Irlande du Nord : la fin d’un long conflit ? - commentaires Irlande du Nord : la fin d'un long conflit ? 2012-04-18T16:21:16Z https://www.taurillon.org/Irlande-du-Nord-la-fin-d-un-long-conflit#comment12679 2012-04-18T16:21:16Z <p>je trouve d'une ecriture parfaite en symbiose avec vos idées !!!!!!!</p> Irlande du Nord : la fin d'un long conflit ? 2009-12-07T22:46:51Z https://www.taurillon.org/Irlande-du-Nord-la-fin-d-un-long-conflit#comment7729 2009-12-07T22:46:51Z <p>Je souhaiterai vous répondre en deux liens :</p> <p><a href="http://conflitnordirlandais.wordpress.com/" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://conflitnordirlandais.wordpress.com/</a></p> <p>Ce blog pour l'instant assez court explique clairement les origine du conflit et le pourquoi de sa perpétuation, de plus, vous pouvez poser des question en commentaire et l'auteur des textes, analyste politique nord-irlandais lui-même, y répondra volontiers.</p> <p>Ensuite, celui-ci : <a href="http://futurrouge.wordpress.com/2009/12/07/au-nord-de-lirlande-les-troupes-doccupation-vivent-la-peur-au-ventre/" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://futurrouge.wordpress.com/2009/12/07/au-nord-de-lirlande-les-troupes-doccupation-vivent-la-peur-au-ventre/</a></p> <p>qui montre très bien quelle réalité a la pseudo normalisation...</p> <p>Cordialement,</p> <p>Julie/Lillith</p> Irlande du Nord : la fin d'un long conflit ? 2007-09-05T12:02:22Z https://www.taurillon.org/Irlande-du-Nord-la-fin-d-un-long-conflit#comment2768 2007-09-05T12:02:22Z <p>Quelques petites inexactitudes dans la chronologie qui suit cet article :</p> <p>En <strong>1921</strong>, l'Irlande ne devient pas indépendante. Elle ne devient alors en fait qu'un Etat <strong>autonome</strong> encore membre du « Commonwealth of British Nations » : l' « Etat libre d'Irlande » (monarchie constitutionnelle dont le chef de l'Etat reste le souverain britannique, auquel tous les parlementaires irlandais doivent prêter serment de fidélité).</p> <p>Et ce n'est, en fait, qu'en <strong>1949</strong> (le 18 avril, lundi de Pâques) que l'Etat libre d'Irlande cesse d'être un Dominion britannique pour devenir un véritable Etat <strong>indépendant</strong> et, qui plus est, une République (ne faisant alors plus partie du Commonwealth...).</p> <p>Une décision irlandaise confirmée, par la suite, par un vote de la Chambre des Communes de Westminster relatif à l'événement : l' « Ireland Act » du 3 mai suivant.</p> Irlande du Nord : la fin d'un long conflit ? 2007-08-01T10:44:22Z https://www.taurillon.org/Irlande-du-Nord-la-fin-d-un-long-conflit#comment2693 2007-08-01T10:44:22Z <p>Où l'on apprend, ces derniers jours, la fin officielle de l'opération « Banner » qui, depuis les ''troubles'' de 1969, confiait la sécurité et la maintien de l'ordre en Irlande du nord aux forces armées britanniques.</p> <p>Désormais, l'ordre civil devrait donc y être confié à une force de police nord-irlandaise non confessionnelle et dépendant directement du pouvoir politique de l'Autonomie nord-irlandaise.</p> <p>Et le recours aux forces armées n'y sera donc plus légitime en dehors de toute autorisation spécifique de la part du pouvoir politique.</p> Irlande du Nord : la fin d'un long conflit ? 2007-04-06T10:08:22Z https://www.taurillon.org/Irlande-du-Nord-la-fin-d-un-long-conflit#comment2208 2007-04-06T10:08:22Z <p>A propos de ces fameux accords dits « du vendredi saint » signés le 10 avril 1998, mis en application une première fois le 2 décembre 1999, suspendus depuis lors à de nombreuses reprises (au moins quatre ou cinq fois) et récemment revitalisés par les accords de ces tous derniers jours. Il ne faut pas oublier que</p> <p><img src='https://www.taurillon.org/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> 1- Si le premier volet concerne <strong>la mise en place d'institutions démocratiques en Irlande du nord</strong> : la création d'un exécutif, d'un gouvernement autonome responsable (responsable de l'administration de la province dans tous les domaines sauf la justice, la police, la défense et les affaires étrangères qui restent confiées aux autorités britanniques), une assemblée territoriale véritablement représentative (élue à la proportionnelle) et vise à instaurer un partage des pouvoirs entre nationalistes et unionistes...</p> <p><img src='https://www.taurillon.org/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> 2- L'Accord du Vendredi Saint a également contribué à <strong>mettre en place un axe institutionnel inter-irlandais</strong> avec la création d'un « Conseil ministériel transfrontalier », pour - sous la responsabilité des PM irlandais et nord-irlandais - rassembler les responsabilités exécutives de l'Irlande et du gouvernement irlandais pour développer la consultation, la coopération et l'action sur l'île d'Irlande, et ayant pour tache de coordonner des actions économiques et sociales des deux parties de l'île sur des questions d'intérêt mutuel.