L’Excellence de l’Administration européenne à l’honneur

Deuxième édition du Prix d’Excellence de la bonne administration organisé par la Médiatrice européenne

, par Perrine Rossi

L'Excellence de l'Administration européenne à l'honneur
Crédits : © Union européenne 2017 / Source : Parlement européen, Photo : Pablo GARRIGOS Prix d’excellence de la bonne administration par la Médiatrice européenne.

Lancé en 2016, le Prix d’excellence de la bonne administration récompense le travail accompli par les institutions et agences européennes qui a un effet tangible et positif sur la vie des citoyens européens.

La bonne administration, quésaco ?

Si la notion de bonne administration fait l’objet d’un débat quant à sa définition, le prix permet de saisir les multiples implications concrètes du concept. Selon la Médiatrice européenne, les citoyens attendent des institutions européennes la capacité de répondre à leurs besoins, la responsabilité et une attention particulière pour l’individu qui doit rester au cœur de leur action. Ces exigences se reflètent dans le Prix d’excellence de la bonne administration qui se décline en différentes catégories récompensant l’excellence de la collaboration, de l’administration ouverte, du service au citoyen, de la communication et de l’innovation.

Une initiative aux multiples mérites

La Médiatrice européenne est plus connue pour ses enquêtes sur des cas de maladministration. Elle s’est notamment prononcée dans les affaire Barroso et, Selmayr. Si dénoncer les mauvaises pratiques est vital pour garantir l’intégrité des institutions européennes, les bons élèves de l’administration méritent d’être mieux reconnus et promus pour encourager le partage des bonnes pratiques. Dans cette optique, Emily O’Reilly a invité tous les organes administratifs de l’Union européenne à participer au Prix d’excellence de la bonne administration.

« Dire Merci et Bravo », c’est en ces termes que Christopher Docksey, membre du jury du prix, a présenté l’enjeu de la cérémonie de remise des prix. Décrié, incompris, mal connu, le travail des fonctionnaires européens est trop peu présenté et expliqué au grand public. Pourtant, les femmes et hommes qui appartiennent à la controversée « bulle européenne » savent déployer des trésors de collaboration, d’ingéniosité et d’inventivité pour notamment lutter contre le harcèlement sexuel, la criminalité transfrontalière ou encore sensibiliser aux droits des minorités.

Un mérite moins saillant de l’initiative d’Emily O’Reilly apparaît si l’on prend le temps de visionner la cérémonie de remise des prix. Cette cérémonie met à l’honneur l’humain derrière la froide notion d’administration en substituant aux acronymes des visages souriants. L’enthousiasme authentique des personnes récompensées pour leur implication dans les différents projets vient annihiler le cliché d’une Union européenne bureaucratique et déshumanisée.

Le rapide aperçu donné sur chacun des projets en compétition nous donne à voir la richesse de l’action européenne. Ce kaléidoscope est une bouffée d’oxygène entre une vision réductrice de l’Union européenne schématiquement perçue comme une machine à réglementation et une vision théorique qui pense l’Union européenne en termes de compétences. Par un simple coup d’œil aux différents projets mis en compétition, l’action concrète des fonctionnaires se dessine : elle consiste à proposer des solutions aux inquiétudes partagées par de nombreux citoyens européens sur des sujets tels que l’environnement, la corruption ou encore la protection des investisseurs. Les projets en lice sont autant de réponses pratiques à travers par exemple des plateformes pour l’échange de données ainsi que des campagnes d’information et de sensibilisation.

Et le gagnant est…

Les 54 projets nominés ont été passés au crible par un panel de trois personnes : Peter Tyndall, président de l’Institut international de l’Ombudsman, Christopher Docksey, Directeur honoraire de l’Office du contrôleur européen de la protection des données, et Joana Mendes professeur de droit administratif comparé à l’université du Luxembourg. Au total, neuf projets ont été récompensés. L’exhaustivité sur chacun des projets distingués est malheureusement impossible, cependant une brève présentation permet de saisir la diversité des actions menées et la richesse des travaux accomplis.

Dans la catégorie « excellence par la collaboration », le travail de l’Autorité européenne de sécurité des aliments pour lutter contre la disparition des abeilles s’est vu attribué un prix. Ce dernier salue la mise en place du EU Bee Partnership qui fait collaborer apiculteurs, scientifiques, universitaires, industries et ONG pour l’élaboration d’une plateforme centralisant les données et recherches sur la disparition des abeilles.

