Sylvie Guillaume sur le référendum irlandais : « le vote de 4 millions d’Européens peut-il bloquer les 500 millions de citoyens de l’Union ? » - commentaires Sylvie Guillaume sur le référendum irlandais : « le vote de 4 millions d'Européens peut-il bloquer les 500 millions de citoyens de l'Union ? » 2009-09-19T12:22:54Z https://www.taurillon.org/Sylvie-Guillaume-sur-le-referendum-irlandais-le-vote-de-4-millions-d#comment7377 2009-09-19T12:22:54Z <p>Oui, l'Europe c'est nous ; il suffit d'en prendre conscience et d'en tirer les conséquences : merci de nous y aider par votre action notamment au Parlement européen et sur votre blog !</p> <p>Concernant la force des 500 millions d'Européens que nous sommes, je soulignerais les gênes qui peuvent l'entraver : la crise du lait, la démarche constitutionnelle de l'Allemagne difficile à comprendre, et la timidité de l'Europe en général, surtout en matière d'intégration à l'échelle de son propre territoire, à l'égard des handicapés ou des immigrés.</p> <p>Il faudrait néanmoins saluer non seulement la récente idée d'évaluer une nation par un autre indice que le PIB, mais aussi la nette réussite de la chaîne franco-allemande ARTE, qui reste juvénile malgré ses dix-neuf ans, et de la 17e édition des Journées européennes du Patrimoine (« on est très sérieux quand on a dix-sept ans », faudrait-il dire à leur propos pour contredire Rimbaud !) qui se déroule ces jours-ci : tant il est vrai que la première EUROPE, qui sut changer son enlèvement en un jaillissement de dons porteurs pour les relations à venir, à mûrir, mit au monde la deuxième Europe en la pétrissant de rayonnement, de jeunesse et d'union, en lui confiant un vibrant PATRIMOINE de communications (nautiques et alphabétiques grâce aux techniques phéniciennes, adoptées par la Crète au même titre, en même temps, qu'EUROPE) et surtout en lui attribuant son propre nom de « VASTE VUE »... Autant de chances que d'exigences, reposant toutes sur les citoyens européens, et d'abord sur les EURODEPUTES : à vous donc merci et, de tout coeur, bon vent !</p>