</p> <p><img src='https://www.taurillon.org/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> 3- Enfin, il faut rappeler que le troisième volet de <strong>cet accord présente également des aspects internationaux (voire supranationaux) novateurs</strong> avec la création du « Conseil des Iles (irlando-britanniques) » et d'une « Conférence Intergouvernementale irlando-britannique » constituée de représentants des gouvernements britannique et irlandais et de représentants des institutions déléguées d'Irlande du Nord, de l'Ecosse et du pays de Galles : de nouveaux dispositifs qui intègrent donc les mesures d' autonomie concédées par la Couronne britannique à l'Irlande du Nord dans une perspective plus vaste d'autonomisation et de décentralisation multi-directionnelle, depuis Londres au profit de toutes les nations périphériques de l'archipel britannique (comme l'Irlande du nord, l'Ecosse et le pays de Galles).</p> <p>Une <strong>nouvelle réorganisation politique de l'archipel irlando-britannique</strong> qui ne peut que que rallier les autonomistes, unionistes et fédéralistes issus de tous pays de cet archipel qui seraient séduits par l'idée d'une nouvelle union politique des diverses composantes de l'archipel irlando-britannique autour du principe d'unité dans la diversité et de respect des autonomies locales.</p> <p>PS : Il est par ailleurs réaffirmé dans ces accords d'avril 1998 que l'Irlande du Nord fait (jusqu'à preuve du contraire et jusqu'à changement démocratiquement validé par référendum) partie du Royaume Uni, ce qui a donc conduit (obligé) Dublin à réviser sa Constitution en modifiant et en revenant sur les articles (irédentistes) 2 et 3 de la Constitution de la République, lesquels affirmaient des revendications territoriales sur l'Irlande du Nord.</p> Irlande du Nord : la fin d'un long conflit ? 2007-04-06T09:21:07Z https://www.taurillon.org/Irlande-du-Nord-la-fin-d-un-long-conflit#comment2205 2007-04-06T09:21:07Z <p>Une chose : Le côté survalorisé du caractère <strong>interconfessionnel</strong> du conflit.</p> <p>Tant il est très clair que ce conflit n'oppose moins fondamentalement des (chrétiens) catholiques à des (chrétiens) protestants que, surtout, des Républicains irlandais (parfois gaélophones, porteurs d'un héritage culturel spécifiquement irlandais) à des Loyalistes britanniques (monarchistes et anglophones, porteur d'un héritage politique spécifiquement britannique) : conflit politique et national voire social (entre populations autochtones et populations ''coloniales'', entre populations économiquement soumises et nouveaux propriétaires terriens dominateurs...) où le facteur religieux n'est jamais qu'un prétexte de plus pour artificiellement justifier et accentuer les tensions.</p> <p>Survaloriser le facteur religieux en reprenant sans distinction la typologie ''(inter)confessionnelle'' des belligérants, c'est ainsi faire le jeu des fauteurs de guerre en donnant superficiellement du crédit aux lignes de failles artificielles dont ils se font à vrai dire les plus ardents... promoteurs.</p> <p>Et tant il est vrai que les sociétés irlandaises dites ''catholiques'' et ''protestantes'' sont à ce jour tellement déchristianisées que ces deux ''étiquettes'' superficielles ne signifient d'ailleurs finalement plus grand chose sur le strict plan religieux (sinon l'appartenance affective et pratique à des liens de sociabilité de type communautaire et socilogique soudés par bien autre chose que la pratique cultuelle effective ou les croyances religieuses intimes et/ou proclamées).</p> <p>PS : Cela dit, ne pas oublier non plus que de nombreux et éminents « Pères fondateurs » de la République d'Irlande (Eire) - tels <strong>Wolf Tone</strong> (Père du nationalisme irlandais de l'époque contemporaine, à la fin du XVIIIe siècle), <strong>Charles Stewart Parnell</strong> (grand leader politique irlandais de la seconde moitié du XIXe siècle), <strong>Arthur Griffith</strong> (fondateur du parti nationaliste « Sinn Fein » en 1905, Premier président de l'Etat-libre d'Irlande en 1922), <strong>Douglas Hyde</strong> (Fondateur de la « Ligue gaélique » en 1893, Président de l'Etat libre d'Irlande en 1938-1945) - étaient tous des ...Protestants (le dernier d'entre eux étant même fils de pasteur).</p> <p>Lesquels rêvaient d'une Irlande indépendante unie, sans accorder beaucoup de différences entre les différentes confessions des uns et des autres (comme le montre d'ailleurs fort bien la symbolique de l'actuel drapeau tricolore irlandais, né de la révolution irlandaise de 1848 et symbole d'unité dans la diversité, en somme).</p>