Eurovision : les langues régionales à l’honneur

, par Sabrina Moreau

Eurovision : les langues régionales à l'honneur
Le goupe Ahez s’est associé au chanteur Alvan pour proposer une chanson entièrement en breton qui représentera la France à l’édition 2022 du Concours Eurovision de la chanson, le 14 mai 2022. Crédit : Jérémy Kergourlay

Qui dit mois de l’Europe dit aussi l’arrivée du fameux télécrochet musical européen : l’Eurovision !

Cette année la France et le groupe Alvan et Ahez nous réservent une jolie surprise qui pourrait peut être nous permettre de surprendre l’Europe et viser le top 10. La sonorité musicale vient tout droit de Bretagne et la langue utilisée, d’origine celtique, nous fait découvrir la culture de cette région. C’est ce qui m’a donné envie de vous faire un tour d’horizon sur la diversité culturelle en Europe par les langues régionales. De la France avec le créole, le corse, le tahitien, à l’Ukraine et le tatar de Crimée, en passant par les dialectes autrichiens ou encore l’invention d’une nouvelle langue, les états regorgent de diversités linguistiques. Petit tour musical des langues régionales européennes.

Commençons par la France, qui a une grande variété de langues régionales. Et cela s’est ressenti dans les musiques proposées lors du concours Eurovision. En 1992 c’est le chanteur martiniquais Kali avec sa chanson « Monté la riviè » qui fait découvrir le créole à l’Europe. La langue se base sur la grammaire française mais accompagnée de mots issus de langues africaines telles que le wolof, le fon, l’éwé et ainsi que de la langue autochtone amérindienne. Le chanteur remporte la 8ème place du concours. L’année suivante, c’est la Corse qui est mise à l’honneur avec « Mama Corsica » de Patrick Fiori. Une chanson qui va d’ailleurs propulser la carrière du chanteur en France. Ce dernier reste encore aujourd’hui une personnalité connue et appréciée du public français. Cette année-là, la France améliore son classement, et remporte la 4ème place.

En 2006, c’est le tahitien qui fait son entrée sur la scène de l’Eurovision. Petite particularité cependant : ce n’est pas la France qui est représentée mais la Principauté de Monaco. Cette dernière souhaitait en effet illustrer le lien culturel et linguistique qui la rattache à la France.

Une culture linguistique qui dépasse nos frontières

Mais la France n’est pas la seule à donner de la visibilité à sa culture régionale dans le cadre de l’Eurovision. L’Ukraine émeut l’Europe en 2016 avec Jamala et sa chanson “1944”, qui remporte d’ailleurs l’édition de l’Eurovision. Elle rend hommage à l’histoire de son peuple lors de la déportation stalinienne en utilisant la langue tatare de Crimée. C’est une langue turque parlée par le peuple Tatar de Crimée, considérée aujourd’hui comme une langue régionale ukrainienne. Elle était autrefois parlée dans l’URSS. Choisir cette langue pour l’Eurovision n’est pas anodin, c’est aussi une volonté de raconter l’histoire de la langue elle-même.

D’autres pays comme l’Autriche misent sur les dialectes. “Weil’s dr guat got” (traduction : Parce que tu te sens bien) est la chanson autrichienne présentée au concours Eurovision de 1996 à Oslo par George Nussbaumer. La chanson est notamment interprétée en vorarlbergais, un dialecte de l’allemand autrichien. Vorarlberg est un land situé à l’ouest de l’Autriche. Il faut savoir que le "Vorarlbergien" n’existe pas en tant que langue. Chaque vallée, voire chaque commune, a ses spécificités et ses couleurs linguistiques. Le chanteur est arrivé 10 -ème du classement de l’eurovision 1996. L’Autriche nous a également fait découvrir d’autres dialectes tels que celui de la région de la Styrie en 2003 avec "Weil der Mensch zählt" de Alf Poier ou encore celui du Mühlviertel en 2012.

Certains pays n’hésitent pas à inventer une langue. Cela été le cas du groupe Urban Trad qui représentait la Belgique en 2003 avec la musique « Sanomi ». Ils ont été les premiers à chanter dans une langue inventée. Cette originalité a d’ailleurs fait polémique mais leur a malgré tout permis de remporter la deuxième place cette année-là.

Une fascination pour les langues régionales réunie dans un seul et même programme

Un festival européen a d’ailleurs été créé pour faire découvrir et mettre à l’honneur ces langues minoritaires : le Liet International. Il est considéré comme l’alternative multilingue au concours de l’Eurovision. Le mot “Liet” signifie “chant” et provient des langues frisonnes qui sont des langues germaniques de la famille indo-européennes. Cet évènement permet de donner de la visibilité aux chanteurs qui chantent dans une langue régionale ou minoritaire. La prochaine édition aura lieu le 13 mai 2022 à la veille de l’Eurovision 2022.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom