Changement climatique : pouvons-nous encore être sauvés ? - commentaires Changement climatique : pouvons-nous encore être sauvés ? 2018-11-09T06:49:23Z https://www.taurillon.org/changement-climatique-pouvons-nous-encore-etre-sauve#comment23154 2018-11-09T06:49:23Z <p>Il n'y a pas d'énergies renouvelables : les EnR intermittentes ont besoin de ressources matérielles en quantités finies, notamment les terres rares. Et penser que des EnR intermittentes, onéreuses, non pilotables, aux faibles facteurs de charge (20% pour l'éolien en 14% pour le solaire), massacreuses d'oiseaux et de chauves-souris et sources de nuisances pour la santé publique à cause des infrasons (éolien), et aux bilans carbone non vertueux car il faut des centrales thermiques pour gérer l'intermittence en temps réel, penser que la production électrique d'un pays peut être réalisée par 100% de ces EnR, cela relève du rêve et de l'irrationnel, mais pas de la dure réalité des lois de la physique et du Réel.</p> Changement climatique : pouvons-nous encore être sauvés ? 2018-11-09T06:40:40Z https://www.taurillon.org/changement-climatique-pouvons-nous-encore-etre-sauve#comment23153 2018-11-09T06:40:40Z <p>Après le petit réchauffement de +0,7°C en 130 ans, il n'y a quasiment plus de réchauffement global depuis le début des années 2000. (mesures satellitaires UAH : <a href="http://www.woodfortrees.org/plot/uah6/from:1970" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://www.woodfortrees.org/plot/uah6/from:1970</a>). Il y a donc un plateau de température moyenne annuelle globale (TMAG) depuis près de 20 ans (le « hiatus » du GIEC), et il est normal que les années de ce plateau soient plus « chaudes » de +0,7°C que celles des 110 années précédentes. Pas de quoi paniquer, ni engager des politiques climat-énergie aussi absurdes et onéreuses qu'inutiles.</p> Changement climatique : pouvons-nous encore être sauvés ? 2018-11-09T06:34:49Z https://www.taurillon.org/changement-climatique-pouvons-nous-encore-etre-sauve#comment23152 2018-11-09T06:34:49Z <p>« Que le changement climatique et ses émissions de gaz à effet de serre soient massivement le fait de l'homme, il n'y a plus de doutes sérieux là-dessus ». En fait si, pour plusieurs raisons : Il n'y a aucune preuve scientifique que le CO2, quelle que soit sa source, ait un effet mesurable sur la température.</p> <p>Selon le GIEC (rapport AR4, page 471, figure 6.1), nos émissions de CO2 ne sont que de 4 à 6% du total des émissions et le taux de CO2 anthropique dans l'air n'est que de 6% (analyse isotopique, delta C13).</p> <p>Il n'y a quasiment plus de réchauffement global depuis le début des années 2000, malgré une inflation de nos émissions de CO2</p> <p>Les projections des modèles numériques, construits sur la base des thèses hypothétiques du GIEC/IPCC, divergent de plus en plus des observations, ce qui veut dire que leur crédibilité est nulle, tout comme celle des thèses du GIEC.</p> <p> Il y a plus de 2000 publications scientifiques qui ne sont pas d'accord avec les thèses du GIEC. Elles sont bien sûr frappées d'omerta politico-écolo-médiatique.</p> <p>Le GIEC n'est pas une entité scientifique, mais une entité politique. Ce sont les représentants des gouvernements, diplomates et fonctionnaires, qui mettent au point le résumé pour les décideurs, document sans valeur scientifique, mais diffusé urbi et orbi et qui sert de référence aux absurdes politiques climat-énergie de l'UE.</p>