Lettre à l’Europe : Pour une Europe qui sait où elle va

Article paru à l’origine dans le Taurillon en Flam’s (n°20 / mars - juin 2021)

, par Romane Surieux

Lettre à l'Europe : Pour une Europe qui sait où elle va
Le Brexit a fait office de révélateur d’une Europe déboussolée. Crédits : Pixabay

Chère Europe,

Te souviens-tu de notre histoire, celle qui a été si douloureuse, celle qui nous a beaucoup divisés, celle qui nous a meurtris. N’oublie jamais ces terribles guerres qui ont détruit une grande partie des territoires et des populations. Malgré les déchirures du passé, nous nous sommes relevés et nous nous sommes unis pour la paix durable. Nous y sommes parvenus grâce à la construction progressive de l’Europe qui aujourd’hui est la nôtre.

Nous devons nous féliciter d’être parvenus à une monnaie unique, d’avoir institué le programme Erasmus ou encore de s’être mis d’accord sur un règlement général sur la protection des données. C’est grâce à la solidarité entre les peuples que nous sommes parvenus à de telles décisions. Et je souhaite que cela se poursuive sur de nombreux projets notamment en matière d’immigration et d’environnement. Sans quoi, j’imagine tout simplement notre Europe dans dix ans comme étant dépassée par les évènements et sans raison existentielle si aucune mesure n’est prise rapidement.

J’écris aujourd’hui cette lettre pour que nos opinions convergent vers un même point sur des sujets qui nous touchent tous, même ceux qui nous divisent comme en témoigne le Brexit, mais aussi la crise du coronavirus. Cela met clairement l’Europe en danger.

J’ai parfois le sentiment que nous oublions pourquoi nous nous sommes unis. Nous, citoyens européens, avons besoin de retrouver ce sentiment d’appartenance à cette Europe qui nous est chère. Je pense qu’aujourd’hui notre Europe doit reconquérir le cœur de nos citoyens. Pour cela, elle doit notamment être plus démocratique en permettant au Parlement européen de prendre l’initiative législative. En effet, ce sont bien les citoyens qui élisent les députés européens, de sorte qu’il serait légitime que nous fassions valoir nos intérêts sur des sujets prioritaires inscrits à l’ordre du jour.

Nous devons cependant agir rapidement et réinventer l’Europe face aux nouvelles problématiques auxquelles nous faisons face. C’est le cas en matière d’immigration où la nature des flux a fortement évolué et leur quantité largement augmentée. Il est plus qu’urgent de refonder les frontières européennes pour contrôler l’immigration de masse qui fait aujourd’hui beaucoup de morts. Il ne fait aucun doute que le système actuel ne fonctionne plus. Je souhaiterais une Europe de la solidarité et j’espère que le nouveau pacte sur la migration et l’asile sera à la hauteur de ses ambitions. Chaque État doit prendre ses responsabilités. Sans une politique commune en la matière, notre Europe finira par être détruite de nouveau par les guerres.

Il est également temps que l’Europe se lève à la hauteur de ses capacités en matière environnementale. Arrêtons de retarder la prise en charge de la protection de l’environnement. Nous ne verrons sans doute pas la Terre disparaître sous nos yeux, mais nous avons le devoir d’agir pour la protection de la nature et ainsi assurer celle des générations futures. Je ne vois qu’une solution aux changements climatiques : le financement. Nous devons réellement investir pour la transition écologique notamment par la création de nouveaux fonds européens. Nous devons avoir une politique européenne à la hauteur des enjeux européens. Cela ne doit pas se faire dans cinq, dix, ou vingt ans, mais maintenant. Le temps nous est compté.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom