Des infirmières bulgares condamnées à la peine de mort en Libye - commentaires Des infirmières bulgares condamnées à la peine de mort en Libye 2007-04-20T08:13:48Z https://www.taurillon.org/Des-infirmieres-bulgares-condamnees-a-la-peine-de-mort-en-Libye#comment2282 2007-04-20T08:13:48Z <p>Un fest-noz de soutien aura lieu en Bretagne le 7 mai 2007 (lendemain du second tour des présidentielles françaises), à Tréflaouénan (entre Morlaix et Plouescat). Des maires sont impliqués. Des affiches informatives ont été imprimées et sont disponibles par l'intermédiaire de l'association de chant traditionnel Semionet Kendoniet (envoyer message à kendoniet chez free.fr). Tout cela est très local, certes, mais... faut bien commencer et faire sentir que les Français aussi se sentent concernés (et pas seulement les franco-bulgares).</p> <p> Patrice Kobis</p> Des infirmières bulgares condamnées à la peine de mort en Libye 2007-01-19T16:06:03Z https://www.taurillon.org/Des-infirmieres-bulgares-condamnees-a-la-peine-de-mort-en-Libye#comment1879 2007-01-19T16:06:03Z <p>Une soirée de soutien organisée par le Collectif SIBEL et placée sous le haut patronnage de l'ambassade de Bulgarie en France aura lieu le 8 février prochain à Paris au Centre International de Séjour de Paris, 6 Avenue Maurice Ravel, 75012 PARIS.</p> <p>Une conférence de presse d'Avocats sans Frontières et divers intervenants se tiendra à partir de 19h30, suivie d'un concert de soutien à partir de 20h30.</p> <p>Mme Catherine GUY-QUINT, députée Européenne à l'origine de la plupart des initiatives du parlement Européen sera présente ainsi que Declan BUTLER, correspondant à Paris du journal scientifque « Nature ».</p> <p>Plus d'informations dans les jours à venir sur le site du collectif.</p> <p>Le Collectif SIBEL, Avocats sans Frontières et le CISP.</p> Des infirmières bulgares condamnées à la peine de mort en Libye 2007-01-19T06:38:31Z https://www.taurillon.org/Des-infirmieres-bulgares-condamnees-a-la-peine-de-mort-en-Libye#comment1877 2007-01-19T06:38:31Z <p>Il serait temps que les démocraties cessent de pactiser avec le dictateur libyen. Même si celui-ci s'est efforcé de se faire oublier n'oublions pas qu'il a longtemps soutenu le terrorisme visant nos pays. Les libyens ne bénéficient ni de liberté ni de démocratie. Ce procès scandaleux est l'illustration des disfonctionnement de ce pays. Son dirigeant ne mérite donc pas les hommages que lui rendent régulièrement les diplomates obséquieux des pays libres. J'apprend aussi dans la presse qu'il est envisagé de lui vendre des Rafales ! Consternant.</p> <p>Si jamais nos concitoyens devaient être exécutés il faudra faire preuve de la plus brutale détermination pour sanctionner ce régime. Il est inacceptable que nous tolérions à nos frontières des comportements pareils.</p> Des infirmières bulgares condamnées à la peine de mort en Libye 2007-01-18T21:14:22Z https://www.taurillon.org/Des-infirmieres-bulgares-condamnees-a-la-peine-de-mort-en-Libye#comment1874 2007-01-18T21:14:22Z <p>voici le communiqué du Parlement européen suite au débat intevenu le 18 janvier en séance prénière :</p> <p>"Le Parlement appelle le Colonel Kadhafi à libérer d'urgence le personnel médical condamné à mort</p> <p>Les députés dénoncent le verdict intervenu en décembre en Lybie condamnant à mort cinq infirmières bulgares et un médecin palestinien accusés d'avoir inoculé volontairement le virus du sida à près de 500 enfants. Tout en affirmant sa solidarité avec les victimes de l'épidémie, le Parlement suggère de revoir la politique commune d'engagement avec la Libye, au cas où cette affaire ne pourrait pas trouver une issue positive. Plus largement, les députés rappellent leur opposition à la peine de mort.</p> <p>Dans une résolution adoptée à une large majorité ce 18 janvier, par 567 voix pour, 1 voix contre et 7 abstentions, le Parlement condamne le verdict de la Cour pénale libyenne du 19 décembre 2006, qui a reconnu coupables, au terme d'un second procès, et condamné à mort cinq infirmières bulgares - Kristiana Vulcheva, Nasya Nenova, Valentina Siropulo, Valya Chervenyashka, Snezhana Dimitrova - et un médecin palestinien, Ashraf al-Haiui, lesquels ont déjà passé huit ans en prison dans le cadre de l'épidémie de HIV/sida de 1999 à l'hôpital de Benghazi. Les députés soulignent en particulier qu'à partir de janvier 2007, le procès de Benghazi concerne directement cinq citoyens de l'Union européenne.</p> <p>Le Parlement réitère son opposition radicale à la peine de mort et rappelle que l'Union européenne considère que l'abolition de la peine de mort contribue au renforcement du respect de la dignité humaine et au développement progressif des droits de l'homme. La résolution souligne, dans le même temps, que l'UE va maintenant plus loin et préconise l'abolition pour elle-même et pour les pays tiers. Le colonel Kadhafi est invité à exercer ses pouvoirs et à assurer d'urgence la libération du personnel médical emprisonné.</p> <p>Les députés invitent la Commission et le Conseil à intervenir auprès du gouvernement libyen pour assurer une libération rapide du personnel médical emprisonné. Les autorités libyennes concernées sont invitées à prendre les mesures nécessaires pour réviser et annuler la condamnation à mort et ouvrir la voie à une résolution rapide de l'affaire sur une base humanitaire, de manière à satisfaire aux conditions nécessaires pour la poursuite de la politique commune d'engagement avec la Libye.</p> <p>La Commission et le Conseil devraient envisager, au cas où l'affaire ne serait pas résolue d'une façon satisfaisante, une révision de la politique commune d'engagement avec la Libye dans tous les domaines que l'Union jugera appropriés.</p> <p>Le Parlement témoigne de sa totale solidarité avec les victimes de l'épidémie de HIV/sida à Benghazi et prend acte des mesures prises par la communauté internationale pour fournir une assistance aux enfants affectés. La Commission, le Conseil et les États membres sont invités à continuer de fournir une assistance pour la mise en œuvre du plan d'action contre le VIH et à soutenir le Fonds international pour Benghazi, de manière à soulager les souffrances des enfants contaminés et de leurs familles et à aider les autorités libyennes à prévenir et à combattre la propagation du HIV dans le pays.</p> <p>Les députés font part à nouveau de leur profonde préoccupation concernant la base sur laquelle les personnes accusées ont été poursuivies, la façon dont elles ont été traitées en prison et la longueur de la procédure.</p> <p>Le Parlement souligne sa détermination à suivre de près cette affaire et invitent la Commission et le Conseil à tenir le Parlement européen informé de toute évolution de la situation. "</p>