La Slovénie, un État récemment indépendant, profondément européen

, par Aurélien Brouillet

La Slovénie, un État récemment indépendant, profondément européen

De nombreux détracteurs de l’Union Européenne estiment que la mise en commun de compétence prive les états d’indépendance et que cela conduit à une remise en cause de leur existence. La réalité est cependant tout autre. Par le partage de compétence, les Etats nationaux s’assurent indépendance et existence sur une scène politique et économique mondialisée. La trajectoire de la Slovénie dans l’histoire, illustre bien ce rôle émancipateur de l’Union Européenne.

La Slovénie, un Etat nouvellement indépendant :

Les historiens datent la création de la Slovénie à 746 après JC, date à laquelle, les territoires Slovènes prennent leur indépendance de la Bavière. Puis à partir du IXe siècle, le territoire slovène est disputé par les puissances environnantes, notamment la République de Venise, la Bavière et les Habsbourg. À partir du XIVème et jusqu’en 1918, la Slovénie n’a pas de statut juridique. Elle est sous domination des Habsbourg et, malgré une représentation à Vienne, n’est pas reconnu comme un État.

Après la première guerre mondiale, la Slovénie rejoint le Royaume de Yougoslavie qui deviendra après la seconde guerre mondiale la République populaire fédérative de Yougoslavie. Lors de sa chute, la Slovénie prend son indépendance à l’issue de la guerre des 10 jours. Nous sommes alors en 1991, depuis le IXe siècle, la Slovénie n’a quasiment jamais eu d’existence indépendante. Il faut aussi préciser que malgré cela, la Slovénie est un territoire homogène marqué par une culture et une langue commune ainsi qu’un sentiment d’appartenance.

On aurait alors pu penser que la Slovénie ne souhaiterait pas rentrer dans l’Union européenne. Cette dernière est vu par ces opposants comme étant destinée à broyer les peuples et les États et à leur ôter toute indépendance. On imagine alors mal pourquoi un pays enfin indépendant irait, volontairement, se jeter dans la gueule du monstre.

La Slovénie, un État profondément Européen

Et pourtant, le référendum de 2003 sur l’adhésion dans l’Union européenne devient un véritable plébiscite. 89,66 % des votants se prononcent pour l’adhésion ! Soit le même score que le référendum pour l’indépendance du pays en 1990. Ces chiffres montrent bien que la volonté d’indépendance est celle d’appartenir à l’Union européenne sont loin d’être contradictoire, bien au contraire.

En adhérant à l’Union européenne, les slovènes comprennent que pour devenir un Etat qui puisse résister à l’influence des pôles de pouvoirs mondiaux, il est nécessaire de s’allier au niveau européen. L’indépendance face aux États-Unis, face aux marchés internationaux et face aux puissances montantes, passe par l’adhésion à l’Union européenne.

C’est pourquoi les slovènes ne s’arrêtent pas à la simple adhésion à l’Union européenne. En 2007, seulement 4 ans après leur entrée dans l’Union européenne, ils adoptent l’euro. C’est ainsi le premier État adoptant la monnaie unique après le lancement de sa mise en circulation. La Slovénie a compris qu’une monnaie nationale faible ne pouvait pas faire le poids dans le monde actuel et que seule une monnaie européenne stable permet d’assurer l’indépendance face aux créanciers.

On voit ainsi, à travers l’exemple de la Slovénie, que, malgré les dénonciations incessantes d’un certain nombre d’anti-européen, l’Union européenne, bien loin de priver les États d’indépendance, leur en procure une nouvelle dans un monde devenu globalisé. La Slovénie, qui cherche son indépendance depuis le Moyen-Àge l’a bien compris.

Cet article est réalisé dans le cadre de la préparation aux élections européennes.

Chaque semaine, découvrez un nouveau pays membre de l’Union européenne. Cette semaine, nous partons en Slovénie.

Mots-clés

Vos commentaires

  • Le 27 novembre 2013 à 12:30, par Jean Baptiste Kastel En réponse à : La Slovénie, un Etat récemment indépendant, profondément européen

    Pardon mais il y a beaucoup de choses à dire sur cet article : Au niveau historique. Après le bref épisode du roi Samo, la Slovénie sera incorporée dans le duché de Carinthie, qui deviendra lui-même membre du duché des Habsbourg. Donc la Slovénie possède un statut juridique au vu des traités qui confirment cette appartenance. Elle n’est pas un Etat, mais reste tout de même une entité territoriale reconnue. La Slovénie n’est pas incorporée dans le Royaume de Yougoslavie, mais dans le Royaume des Serbes, Croates et Slovènes. Le Royaume de Yougoslavie n’apparait qu’en 1929. C’est titilleux, mais c’est dire que la troisième République française voit le jour en 1845. Intégration et participation à l’UE Justement, avec cette appartenance successive à différentes corps, les slovènes ont l’habitude de coopérer et agir dans un cadre multinational. De plus, l’adhésion à l’UE c’était « le retour en Europe », pendant des siècles, les Slovènes étaient des européens et non pas une population appartenant aux Balkans, région étant fortement connotée pour eux. Il y a eu référendum donnant la victoire du oui à 89%, mais avec 55% de participation… Afin de justement « revenir » en Europe, les Slovènes ont joués le jeu à fond, Euro, Schengen etc.. Cependant, ils sont passés à Euroscepticisme grandissant… De la première puissance économique de la Yougoslavie, ils sont devenus insignifiants dans l’UE. Et ils subissent actuellement des réformes budgétaires, imposées par l’UE..

  • Le 27 novembre 2013 à 12:50, par Aurélien Brouillet En réponse à : La Slovénie, un Etat récemment indépendant, profondément européen

    Bonjour,

    Au niveau historique, Je suis d’accord sur les deux points que tu évoques qui étaient ignorés dans mon article non pas par oubli mais par souci de simplification. Ils sont cependant tout à fait exacte.

    Je comprends mal ta critique de la deuxième partie. Il s’agit effectivement pour eux d’un retour à l’Europe et, comme tu le dis, de participer à une coopération multinational. Le but de cet article est de montrer que, contrairement à ce que certains peuvent penser, l’UE ne prive pas d’indépendance un Etat. Elle permet au contraire d’être intégrée dans un l’espace européen. Ce que les slovènes ont compris. Enfin, si l’Euroscepticisme grandit, avec 64% de la population se sentant européen, ils restent au dessus de la moyenne européenne et de la France.

  • Le 27 novembre 2013 à 13:26, par tnemessiacne En réponse à : La Slovénie, un Etat récemment indépendant, profondément européen

    @ Jean Baptiste Kastel

    « Il y a eu référendum donnant la victoire du oui à 89%, mais avec 55% de participation… »

    Je pense que les 65 % autres restant étaient plutôt pour l’adhésion, car sinon ils se seraient déplacé pour voter et empêcher quelque chose dont ils ne veulent pas voir l’avènement.

    Et je pense qu’il y a eu suffisamment de promotion de ce référendum, dans les médias ou dans l’espace public un peu plus réel (affiches, bouches à oreilles). Un référendum est différent des élections.

    Pour résumer l’idée un peu sommairement et de manière un peu provocatrice on peut peut être penser que les 65 % qui n’ont pas voté sont pour. Ce qui monterait le pourcentage de oui à hauteur d’un plébiscite aux alentours de 95% de oui à l’adhésion à l’Union européenne.

    Et est ce que vous pouvez préciser le fait que les Slovènes se sentaient plus européens que appartenant aux Balkans ? Car ce concept géographique incorpore un peu moins de la moitié de la Slovénie. Un des arguments peut être le fait que la majorité territoriale de la Slovénie se situent en dehors de la péninsule Balkanique comme on peut parler de la péninsule ibérique ou italienne.

    Mais en quoi le terme de Balkans est il connoté, comme vous le dites ?

    Merci

  • Le 27 novembre 2013 à 13:56, par Jean Baptiste Kastel En réponse à : La Slovénie, un Etat récemment indépendant, profondément européen

    Aurélien, Ce que j’essaye de mettre en lumière, c’est que les Slovènes n’adhérent pas à 100% au projet européen. Oui 64% de la population se sent européen, mais se sentir européen et appartenir à l’UE n’est pas forcement quelque chose de lié. Tu as de plus en plus de manifestations anti-UE dans le pays. Encore aujourd’hui la population slovène et favorable au projet européen, mais il faut faire attention, le soutien populaire ne cesse de diminuer. Voilà, c’était poiur mettre un peu d’eau dans le vin :)

    Tnemessiacne La sociologie électorale dans l’ancienne Yougoslavie montre que l’abstention est une forme d’opposition. On estime que l’élection n’est pas passionnante ou je n’adhère pas à l’idée proposée, donc je ne me déplace pas. Pour la Slovénie et les Balkans : Déjà, c’est impossible réellement de définir géographiquement les Balkans. C’est un concept politique. Pour les Slovènes, ils ont toujours appartenu à des entités qu’ils définissent comme « européennes » (tout comme les croates), nous parlons essentiellement de l’Autriche. Ils ont été rattachés aux Balkans avec leur participation à la Yougoslavie. Pour les Balkans : http://www.nouvelle-europe.eu/anatomie-des-balkans-geographie-de-la-violence

  • Le 27 novembre 2013 à 19:02, par Valéry-Xavier Lentz En réponse à : La Slovénie, un Etat récemment indépendant, profondément européen

    les Slovènes n’adhérent pas à 100% au projet européen. je ne suis pas certain de ce que tu veux dire par là car je n’ai pas l’impression qu’il existe dans le débat public un projet européen quelconque identifié comme tel auquel on pourrait adhérer ou non. Ce n’est certainement pas le cas ici et je serais très surpris que ce soit plus le cas en Slovénie. Dès lors ce débat me semble sans véritable enjeu.

  • Le 5 décembre 2013 à 12:12, par Jean Baptiste En réponse à : La Slovénie, un État récemment indépendant, profondément européen

    Le projet européen est tout simplement l’Union européenne... Pas besoin de philosopher sur ce point...

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom