Perspective européenne : Journée mondiale de la liberté de la presse

, par Gesine Weber, Juuso Järviniemi, Laura Mercier

Toutes les versions de cet article : [Deutsch] [English] [français] [Nederlands] [polski]

Perspective européenne : Journée mondiale de la liberté de la presse
La situation des journalistes s’est considérablement détériorée dans de nombreux pays européens au cours de l’année écoulée. Photo : moritz320/ pixabay / CC0 1.0

En cette Journée mondiale de la liberté de la presse, les rédacteurs en chef de plusieurs de nos éditions linguistiques partagent leur opinions et leurs réactions face aux menaces et aux entraves qui oppressent une de nos libertés les plus précieuses partout dans le monde et rappellent que la liberté de la presse, comme toute autre liberté, n’est pas un droit acquis, mais un principe à défendre chaque jour.

Liberté de la presse : l’UE a un devoir

Gesine Weber, co-rédactrice en chef du magazine treffpunkteuropa

"Le 25 avril, l’ONG internationale Reporters Sans Frontières a publié son rapport annuel sur la liberté de la presse dans le monde, qui évalue par exemple la situation des journalistes, l’indépendance des médias, la censure et les conditions juridiques. Le résultat le plus choquant dans ce rapport est qu’il n’y a pas de région dans le monde où la situation de la liberté de la presse s’est détériorée aussi rapidement qu’en Europe. Cette évolution est plus qu’inquiétante : alors que certains pays européens comme la Suède ou les Pays-Bas occupent les premières places, l’Europe fait face à des écarts croissants entre ses meilleurs élèves et les États membres qui portent atteinte à la liberté de la presse, où des journalistes sont tués en raison de leur profession, et où la presse critique qui pourrait rendre compte de ces événements est censurée ou nationalisée par la coercition.

A l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, il est de notre devoir d’affirmer que la liberté de la presse n’est pas soumise aux frontières nationales. Lorsque le rapport de RSF évoque les récents développements en Europe comme « l’érosion du modèle européen », il faut que l’Union européenne soit fermement engagée à respecter les engagements qu’elle a pris lors de sa création : selon l’article 2 du traité de Lisbonne, l’Union européenne est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d’égalité, d’État de droit et de respect des droits de l’homme, et le fait que cela implique la liberté de la presse n’est pas seulement une évidence, mais un principe énoncé dans la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne. Bruxelles ne doit pas rester debout à regarder la propagation de graves violations envers l’un des critères les plus fondamentaux de la démocratie dans de plus en plus d’Etat membres. L’UE doit avertir les Etats membres, quand les journalistes sont menacés, persécutés ou arrêtés, et quand la presse est systématiquement éliminée et ignorée, l’UE doit insister sur le respect de ce droit fondamental et doit réagir lorsque les lignes rouges des droits fondamentaux sont outrepassées – le cas échant au moyen de son épée la plus pointue, la procédure sur la violation de ses valeurs prévue par l’article 7 du traité sur l’Union européenne."

Jusqu’à ce que nous puissions la prendre pour acquise

Juuso Järviniemi – Rédacteur en chef du magazine thenewfederalist

« Il est déjà révélateur que cet article “perspective européenne” doive exister en premier lieu. Nous écrivons ces articles sur des thèmes d’actualité. Or, on pourrait préférer que la Journée mondiale de la liberté de la presse soit quelque chose dont les européens n’ont plus besoin d’être informés, aujourd’hui encore. On préférerait que les contraintes envers la liberté de la presse ne soient plus un problème répandu dans notre société aujourd’hui encore, comme la polio. Mais nous sommes là, et la liberté de la presse doit être activement défendue dans l’Union européenne, en 2018. C’est ce que nous faisons. Nous avons critiqué à plusieurs reprises les gouvernements, y compris le gouvernement hongrois de Viktor Orban, pour avoir réduit la liberté de la presse. Notre précédent article « perspective européenne » traitant justement de ce sujet, a été traduit en hongrois. Kurier Europejski, notre édition polonaise, comble un grand vide dans la sphère médiatique polonaise. Dans plusieurs de ces déclarations, la JEF Europe a défendu la liberté de la presse en tant que valeur européenne. La polio peut être guérie en vaccinant les citoyens, et la médecine moderne a presque réussi à l’éradiquer de la surface de la Terre. Les attaque contre la liberté de la presse peuvent revenir au coin de la rue au moment même où vous pensiez que le travail était terminé. Mais à l’instar de la polio, il est peut-être possible de rendre ces menaces envers la liberté de la presse inexistantes, pour de bon. Plus tôt dans son mandat, le Premier ministre finlandais Juha Sipilä a été confronté à une réaction brutale et immédiate lorsqu’il a cherché à influencer la couverture du radiodiffuseur public en envoyant des courriels aux éditeurs. Un tel réflexe est ce dont nous avons besoin. Nous continuerons à défendre la liberté de la presse jusqu’à ce que ce réflexe se développe en Europe – et jusqu’à ce que nous puissions prendre la liberté de la presse pour acquise. »

Une liberté à défendre et des journalistes à honorer

Laura Mercier – Rédactrice en chef du magazine Le Taurillon

"On célèbre aujourd’hui le 25ème anniversaire de la Journée mondiale de la liberté de la presse. C’est l’occasion d’informer et de rappeler les principes de la liberté de la presse. La liberté de la presse est le premier des quatre droits de l’Homme énoncés par la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen de 1789. La liberté de la presse est un droit précieux, elle est inhérente à la liberté d’opinion, à la liberté d’expression, et de facto inhérente à la démocratie. Trop souvent encore, elle nous semble acquise. Nous-mêmes en bénéficions chaque jour, en publiant des articles d’opinion et d’actualité en plusieurs langues, et en faisant grandir ce média participatif dont le premier objectif est de donner la parole à chacune et chacun. C’est une liberté à chérir, mais aussi et surtout à défendre. Car lorsque la liberté de la presse est bafouée, menacée, entravée quelque part en Europe mais également partout ailleurs, alors nous sommes tous concernés.

C’est pourquoi le 3 mai est aussi une journée importante pour rappeler et rendre hommage aux journalistes censurés, emprisonnés et tués, pour avoir transmis l’information, pour avoir exercé cette précieuse liberté. C’est rendre hommage à leur travail, à leurs publications qui ont été censurées, suspendues, voire condamnées. Voltaire écrivait « Le droit de dire et d’imprimer ce que nous pensons est le droit de tout homme libre dont on ne saurait le priver sans exercer la tyrannie la plus odieuse. » La tyrannie n’est pas étrangère au XXIème siècle, ce n’est pas un mal du passé. La tyrannie n’a pas frontière, mais la liberté n’en a pas non plus. L’Union européenne doit agir pour protéger et défendre cette précieuse liberté qui fait l’objet de menaces et d’oppression par les tyrans du XXIème siècle en son propre sein. L’Union européenne doit aussi utiliser sa voix pour défendre cette liberté universelle en dehors de ses frontières, au nom de la démocratie et des valeurs européennes. Quant à nous, nous continuerons d’exercer notre droit, et nous continuerons à donner la parole à chacune et chacun qui souhaite écrire et informer, et à nous « exprimer pour ceux qui ne le peuvent pas »."

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

À lire aussi :