La saga des fédéralistes européens pendant et après la dernière guerre mondiale (IIa) - commentaires La saga des fédéralistes européens pendant et après la dernière guerre mondiale (IIa) 2009-10-25T17:29:47Z https://www.taurillon.org/la-saga-des-federalistes-europeens-pendant-et-apres-la-derniere-guerre-1476#comment7515 2009-10-25T17:29:47Z <p>« Mouais » quant à l'implication des conjurés de l'attentat contre Hitler du 20 juillet 1944 dans quelque projet fédéraliste « européen » que ce soit.</p> <p>Une analyse attentive de leurs (trop rares...) écrits "géopolitiques" sur leurs "projets pour l'après-guerre" laisse surtout à penser que tout "anti-nazis" qu'ils aient été, ils n'en n'étaient pas moins des nationalistes allemands « pangermanistes » dont la vision géopolitique était résolument « impériale » sinon ouvertement « impérialiste » : celle d'une Europe sous domination allemande, sous la domination impériale d'une « plus grande Allemagne » pangermaniste et hégémonique.</p> <p>Eux pour qui l'annexion par le Reich de l'Autriche, des pays sudètes et des territoires - pas nécessairement "germanophones" - repris sur les polonais (à commencer par le "Korridor" de Dantzig et la Posnanie...) voire l'Alsace-Lorraine ! (par exemple...) et toutes les autres conquêtes militaires allemandes des années 1938-1939-1940 étaient là des annexions allemandes absolument non négotiables...</p> <p>D'ailleurs, tant que les armées allemandes remportèrent des succès militaires (années 1939-1940-1941), ces "opposants" se gardèrent alors bien d'exposer ouvertement leurs critiques à l'encontre du régime nazi. Faisant même mine de les mettre en sourdine (eux-mêmes très "heureusement" surpris par l'ampleur des succès militaires obtenus...) pour mieux s'y rallier...</p> <p>Et ce n'est qu'après la chute de Stalingrad (février 1943), quand arrivent les premières grandes défaites militaires (et quand le vent de la guerre et la "chance" semblent définitivement tourner en faveur des Alliés...) que l'opposition nobiliaire (et militaire) des barons prussiens (et des aristocrates catholiques du sud...) renaît. Et sans doute moins pour abattre le nazisme que pour sauver la « Sainte Allemagne » de la "légitime punition" alliée qui l'attend...</p> <p>Quant à la fédération européenne, c'est là un autre problème. Mais sûr qu'elle ne figurait certainement pas en tête de liste de leurs préoccupations (où il s'agissait avant toute chose de se débarrasser d'un « Hitler » décidément bien encombrant : afin - surtout - d'essayer de conclure une paix séparée avec les "anglo-américains", pour - avant toute chose - mieux contrecarrer les offensives soviétiques à l'Est...).</p> <p>L'anti-hitlérisme (tout de même - "concrètement" - assez tardif dès qu'il s'agit de vraiment mettre la main à la pâte et assez timide tant qu'il s'agit de faire autre chose que de l'anti-nazisme de salon...) des conjurés du 20 juillet 1944 ne doit pas nous faire passer ceux-ci pour des saints (en passant - ainsi - d'un excès à l'autre...) : ils étaient quand même, surtout (et avant toute chose !) des nationalistes allemands et des militaires de guerre : conquérants pangermanistes et agressifs parfaitement assumés en tant que tels (et - finalement - assez satisfaits du régime tant qu'il portait la victoire...).</p> La saga des fédéralistes européens pendant et après la dernière guerre mondiale (IIa) 2009-10-25T09:23:37Z https://www.taurillon.org/la-saga-des-federalistes-europeens-pendant-et-apres-la-derniere-guerre-1476#comment7512 2009-10-25T09:23:37Z <p>C'est ce que dit sa fiche Wikipedia : [><a href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Carl_Friedrich_Goerdeler" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://fr.wikipedia.org/wiki/Carl_Friedrich_Goerdeler</a>]</p> La saga des fédéralistes européens pendant et après la dernière guerre mondiale (IIa) 2009-03-02T17:18:03Z https://www.taurillon.org/la-saga-des-federalistes-europeens-pendant-et-apres-la-derniere-guerre-1476#comment6375 2009-03-02T17:18:03Z <p>Karl-Friedrich Goerderler n'aurait pas plutôt été décapité ?</p>