Qui sont les eurodéputés français les plus actifs et paresseux ?

, par Cédric Cousseau

Qui sont les eurodéputés français les plus actifs et paresseux ?

Au moment où les électeurs français sont appelés à élire ou réélire leurs eurodéputés le 26 mai prochain, le Mouvement européen dresse le bilan de chacun des 74 représentants nationaux. Le Taurillon analyse ces données pour y voir plus clair parmi les bons et mauvais élèves de la mandature.

Le Mouvement européen a mis en ligne un site dédié aux élections européennes compilant l’activité des parlementaires français, leurs travaux en commissions et délégations, les textes dont ils ont été les rapporteurs, leurs prises de position pour un certain nombre de votes clés ces cinq dernières années… Chaque eurodéputé est aussi noté selon son niveau de participation en commissions parlementaires et en séances plénières.

Ce classement distingue Françoise Grossetête (LR / PPE), Jérôme Lavrilleux (LR / PPE), Anne Sander (LR / PPE), Elisabeth Morin-Chartier (LR devenue Agir / PPE) et Dominique Bilde (RN / Europe des nations et des libertés). Tous enregistrent plus de 97% de participation. Mais il est nécessaire d’aller au-delà de ce chiffre afin de mieux appréhender la réalité du travail des parlementaires. Il faut y adosser leurs activités de rapporteur et leur concours à l’élaboration des textes européens.

Dès lors, l’inventaire se révèle moins fourni pour Jérôme Lavrilleux qui n’a rapporté ni suivi le moindre texte législatif. Sa mise à l’écart du parti LR après son témoignage sur le financement de la campagne de 2012 de Nicolas Sarkozy peut expliquer en partie qu’il ne se soit pas vu attribuer ce type de travail législatif par son groupe au parlement. Dominique Bilde n’a pas non plus été rapporteuse au cours de la mandature. Il faut dire que son appartenance à un groupe opposé à la coalition au Parlement l’exclut de fait d’une telle opportunité.

Trois femmes LR en tête

Trois femmes, toutes membres des Républicains, Françoise Grossetête, Anne Sander et Elisabeth Morin-Chartier, figurent donc comme les meilleures élèves en étant à la fois quasiment présentes à toutes les séances plénières à Strasbourg, lors du travail en commission à Bruxelles mais aussi par leur implication dans l’élaboration de textes législatifs et en tant que rapporteuses. Elles l’ont été à deux reprises, à trois reprises même pour Elisabeth Morin-Chartier. Une fonction moins médiatique mais qui s’inscrit dans la durée, nécessitant une expertise dans les domaines abordés, une parfaite connaissance des rouages de l’institution, un certain art aussi de la diplomatie et de la négociation avec les autres parlementaires et groupes.

Parmi les élus en fin de classement arrivent 74e, dernier, Jean-Marie Le Pen (RN / Non inscrit) avec un taux de participation de moins de 60% en plénière et en commission, aucun texte rapporté ou suivi, 73e, Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche / Gauche unitaire européenne) et sa suppléante Marie-Pierre Vieu qui siège à Strasbourg depuis l’élection du leader de La France Insoumise à l’Assemblée nationale en 2017, puis Renaud Muselier (LR / PPE) et Florian Philippot (Les Patriotes / Europe de la liberté et de la démocratie directe).

Des eurodéputés mal classés et pourtant incontournables

Entre ces deux catégories, il est important une fois de plus de bien analyser chaque fiche d’élu et de dépasser le seul chiffre de participation. Ainsi, Sylvie Guillaume (PS / SD) apparaît 28e, en milieu de classement, alors que son activité a été dense au cours de son mandat, notamment comme vice-présidente du Parlement européen, membre de deux commissions (sur les libertés civiles, la justice et les affaires intérieures et celle spéciale sur le terrorisme) et rapporteuse. De même pour Arnaud Danjean (LR / PPE), 27e mais qui est vice-président de la délégation pour les relations avec l’OTAN, membre de la commission des affaires étrangères, rapporteur à deux reprises et particulièrement actif sur la politique de défense de l’Union européenne.

Il faut aussi citer Jean Arthuis (LR devenu LREM / ALDE), 42e et président de la commission du Budget, l’une des plus importantes, et cinq fois rapporteurs, Pervenche Berès (PS / SD), 54e, sept fois rapporteuse et membre de la commission des affaires économiques et monétaires, Eva Joly (EELV / Les Verts), 66e, rapporteuse et membre de trois commissions … quand une Nadine Morano, qui n’a rapporté ni suivi aucun texte se classe 35e.

L’exemplarité n’est pas toujours récompensée

D’autres eurodéputés réussissent le tour de force d’être particulièrement présents et d’avoir mené des travaux soutenus comme Karima Delli (EELV / Les Verts), 10e au classement de la participation, à la tête de la commission Transports et qui a mis en place la commission d’enquête sur le dieselgate, arrachée notamment à ses collègues parlementaires écologistes allemands qui s’y refusaient dans un premier temps. Ou encore Jean-Marie Cavada (Indépendant / ALDE), 12e, vice-président de la commission des affaires juridiques, cinq fois rapporteur, 48 textes législatifs suivis à son actif et l’un des fervents animateurs du débat sur le droit d’auteur.

Enfin, une mandature rondement menée n’assure pas toujours un retour médiatique à la hauteur des efforts déployés. Rares en effet sont les articles et interviews accordés par la presse et les médias nationaux aux trois eurodéputées françaises les plus actives. L’investissement ne garantit pas non plus une reconnaissance au sein de sa famille politique. Anne Sander arrive ainsi en huitième position sur la liste LR des européennes, derrière Nadine Morano, 4e. Karima Delli est en sixième position sur la liste EELV et donc en situation incertaine quant à son éligibilité au vu des sondages. En la matière, bien d’autres facteurs entrent en ligne de compte comme le renouvellement des visages, les logiques d’appareil, l’influence, la popularité, les nouvelles idées conduites ou la nécessaire parité.

Vos commentaires

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom