À la recherche de l’Europe des citoyens - commentaires À la recherche de l'Europe des citoyens 2011-08-05T08:44:05Z https://www.taurillon.org/A-la-recherche-de-l-Europe-des-citoyens#comment10102 2011-08-05T08:44:05Z <p>De crises en récessions, les pays riches et émergents s'attendent unanimement à de lourdes dégradations. Dans la tourmente et dans la douleur, l'Europe accouche d'une économie de la zone euro en berne, l'endettement étant record, la spéculation étant une contrainte. Oscillante entre inconstance et impuissance, la digue inéluctablement rompt. Gardant le cap sur les vues libre-échangistes, les décideurs politiques et économiques paniquent face à l'amplification des inquiétudes. Eu égard les turpitudes boursières, l'or sert d'actif refuge, son cours s'envole, à l'instar de la ruée vers l'or vécue en Californie en 1848. Par ailleurs, s'ajoute à l'agenda européen le chantier de la transition démographique. Puisque que le vieillissement est plus rapide que le renouvellement démographique, les déséquilibres entre les générations s'accumulent. S'il eût été stratégique naguère d'instaurer un espace européen d'intégration, de coopération, de moralité, de liberté et de régulation, sous les auspices communs de la Paix et de la Démocratie, demain l'européanité et la soutenabilité seront des pierres angulaires à agréger aux forts enjeux du XXIème siècle. Demain le soleil ne se lèvera sur le continent européen qu' à la maîtrise des immenses enjeux de la démographie européenne, de la soutenabilité des économies de la zone euro, de l'avènement de nos Universités européennes accompagnant les meilleurs fleurons européens gérant la soutenabilité.</p> <p>L'Europe est avant tout un idéal. La démographie, l'élitisme, l'européanité et la soutenabilité impulseront une progression Humaniste pour le XXIème siècle.</p> <p>Pierre-Franck HERBINET</p> À la recherche de l'Europe des citoyens 2011-08-03T05:35:17Z https://www.taurillon.org/A-la-recherche-de-l-Europe-des-citoyens#comment10099 2011-08-03T05:35:17Z <p>l n'y a pas vraiment de citoyen européen ; il y a une sorte de jet-set qui profite d'institutions cadrées pour elle. On a fait une Europe administrative et commerciale basée sur une minorité. Les initiatives partent du haut vers le bas (dont je fais partie). Il fallait former des citoyens, et le reste aurait suivi. Créer des citoyens, oui, mais comment ? Pour ma part, je ne vois qu'une solution, qui a fait ses preuves autrefois : l'Education, gratuite, laïque et obligatoire. Elle a cimenté la France, et toutes les nations européennes. Le service militaire était aussi en France un moyen de cimenter notre nation ; il a été abandonné et ce n'est peur être pas si mal. Peut être aurait-il fallu créer un service civil (mixte) pour compenser ? Les citoyens n'intéressent plus les politiques actuels. Les médias sont à la poursuite de scoops qui empêchent toute réflexion à long terme. Pour ne pas paraître trop idéaliste et moralisateur, je propose une solution (pas LA solution...). 1 - Faire faire une année scolaire par tous les jeunes européens âgés de 16 ans (et plus) en dehors du pays d'origine dans un pays d'accueil européen dont ils ne connaissent pas, ou mal, la langue. 2 - Une année gratuite, laïque et obligatoire. 3 - Une année effectuée dans des campus, creusets de l'Europe, de 400 à 600 élèves, avec 8 à 10% d'encadrants, où les contacts internationaux se muiltiplient.. 4 - Une mixité absolue : sexuelle, sociale, professionelle, culturelle, etc. est nécessaire. 5 - Pour être efficace, chaque jour de cette année doit être divisé en deux activités : une d'apprentissage de la langue du pays d'accueil et de l'anglais, une autre de travail en commun (genre service civil), le travail pratique en commun accélérant l'apprentissage des langues et le rapprochement des individus. 6 - A la fin de cette année, les élèves et leurs enseignants choisiront deux représentants de promotion, un homme une femme, qui auront des devoirs et des droits différents de leurs « conscrits ». Ils seront chargés en particulier d'assurer un « ciment » relationnel avec leurs « conscrits » et leurs professeurs . Une fois rentrés dans leur pays d'origine, ils éliront deux représentants au sein de l'Europe. Dans l'Europe actuelle, cela fera 54 élus, représentants des citoyens de l'Europe car élus à la fois pas des nationaux et par des non nationaux. Ce sera la naissance de l'Europe des citoyens, en complément (et non pas en remplacement) de l'Europe administrative et commerciale. 7 - Pour une institution forte, universelle (TOUS les citoyens sont concernés), il faut une qualité irréprochable de l'ensemble du dispositif.</p> <p>Certes, cette idée est à priori utopique. Comme l'était celle de Jules Ferry au XIX ème siècle de faire un école pour tous.</p> <p>Il y aura une multitude de critiques et de résistance Pourtant, c'est par des institutions fortes qu'on crée des pays et non par un système corporatiste et des juxtapositions d'intérêts contradictoires. Créer ces « campus creusets » ne se ferait pas en un jour, on pourrait commencer par des « pilotes » pour créer des citoyens. Mais on n'aura pas d'Europe sans une institution analogue.</p> <p>Nous sommes une poignée à travailler sur la base de cette idée. Nous aimerions qu'elle se diffuse et soit soutenue. Pour nous rejoindre, écrivez à pierre.bal@alastis .net</p> <p>Merci de votre attention.</p>