Les dessous d’un stage au Parlement européen

, par Anaïs Ortlieb

Les dessous d'un stage au Parlement européen
Le Parlement européen (l’espace officiel) à Strasbourg. Crédits : Gzen92 (Wikimédia Commons)

J’ai eu l’incroyable opportunité de réaliser un stage Schuman de 5 mois au Parlement européen au sein du bureau de liaison , fusionné depuis avec l’unité « visites et conférences », à Strasbourg d’octobre 2019 à fin février 2020.

Avant toute chose, je dois dire que travailler au Parlement européen a toujours été un vrai rêve pour moi. Une fois mon master 2 « relations internationales et management de projets de coopération européens », effectué à l’ITIRI, en poche, j’ai voulu acquérir une expérience professionnelle en plus afin d’arriver plus sereinement sur le marché du travail.

Il me parait opportun de rappeler que je n’étais plus étudiante lorsque que j’ai postulé et qu’il est donc possible de faire un stage en tant que jeune diplômée sans convention, ce qui est une bonne nouvelle. En outre, c’était la seconde fois que je postulais à ce stage dans cette unité. En effet, les candidats sont très nombreux pour les 400 places à pourvoir, il faut donc persévérer et postuler à chaque session si on veut avoir une chance d’être accepté.

Mes missions principales étaient la promotion du Parlement européen à Strasbourg à travers la communication (publication sur les réseaux sociaux, rédaction d’articles sur le site internet…), l’organisation d’événements européens et conférences et l’organisation des journées Euroscola pour les jeunes journalistes. Je me permets de spécifier en détail deux missions particulièrement intéressantes et enrichissantes.

Concernant le dernier point, il convient de rappeler que le Parlement européen à Strasbourg organise chaque semaine (hors période COVID-19) une session Euroscola (simulation du processus législatif européen) avec environs 500 lycéens de toute l’Union européenne. Lors de ces journées, je m’occupais des lycéens jeunes journalistes, c’est-à-dire un lycéen par État membre qui, le temps de cette journée, décidait de se mettre dans la peau d’un véritable journaliste en réalisant des interviews, des vidéos, des photos, assistait à des conférences de presse et rédigeait notamment des articles de presse.

Je suivais le groupe pendant la journée et surtout je menais une conférence de presse d’une heure dans la salle qui lors des sessions plénières accueille les réunions de la Conférence des présidents. Tout d’abord cela consistait en la présentation en anglais des missions du Parlement européen et les mesures de l’UE destinées aux jeunes. Dans un deuxième temps, et c’était un vrai défi, je répondais aux questions aléatoires des jeunes lycéens.

Les thématiques étaient nombreuses : emploi, jeunesse, élections, environnement, économie, fonctionnement des institutions et processus législatif, etc. Cela m’obligeait à me renseigner au préalable sur les dernières directives du Parlement européen, les plans d’action de la Commission européenne, d’avoir évidemment une bonne connaissance des institutions et de suivre de près l’actualité européenne. Enfin, je dirai que c’est cet exercice que je répétais à chaque session Euroscola qui me plaisait le plus et qui était très stimulant. J’étais honorée d’avoir cette responsabilité et de la confiance qu’on m’a accordée pour faire cela.

De plus, chaque année le bureau de liaison organise une conférence pour célébrer la journée internationale du droit des femmes. Cette année-là c’était à mon tour de m’occuper de son organisation. Quel honneur ! J’ai préparé le contenu de l’événement (thématique, titre, déroulé…), invité les députés européens, réalisé en lien avec le service de communication les visuels, invité les participants… Il fallait travailler consciencieusement, de manière organisée, en équipe avec les collègues d’autres unités et savoir répondre aux nombreuses questions des assistants parlementaires.

Les compétences acquises sont nombreuses

Travailler dans une aussi grande maison européenne requiert de se remettre sans cesse en question et de vouloir donner le meilleur de soi-même.

On apprend à gérer son stress, en effet, lors des gros pics d’activité, notamment lors des sessions plénières, le travail ne manquait pas, bien au contraire. Il était nécessaire de bien s’organiser et de ne pas succomber à la pression.

On apprend également à être polyvalent. En effet, je travaillais sur plusieurs tâches en même temps : l’invitation de députés européens à la conférence sur la journée internationale du droit des femmes, la relecture, correction et publication des articles des jeunes journalistes sur le site internet ou encore l’écriture d’articles. J’ai réussi à prioriser certaines tâches et à m’organiser de sorte à ce que tout soit réalisé dans les temps en fonction des priorités.

Cette expérience professionnelle m’a permis de considérablement améliorer ma prise de parole en public. Il n’a jamais été innée pour moi de parler en public et encore moins avec un micro et dans un hémicycle, étant de nature plutôt timide. C’était un véritable défi pour moi. Après avoir répété l’exercice plusieurs fois, on se prend finalement rapidement au jeu, et au final, on apprécie ce moment. En effet, c’était très stimulant d’avoir des échanges avec les jeunes et d’essayer de répondre au mieux à leurs nombreuses questions. C’était également un honneur, certains d’entre eux pensaient même que j’étais députée européenne, c’était vraiment gratifiant.

J’ai aussi amélioré considérablement mes qualités rédactionnelles. En effet j’ai rédigé plusieurs articles sur le site internet du Parlement européen. De plus, il était nécessaire de s’adapter à la communication institutionnelle du Parlement européen notamment sur les réseaux sociaux. On apprend également à se familiariser au milieu multiculturel et multilingue qu’est le Parlement européen, c’est très enrichissant.

Un vrai tremplin

Effectuer un stage dans une institution est indubitablement un vrai atout. C’est définitivement un point fort dans un CV et à mettre en avant lors des entretiens. En effet, la procédure de sélection des candidats étant très complexe, si vous avez la chance d’être choisi, c’est une énorme opportunité qui s’offre à vous.

Il convient d’ajouter que les stages au Parlement européen sont très bien rémunérés. A noter aussi que vous aurez la possibilité de faire une voire deux missions à l’étranger. Pour ma part j’ai eu la chance de me rendre à deux reprises au Parlement européen à Bruxelles pour une journée d’intégration entre stagiaires, un séminaire sur la communication institutionnelle et pour assister à des commissions. Vous aurez la chance pendant quelques jours de vivre dans « la bulle européenne » et de visiter d’autres institutions européennes.

Ce qui n’est pas négligeable également est la possibilité de se créer un réseau. En effet, pendant ce stage, vous côtoyez des fonctionnaires européens de plusieurs services et institutions, des députés européens ou encore des personnes de la société civile. C’est toujours intéressant de garder le contact avec eux autant que possible. Aussi, si vous souhaitez ensuite continuer à travailler pour l’institution, je vous invite tout d’abord à le faire savoir à votre superviseur, puis de vous inscrire sur le site https://epso.europa.eu afin de passer les concours pour accéder à la fonction publique européenne (même en tant que contractuel).

La sélection est extrêmement difficile et la concurrence très rude, je vous conseille donc de vous rapprocher de vos collègues qui ont réussi le concours, d’être proactif et de vous préparer un maximum avant les épreuves (maitriser les problématiques actuelles de l’UE, avoir une bonne connaissance des institutions européennes, se renseigner sur les différentes phases de tests, s’y préparer et éventuellement participer à des formations…).

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom