Le référendum fait-il peur ? - commentaires Le référendum fait-il peur ? 2007-12-15T12:23:07Z https://www.taurillon.org/Le-referendum-fait-il-peur#comment3184 2007-12-15T12:23:07Z <p>Le référendum national fait peur aux ''européens'', car il est le dernier refuge des souverainistes pour (discours ''indépendantiste'' du moment...) ''refuser la tutelle de Bruxelles'' ; et pour, ainsi, tout bloquer (faisant planer là une menace de véto sur l'ensemble de la construction européenne).</p> <p>Ce référendum national fait également peur aux ''européens'' dans la mesure où ce récent traité de Lisbonne est finalement tellement insatisfaisant (Traité pire encore que le TCE : tant aux yeux d'anciens nonistes que de bon nombre d'anciens ''ouistes''...) qu'un référendum sur ce traité serait sans doute l'occasion d'un déchaînement tel que le résultat final en serait très certainement négatif.</p> <p>Et nos gouvernants - qui le savent bien et qui savent très bien qu'ils joueraient très gros en l'occurrence - ne sont pas (ou ne sont plus) assez stupides pour se tirer ainsi dans le pied. D'autant plus que leurs responsabilités en la matière seraient ''énormissimes'' (et d'autant plus que l'Europe actuelle a tout de même besoin de ce Traité pour rebondir : aussi décevant et aussi minimaliste soit-il...).</p> <p>Maintenant, la perspective d'un référendum paneuropéen fait peur aux souverainistes car ce serait là une remise en question radicale (et insupportable à leurs yeux) du principe de ''souveraineté nationale'' : ''quoi, nous mélerions là nos voix à celles de nos voisins européens, au risque d'être minoritaires et de ne finalement plus être maîtres chez nous ?!''</p> <p>Par ce discours, les national-souverainistes montrent bien là où sont - pour eux - les limites de la construction européenne : associer des Erats souverains oui, mais chacun chez soi ; quant à la démocratie européenne, pour eux il n'en n'est tout simplement pas question vu que, pour les national-souverainistes, nos ''partenaires'' et ''voisins'' européens restent ainsi avant toute chose des ''métèques'' avec lesquels la pratique de l'exercice démocratique est - décidément - une chose impossible...</p>