Le projet DiscoverEU lancé en trois mois par la Direction générale de l’éducation et de la culture de la Commission européenne a gagné le prix de l’excellence du service au citoyen. Les membres de l’équipe présents à la remise des prix ont mis en avant la rapidité avec laquelle l’idée de faire voyager les jeunes européens durant l’été s’était concrétisée. En 2018, 29 500 pass interrails ont été offerts à des jeunes européens de 18 ans et les retours ont été très positifs : les jeunes ambassadeurs de DiscoverEU ont su tisser des liens au cours de leur périple estival. L’équipe de la Commission européenne a également voulu rendre le projet inclusif en permettant aux jeunes atteints d’un handicap d’y prendre part.

Le prix de l’excellence dans l’administration ouverte a été remis à la Direction générale de la politique urbaine et régionale de la Commission européenne pour son projet pilote de « Pacte d’intégrité » qui vise à réduire la corruption dans l’attribution des marchés publics. Conçu en partenariat avec Transparency International, le « Pacte d’intégrité » prévoit un engagement des sociétés répondant à un appel d’offre ainsi que des autorités publiques contre les pratiques de corruption et ce, sous le contrôle de la société civile.

Europol a reçu le Prix de l’excellence par l’innovation pour sa campagne « Stop Child Abuse – Trace an Object ». Cette initiative amène Europol à solliciter l’intelligence collective pour secourir des enfants abusés sexuellement. Pour ce faire, Europol poste sur son site internet des objets et endroits qui ont été extraits de fragments d’images à caractère pédopornographiques. Les internautes peuvent aider les services de police en identifiant la provenance des fragments d’images publiés en ligne. Grâce à ce dispositif, huit enfants ont pu être identifiés et des poursuites ont été engagées dans une affaire.

Dans la catégorie excellence en communication, deux projets ont été récompensés. D’une part, la direction générale de la justice et des consommateurs de la Commission européenne a été distinguée pour son action en faveur de la sensibilisation aux droits des personnes LGBT. L’équipe de fonctionnaires européens a créé un guide à destination des représentations de l’Union européenne au sein des États membres pour aider à l’organisation d’évènements de sensibilisation aux droits des personnes LGBT.

D’autre part, le prix a également été remis au Service de Recherche du Parlement européen pour son site « Ce que fait l’Europe pour moi ». Ce site, disponible dans toutes les langues officielles de l’Union européenne, présente de manière accessible et intelligible l’action de l’Union européenne au profit de ses citoyens.

Un prix spécial a été remis à l’initiative « MeTooEP » qui vise à en finir avec le harcèlement sexuel au sein du Parlement européen. A travers un blog rassemblant des témoignages anonymes [https://metooep.com/ ] et une mobilisation au sein du Parlement européen, la campagne « MeTooEP » s’est engagée activement en faveur de la mise en œuvre effective de la résolution pour combattre le harcèlement sexuel.

Enfin, le prix d’excellence 2019 pour la bonne administration a été remis à deux projets qui se sont saisis d’un sujet écologique au coeur de l’actualité : le plastique. Ont été récompensés la stratégie pour la réduction de la pollution plastique conçue par la Direction générale de l’Environnement et la Direction générale du Marché intérieur, de l’industrie, de l’entreprenariat et des PME de la Commission européenne, ainsi que la campagne de sensibilisation sur les plastiques à usage unique menée par la Direction Générale de l’Environnement. Le prix récompense la collaboration des différents services de la Commission européenne en faveur d’une approche globale au problème de la pollution par les plastiques. Ces deux initiatives allient sensibilisation et réglementation. Elles visent à la fois à changer les comportements individuels en matière de consommation des plastiques et à impliquer les industries productrices de matières plastiques pour mettre en place une économie circulaire. La Commission européenne a elle-même modifié ses habitudes en bannissant l’usage des gobelets plastiques à usage unique et invite les citoyens à faire de même et à se tourner vers une consommation durable des matières plastiques.

Bilan du prix 2019 et perspectives pour 2021

La cérémonie de remise du Prix d’excellence de la bonne administration 2019 a donc apporté de la reconnaissance à des projets aux thématiques diverses menés avec enthousiasme par des équipes de différentes institutions et agences européennes.

L’Union européenne gagnerait à offrir une plus grande médiatisation du Prix d’excellence de la bonne administration afin de montrer qu’au-delà des clivages politiques, les institutions européennes œuvrent au quotidien à l’élaboration de réponses pragmatiques pour les citoyens.

Les éditions à venir du Prix offriront une tribune de choix pour suivre l’évolution à long terme des projets récompensés. Elles seront peut-être l’occasion d’impliquer plus directement, les bénéficiaires, c’est à dire les citoyens européens, dans le processus de sélection des projets gagnants.

Pour revoir la cérémonie de remise du prix d’excellence de la bonne administration qui s’est tenue le 27 juin 2019 : https://www.ombudsman.europa.eu/en/multimedia/videos/3345

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom