Le Pouls de l’Europe

, par Michael Vogtmann, traduit par Stéphanie-Fabienne Lacombe

Toutes les versions de cet article : [Deutsch] [français] [italiano]

Le Pouls de l'Europe
Manifestation de Pulse of Europe le 12 février 2017 à Karlsruhe (Allemagne) © duodecim stellae

Nous sommes en 2017. Toute l’Europe est occupée par les populistes. Toute l’Europe ? Non ! Une ville peuplée d’irréductibles Européens résiste encore et toujours à l’envahisseur. Européens occasionnels de la majorité silencieuse : accrochez-vous ! L’époque du confort et de la résignation est terminée : « Pulse of Europe » a besoin de vous !

Divide et impera

Daniel et Sabine Röder ont fondé un mouvement européen appelé Pulse of Europe. A priori, ce n’est pas la première initiative à s’engager pour l’UE. À part l’Union des Fédéralistes Européens ou les Jeunes Européens Fédéralistes de nombreuses initiatives ont été créées pour tenter de sauver le projet européen : Mouvement Européen, The 48%, March For Europe, DIEM25, Restart Europe Now, Europa neu begründen, Who if not us, European Way, Stand up for Europe, Pan-European Movement, Praxis Europa, Parti Fédéraliste Européen, L’Europe des Citoyens, Nova EUropa.

Sans négliger les efforts des participants des dites organisations, on doit tout de même se rendre compte que seulement peu d’entre-elles ont été remarquées par les médias et le grand public. Pulse of Europe au contraire n’est pas un groupe marginalisé car son approche est différente. L’organisation ne se positionne pas en concurrence à d’autres associations déjà existantes. Au contraire, elle pourrait fonctionner comme un groupe de coordination des voix pro-européennes. Pulse of Europe grandit rapidement grâce à sa simplicité. Tandis que d’autres établissent des plans, organisent des conférences-débats ou des campagnes d’information, Pulse of Europe descend dans la rue équipée des symboles de l’UE, des drapeaux et l’Ode à la Joie et un micro accessible à tous. Les manifestants prennent la parole pour l’Europe en public.

La montée des la société civile européenne

Le rythme de développement du groupe est époustouflant. Novembre dernier un groupe d’amis a décidé de prendre les choses en main. Choqués par le Brexit, la victoire de Donald Trump et l’ascension des populistes aux Pays-Bas, en France, Italie et Allemagne ils ont invité d’autres amis à joindre une petite marche de protestation à Francfort. Ils décidèrent de répéter cet exercice tous les dimanches à 14h, chacun ayant pour tâche de motiver d’autres personnes à participer. Le 19 février, déjà plus de 2000 personnes se retrouvèrent à Francfort. Dans d’autres villes comme Karlsruhe, Friburg, Amsterdam, Lyon, Toulouse, Bruxelles, Bath, Berlin, Celle, Essen, Halle, Hamburg, Heidelberg, Kassel, Cologne, Munich, Passau, Wiesbaden d’autres groupes se formèrent et organisèrent le même type de manifestations. Plusieurs journaux et chaînes de télévision couvrirent les faits et leur offrirent un intérêt croissant.

Le succès de Pulse of Europe est dû à la diversité du mouvement et au fait qu’il ne se présente pas comme un mouvement seulement politique. Il est ouvert à tous et attire les personnes sans habitude d’engagement politique grâce au caractère festif de ses événements. Il dessine une image positive de l’Europe sans négliger le danger populiste. La manifestation défie les populistes eurosceptiques et encourage les Européens occasionnels à abandonner leur léthargie passive pour les joindre. Leurs buts sont a priori évidents : la paix, la démocratie, les droits civils, l’État de droit, la liberté, le débat critique sur la politique européenne, l’Unité dans la diversité, la participation, la proximité du citoyen et simplement l’Europe. Des évidences qui sont contestées par les Farages, Poutines, Trumps, Orbáns, Szydłos, Grillos, Erdoğans, Le Pens, Wilders et Petrys. Puls of Europe dessine une limite à ne pas franchir. La nostalgie des années 1940 est obsolète. Le cœur de l’Europe bat ! L’Europe est vivante !

Vos commentaires

  • Le 25 février à 15:16, par Anne Boulanger-Pécout En réponse à : Le Pouls de l’Europe

    « Dans d’autres villes comme Karlsruhe, Friburg, Amsterdam, Lyon, Toulouse, Bruxelles, Bath, Berlin, Celle, Essen, Halle, Hamburg, Heidelberg, Kassel, Cologne, Munich, Passau, Wiesbaden »........ et Paris ! Demain, à 15 h. Merci à Michael pour ce très bon article, et merci à Stéphanie-Fabienne pour la traduction. Une seule remarque : je ne comprends pas bien le « Divide et impera » en titre : je l’aurais plutôt placé à la fin de la liste des gens-qui-nous-veulent-du-bien, Farages, Poutines, Trumps, Orbáns, et autres sinistres sires. Demain à Paris, nous serons là pour tous ceux dont le coeur bat au rythme de Pulse of Europe... et de tous ceux qui viendront bientôt nous rejoindre parce que nous gagnons en visibilité. Très amicalement.

Commenter cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom