Les migrations internes sont-elles rentables pour l’Europe de l’Ouest ?

, par Ferghane Azihari

Les migrations internes sont-elles rentables pour l'Europe de l'Ouest ?

Les migrations internes sont un sujet sensible en Europe. Clivant, il déchaîne les passions dans la plupart des pays de notre vieux continent quitte à entretenir une véritable discrimination dont sont victimes les européens de l’est. Ces questions sont actuellement d’autant plus médiatisées en raison du fait que depuis le 1er janvier 2014, Bulgares et Roumains jouissent pleinement de la libre-circulation au même titre que tous les citoyens européens.

L’immigration comme enjeu économique

Faut-il encourager ou non l’immigration venant de l’Europe de l’est ? Les défenseurs de l’immigration mettent en avant les retombées économiques pour les sociétés d’Europe occidentale. Les immigrés tout comme l’expansion démographique favoriseraient ainsi la consommation, la production de richesses et seraient un atout économique. Les plus conservateurs ne sont pas d’accord. L’immigration ne serait en rien plus rentable. Tout comme l’expansion démographique, l’immigration ne ferait qu’intensifier la concurrence sur le marché du travail, engendrant ainsi un nivellement des salaires par le bas. De plus elle engendrerait des coûts de gestion nettement supérieurs aux rendements. Elle serait donc indésirable. D’autres, qui se disent plus modérés prônent une sorte de troisième voie, une immigration dite « sélective », qui permettrait à l’État de choisir les individus dont il aurait besoin. Alors où est le vrai du faux ? Quelle approche privilégier ?

La dérive utilitariste du discours idéologique

N’en déplaise aux amateurs de chiffres, l’enjeu ici n’est pas de trancher entre les différentes doctrines économiques qui assujettissent les débats sur l’immigration. Il conviendra seulement de déplorer la propagation du paradigme utilitariste qui tend de plus en plus à considérer l’Homme comme un vulgaire moyen, un outil, au service de la seule cause marchande et de l’intérêt matériel en lieu et place des considérations morales et esthétiques.

Plus que réductrice, la démarche tendant à estimer l’Homme en fonction de sa rentabilité est dangereuse car elle tend à légitimer un certain eugénisme économique. Il est sans doute utile de rappeler qu’au sein d’une société, un certain nombre d’individus ne sont pas « rentables » et ne le seront jamais. Ce n’est pas parce que les prisonniers n’engendrent que des coûts de gestion pénitentiaire que l’on va rétablir la peine de mort ou les jeter à la mer ! Ce n’est pas parce que certains individus frappés d’un lourd handicap ne font que solliciter les fonds de sécurité sociale que l’on va s’en débarrasser !

Cela est évident et pour cause, contrairement à l’argent, l’Homme n’est pas un moyen mais bien une fin en soi. Contrairement aux velléités d’un courant scientifique dont le chef de file est l’économiste américain Gary Backer, l’Homo oeconomicus d’Adam Smith n’a vocation qu’à se restreindre au cadre du marché des biens & des services. La tendance moderne à vouloir l’étendre à tous les aspects de la vie humaine est le symptôme d’une perte des repères éthiques, moraux et esthétiques dans notre civilisation.

Que le Front National et autres partis politiques européens qui se disent contre le « système » soient eux-aussi soumis au dogme de l’utilitarisme dans l’élaboration de leur réflexion sociale est d’autant plus inquiétant quant à l’évolution des mentalités dans nos sociétés. Le célèbre anthropologue français Marcel Mauss, disait en 1925 dans son ouvrage Essai sur le don que « L’homo oeconomicus n’est pas derrière nous, il est devant nous ». Il est triste de voir à quel point nous lui donnons raison aujourd’hui. Cessons de tout ramener à la seule question suivante : « à quoi ça sert ? » car certaines causes n’ont d’autre justification qu’elles-mêmes.

Replacer l’éthique humaniste au centre de la réflexion sociale

Dans ces conditions, les débats sur l’immigration en Europe ne doivent pas être guidés par la seule philosophie utilitariste. L’enjeu doit être bien plus profond que cela. Il doit consister à rechercher le meilleur moyen pour que les individus puissent réaliser leur humanité. Est-ce par la migration ? Ou est-ce par la sédentarisation ? Quels dispositifs d’accueil pour servir cette finalité ? Quels dispositifs pour permettre aux individus de s’émanciper sans se déraciner ? Voici les seules questions qui méritent d’être soulevées par nos élites. Puisse notre vieux continent retrouver ses racines intellectuelles humanistes visiblement en perdition, notamment celles de la Renaissance. Quitte à être de temps en temps passéiste, soyons le bien.

Mots-clés

Vos commentaires

  • Le 23 janvier 2014 à 09:58, par Jean-Luc Lefèvre En réponse à : Les migrations internes sont-elles rentables pour l’Europe de l’Ouest ?

    Des migrations justifiées par l’utilitarisme ? Sans doute, mais un utilitarisme égoÏste de surcroît, parce que organisé au seul profit de l’ouest du continent ! Quel intérêt pour ces Roumains, ces Bulgares... restés, eux, au pays et dépossédés de leurs infirmières par exemple ???

    Une telle instrumentalisation des compétences venues d’ailleurs au détriment de nos concitoyens de la Mitteleuropa, au sein d’une même Union, est intolérable car elle sous-entend des sous-nationalités sur le continent.

    Mais le débat éthique concerne aussi ces autres ressortissantes de l’Union, ces Guadeloupéennes, ces Réunionnaises, ces Mayottaises...venues faire leurs études d’infirmières en Belgique, en stage dans nos hôpitaux parce que des places sont ouvertes pour elles, moins onéreuses, dans le système scolaire belge : jamais, elles le disent sans beaucoup de honte , elles en retourneront dans leur pays d’origine dont la population n’a pas besoin, sans doute de leurs compétences !

    Des sous-nationalités, mais aussi des sous-régions en Europe, donc, et certains ont le culot de nous dire qu’il y a...trop d’Europe !!!

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom