Le Taurillon

Magazine eurocitoyen

Accueil > ... > Commentaires 1197

Football : dérégulation à l’européenne et mondialisation forcée

13 octobre 2006, 13:21, par Alfredo Pamine

Ouh là !

Je n’avais pas vu passer cet article qui fleure bon la réaction et qui impute les évolutions actuelles du football à l’Europe et au libéralisme (la confusion entre les deux étant allègrement entretenue). Ah « le foot à papa » ! Ah « le football n’est plus ce qu’il était » ! C’était mieux avant !

Il faut arrêter d’agiter « l’exception footballistique » pour dénoncer la vision commerciale du football professionnel.

Le football professionnel n’a pas attendu l’intervention de la CJCE et de l’Union européenne pour avoir une dimension commerciale. C’est plutôt le raisonnement inverse que tient la Cour européenne : puisque le football a une dimension commerciale, il doit être soumis, pour ces seules activités commerciales, aux mêmes règles que les autres activités économiques. Cela me semble cohérent.

La dimension économique du football résulte donc de l’attitude des offreurs. Les fédérations, les clubs se comportent comme des entreprises lorsqu’elles organisent des championnats et des matchs. Ces offreurs doivent donc en tirer toutes les conséquences. Autrement dit les instances du football ont choisi elles-mêmes de se soumettre aux règles de libre circulation et de libre concurrence.

Que critique l’auteur de cet article ? La dimension cosmopolite des clubs résultant de la dimension commerciale du football professionnel ? Je cite l’auteur : « les équipes sont devenues de véritables pots-pourris linguistiques et culturels » ou encore « la vision économique et mercantile a pris le pas sur la protection de la formation des jeunes, le souci de promouvoir les équipes nationales et l’affirmation d’un lien identitaire fort entre le club, sa région et son pays »

(Au passage vous observerez que cet article ne dénonce pas l’approche identitaire du football mais ambitionne plutôt de la restaurer. Quelle incongruité pour les fédéralistes !!!)

Pourquoi vouloir réglementer à tout prix les activités footballistiques commerciales ? Pour lutter contre le cosmopolitisme des équipes ? Pour mettre fin aux salaires mirobolants des joueurs ? Pour diminuer le montant des transferts ? Pour empêcher l’entrée en bourse des clubs ? Si la dimension économique du football vous dérange, cessez de « consommer » ces matches, n’investissez pas dans les clubs, en clair désintéressez-vous du football profesionnel. Profitez-en, l’offre de football est pléthorique et, mieux encore, vous avez le choix de ne pas y souscrire.

L’attitude des institutions communautaire est cohérente puisqu’elle distingue les activités footballistiques ayant une dimension commerciale et les autres activités. Ce positionnement n’empêche nullement la prise en compte des spécificités des activités sportives en dehors de cette sphère commerciale (dopage, règles du jeu, promotion du sport amateur). En dehors, des activités économiques, l’application des principes de libre circulation et de libre concurrence est logiquement écartée par la Cour de justice.

Au lieu de dénoncer les dérives du football professionnel, consacrez donc votre énergie à la dimension non commerciale du football à savoir la lutte contre le dopage, le respect du beau jeu, la promotion du football amateur. Venez le samedi ou le dimanche sur les terrains de football amateur. Vous verrez que ce que signifie la spécificité du sport qu’il convient d’encourager !! D’ailleurs, au risque de vous décevoir, vous constaterez que le cosmopolitisme n’est pas l’apanage des grands clubs !!

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.