. Ces derniers avaient en effet adopté les tours de Gediminas comme emblème -le château de Gediminas étant un symbole de Vilnius, capitale du Grand-duché de Lituanie- afin de prouver leur légitimité et leur pouvoir. Le Vytis va alors progressivement s’imposer et devenir l’emblème du Duché, le symbole du pouvoir politique ducal et de l’unité du territoire qu’il domine. Ce premier changement de drapeau est donc lié à l’unité du duché et à la consolidation du pouvoir politique autour du duc. Le Grand-Duché de Lituanie va alors s’unir au Royaume de Pologne par l’Union de Lublin qui officialise la création de la République des Deux-Nations. Cette fédération d’États est gouvernée par un seul et même souverain élu par la Diète de la République, en assurant toutefois l’indépendance des deux nations l’une de l’autre. C’est pour montrer l’union et l’autonomie des deux États que la République va adopter un drapeau mêlant les armoiries polonaises et lituaniennes. La bannière démontre ainsi par le symbole que les deux nations gardent leur propre système politique tout en créant, par les besoins d’une union sui generis, de nouvelles institutions. Un parallèle intéressant pourrait être fait, à ce niveau-là, entre la défunte République des Deux-Nations et l’actuelle Union européenne.

Drapeau du Vytis (crédit : Alex Tora- CC BY 3.0)

Cet État prend fin, et l’indépendance lituanienne également, avec le « Troisième partage de la Pologne » entre la Prusse, l’Autriche et la Russie, qui concerne en réalité l’ensemble du territoire de l’ancienne République. La Lituanie est alors annexée par la Russie impériale en 1795, cette dernière ne lui reconnaît aucun statut particulier. Pire, au cours du XIXème siècle, le pouvoir impérial intensifie la russification du territoire et de la population par des mesures visant à interdire l’expression de la culture et de la langue lituanienne, bien évidemment toute manifestation d’émancipation nationale, tel un drapeau, est sujette à une grande répression.

En 1917 éclate la Révolution d’Octobre par laquelle l’Empereur Nikolaï II est destitué par les révolutionnaires bolcheviques. Avec cette révolution, la Russie devenue communiste tombe dans la guerre civile et demande l’armistice avec l’Empire allemand. La Lituanie en profite alors pour déclarer son indépendance, le 16 février 1918. Une question va dès lors se poser : quel drapeau pour la nouvelle république ? Alors que certains demandent le retour du drapeau de l’ancien Grand-Duché, symbole de l’indépendance du pays, d’autres refusent ce choix. D’une part, la grande présence du rouge dans l’ancien drapeau reviendrait pour ses détracteurs à faire référence explicitement aux bolcheviques, dont le rouge est devenu la couleur. D’autre part, la nouvelle République de Lituanie souhaite marquer une rupture avec le passé et montrer son indépendance, or l’usage du Vytis est désormais utilisé comme emblème par tous les peuples jadis dominés par le Grand-Duché, c’est-à-dire les Ukrainiens ou les Ruthènes (actuels Biélorusses) Aujourd’hui, le Vytis est présent sur le drapeau de l’opposition biélorusse au régime de Loukachenko, au côté des couleurs rouge et blanche. Pour ces raisons, le Conseil de Lituanie, une commission exécutive chargée de l’indépendance du futur État lituanien, décide de choisir un nouveau drapeau devant représenter le peuple lituanien. Il choisira un drapeau tricolore à bandes horizontales jaune, vert et rouge, le jaune représentant les ressources agricoles du pays, le vert ses forêts et le rouge le sang versé par son peuple pour l’indépendance et la souveraineté du pays.

Drapeau national 1918-1940 ({domaine public})

La République restera indépendante jusqu’en 1940, jusqu’à l’invasion du territoire par les troupes soviétiques, encore une fois victime collatérale d’un nouveau partage de la Pologne entre l’Allemagne, devenue nazie, et la Russie, devenue soviétique. Après la Seconde guerre mondiale, les frontières de l’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) sont reconnues par la communauté internationale, la Lituanie fait désormais partie intégrante de l’URSS et devient dès lors communiste. Le Parti Communiste de l’URSS lui impose alors un nouveau drapeau, loin des revendications nationales que l’ancienne bannière reflétait. Le premier drapeau est en tous points celui de l’URSS, une faucille et un marteau sur un fond rouge, la seul divergence se trouve au-dessus de la faucille et du marteau léninistes où à la place de l’étoile se trouve l’inscription « LIETUVOS TSR » - RSS de Lituanie en latin. Il sera finalement remplacé par un autre drapeau, pas moins dénationalisant que son prédécesseur, remplaçant l’inscription latine par une étoile et ajoutant une bande verte et une bande blanche dans sa partie inférieure.

Drapeau de la RSS de la Lituanie à partir de 1953 ({domaine public})

Continuité du drapeau, parallèle des indépendances

À la fin des années 1980, le Bloc de l’Est commence à se fissurer avec l’apparition de mouvements populaires demandant la fin du parti unique et le respect des libertés et des droits fondamentaux. Le Soviet suprême de la RSS de Lituanie souhaite une réforme politique en douceur en appliquant le Glasnost et la Perestroïka comme souhaité par le secrétaire du Parti Communiste d’URSS de l’époque, Mikhaïl Gorbatchev. Le Soviet suprême de Lituanie va donc prendre en compte les revendications du mouvement de contestation, notamment en ce qui concerne le drapeau. Le drapeau de la RSS de Lituanie est alors changé : l’ancien drapeau de 1918 représentant la nation et le peuple lituaniens est réhabilité par l’appareil d’État soviétique. Ce dernier est tout de suite adopté par la population et brandi dans les diverses manifestations de l’identité nationale lituanienne, qui se confondent souvent avec celles contestant le régime communiste, comme l’illustre la Voie balte, chaîne humaine allant de Vilnius à Tallinn.

La Lituanie déclare son indépendance de l’URSS le 11 mars 1990, faisant du pays la première république soviétique à déclarer son indépendance, elle sera alors suivie par la totalité des autres républiques composant l’URSS. La question du drapeau revient au cœur des préoccupations. Faut-il encore changer le drapeau dans un esprit de rupture totale avec l’ancien régime. La réponse est cette fois-ci "non". En effet, le drapeau qui est alors utilisé est celui de l’ancienne république, symbolisant de fait l’indépendance nationale. Le drapeau a été adopté par le Soviet suprême certes, mais ce Soviet était alors aux mains d’un parti communiste lituanien qui quelques mois après avoir adopté le drapeau avait fait sécession du PC de l’URSS et avait appelé à l’indépendance de la Lituanie : la rupture était consommée.

Le drapeau, après avoir été adopté par référendum en 1992, est toujours le même aujourd’hui, le même qu’en 1990 lors de l’indépendance de la Russie soviétique, le même qu’en 1918 lors de l’indépendance de la Russie impériale. Et il est toujours célébré partout par les Lituaniens, à l’intérieur de leurs frontières comme à l’extérieur, comme symbole d’appartenance à un même peuple indépendant (notamment de son imposant voisin russe) et souverain. Enfin, le cavalier solitaire, le Vytis, a quant à lui fait son grand retour en 2004 comme « drapeau historique », ou plus concrètement comme drapeau gouvernemental, mais également comme armoiries de la Lituanie. Aujourd’hui, il est même présent sur les pièces en euro de la Lituanie. Cette dernière est prête à réconcilier ses symboles nationaux afin d’unir son peuple derrière eux.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom