Wikileaks : la révolution transparente - commentaires Wikileaks : la révolution transparente. 2011-01-14T11:58:03Z https://www.taurillon.org/Wikileaks-la-revolution-transparente#comment9048 2011-01-14T11:58:03Z <p>Incidemment, vous soulignez ainsi que le débat sur le démocratie et ses lois se résume aux USA. Puisque d'abord Internet a été offert au monde par les USA(1), qui le contrôlent de fait complètement. Et que ces fuites ne concernent directement que les USA. Que le fond de l'affaire ne pourra être résolu juridiquement qu'au USA, probablement le seul pays au monde à avoir un Pouvoir Judiciaire Suprême qui le soit réellement, parce que non seulement il est séparé effectivement des autres pouvoirs, mais il est véritablement actif et efficace et ses décisions sont véritablement souveraines...</p> <p>(1). N'en profitons surtout pas pour entamer ce genre de la question : Pourquoi, alors que ce sont, pour résumer, les Européens qui ont inventé les protocoles Internet, pourquoi, alors que les Européens avaient les moyens humains, techniques et financiers de la faire, ils ont prédéré l'abandonner ? Pourquoi ce sont les Américains qui l'ont repris et mis à la disposition du monde ? Pourquoi les Européens ont préféré explorer des réseaux type Minitel ? Pourquoi ? Parce qu'il n'y a aucune chance pour qu'un Weakileaks fuite sur un Minitel ?</p> Wikileaks : la révolution transparente. 2011-01-12T22:53:25Z https://www.taurillon.org/Wikileaks-la-revolution-transparente#comment9026 2011-01-12T22:53:25Z <p>Bonsoir,</p> <p>Nous venons d'assister ce soir mon ami et moi à un débat organisé par le social media club sur « Internet et démocratie ». Je crois repérer le même aspect dans ton article, bien construit et argumenté par ailleurs que dans ce débat.</p> <p>La peur de la transparence absolue (illusoire compte tenue la majorité de l'information humaine est implicite et non répertoriée) nous conduirait à mettre en veilleuse « dans un nombre de cas très limités » la publicité des débats en vue de la conduite d'une « meilleure politique générale ». Cela notamment car les citoyens ne seraient pas toujours très éclairés...Or c'est exactement l'inverse que l'histoire nous apprend, à mon humble avis. Les quelques domaines devant rester dans l'ombre seraient comme il souvent marteler la diplomatie et la guerre. Car ces domaines conditionnent le reste de la vie de la cité. En cas de guerre, les équilibres institutionnels sont détruits au profit d'une centralisation des pouvoirs. Prenons l'époque de Guillaume 2 dans le Reich allemand. La monarchie constitutionnelle crée et développée après 1871 a été tout simplement suspendue pour des raisons d'ambition débridée et en invoquant une solidarité monarchique et diplomatique. Sans aller si loin, les Etats-Unis ont remis en cause des libertés fondamentales (Patriot Act 1 et 2), ont muselé la presse pendant presque deux ans (forte concentration des médias et chantage patriotique) et ont fabriqué un casus belli de toute pièce pour servir des intérêts stratégiques et personnel (complexe militaraux industriel et Dick Cheney, remonté des prix du pétrole et coûts de production élevé du pétrol aux US).</p> <p>La condition de la démocratie est la transparence (par ailleurs notre système capitaliste se revendique des lois de la concurrence pur et parfaite dont...la transparence). Les Grecs avaient déjà établit qu'une info que l'on ne pourrait rendre publique ne devrait pas être pris en compte dans la prise de décision car ne pouvant pas alimenter le débat. Ce même débat qui est la source de toute décision démocratique.Imaginons un instant que nous ayons possédé avant l'invasion de l'Irak toutes les informations que nos dirigeants possédaient, on peut difficilement douter que les opinion publique se seraient plus vivement mobilisée contre cette guerre, qui alimente le terrorisme par son injustice, contribue à la stigmatisation d'une religion...et dévie une part considérable de la richesse mondiale vers les armements. Qu'aurions nous pu faire avec ces milliers de milliard $ investis dans l 'environnement, la santé, l'intégration, l'éducation...</p> <p>L'éducation est la clé de voute de la démocratie. Une société toujours plus complexe nécessite des citoyens de plus en plus avertis, ou du moins possédant un vernis dans des domaines toujours plus variés. Et cette éducation s'obtient en grande partie lors des débats contradictoires. Les Inconnus un jour avaient dit, reflétant ainsi une large partie de nos « élites » : « il ne faut pas prendre les français pour des cons mais il ne faut pas oublier qu'ils le sont... ». N'est bête que celui qui est laissé au fond de la caverne à cultiver ses opinions à partir des ombres de la réalité.</p> <p>En deux mots, la Real politique est le meilleur moyen pour que le monde reste comme il est et Dieu sait qu'il beau...!</p> <p> Arnaud</p>