Manifeste pour une Union fédérale et sociale

, par Léo Allaire

Manifeste pour une Union fédérale et sociale
Crédit photo : Théo Boucart - Le Taurillon

Le 21 juin 2020, Juan Held, député européen non inscrit, se tient devant des milliers de personnes rassemblées devant le parlement européen pour exiger une constituante et un nouveau départ fédérale pour l’Europe. Un exercice d’écriture dans le cadre d’un atelier organisé par l’UEF – Île de France.

La crise du coronavirus est, comme toute crise, un moment historique à la fois tragique et salvateur. Tragique, car les pertes humaines sont nombreuses, et ce partout dans le monde. Tragique car la crise économique à venir sera à n’en pas douter très forte, augmentant les inégalités et les fractures.

Mais ces faits ne sont pas une fatalité. L’Union européenne a en effet les moyens de sortir grandie de cette crise.

La déclaration de Monsieur Robert Schuman imaginait déjà une paix entre les femmes et les hommes, par la création d’un espace économique européen unifié, au sortir de la Seconde Guerre Mondiale. Il souhaitait le développement d’une Union pour la paix, au bénéfice de ses citoyennes et de ses citoyens.

Nous traversons une période de crise certes différente, mais qui ne nécessite pas moins de réponses fortes et audacieuses. Le seul marché unique ne suffit plus à fédérer les citoyennes et les citoyens. Il s’agit bien sûr d’un pilier important de l’Union européenne, mais nous devons aller bien au-delà. Nous devons mettre en place une démocratie fédérale et sociale. Façonnons une nouvelle Union !

Oui, façonnons une nouvelle Europe, une Europe des droits sociaux. L’Union doit inclure ses citoyens, et doit se doter d’une véritable politique sociale européenne. Nous, citoyennes et citoyens européens, devons renforcer cette base qui certes existe, mais qui est bien trop timide. Au-delà de la mesure salutaire du financement du chômage partiel par l’Union, travaillons à la convergence de ce modèle social européen. De nombreux partis (Renaissance, les verts européens) ont proposé de mettre en place cette convergence sociale, notamment dans les pays où celle-ci est encore à renforcer.

Proposons une sécurité sociale européenne, financée de manière solidaire, accessible à toutes et tous et qui harmonise par le haut ce filet de sécurité si important aux yeux des Européens, et qui a malheureusement cruellement manqué aux Etats-unis. Renforcer les droits des travailleurs et travailleuses au niveau européen, c’est également renforcer la confiance entre acteurs du monde du travail.

Façonnons une Europe qui protège ses entreprises, et notamment les TPE/PME, face aux problématiques nombreuses auxquelles elles font face. Donnons-leur les moyens pour investir, et élaborons des lois pour éviter que leurs produits ne soient concurrencés de manière déloyale. Faisons en sorte que les entrepreneures, et les entrepreneuses aient plus de droits sociaux.

Façonnons une Europe inclusive, qui n’oublie personne. Oui, la crise frappe tout le monde, mais elle touche particulièrement les personnes les plus vulnérables et marginalisées. Oui, en plus du pilier social, renforçons les droits des minorités en Europe, par exemple des personnes LGBT, un droit encore très fragile. Affirmons le principe de liberté. Les personnes en situation de handicap doivent avoir des droits au niveau européen, et l’Union européenne doit mettre en place des politiques pour que la liberté de circulation et l’égalité soient effectives en Europe. Une Europe qui s’organise pour accueillir dignement les réfugiés, en répartissant le travail d’intégration équitablement entre les pays. Cette société inclusive sera au bénéfice de toutes et de tous, tant économiquement que socialement. C’est cela aussi, le social.

Façonnons une Europe démocratique. Car l’Europe sociale ne se fera pas sans la démocratie, et sans budget contrôlé par les citoyennes et les citoyens. Là aussi, de nombreux courants politiques souhaitent donner au Parlement européen le droit d’initiative législative. Les membres du Parlement européen ont toute la légitimité pour proposer des lois, puisque leur mandat est issu du suffrage universel. Donnons-leur plus de pouvoir et en même temps, continuons d’être exigeant avec nos représentants !

Faisons une Europe sociale, au bénéfice de toutes et de tous. Exigeons une constituante, et réformons nos institutions, enfin, de manière paneuropéenne. Exigeons plus de pouvoir pour notre parlement, et donnons lui l’initiative législative ! Face aux crises, une seule solution, la fédération !

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom