La déesse Europe et le taureau : signification du mythe dans l'Europe moderne - commentaires La déesse Europe et le taureau : signification du mythe dans l'Europe moderne 2021-03-03T15:30:36Z https://www.taurillon.org/la-deesse-europe-et-le-taureau-signification-du-mythe-dans-l-europe#comment23887 2021-03-03T15:30:36Z <p>En effet, Michèle, le docteur Freud (dont, au passage, le nom comme vous le savez signifie en allemand « Joie ») n'a pas besoin d'être voué aux gémonies ni renvoyé aux Calendes grecques. Si le vieil et grand Eschyle a fait le nécessaire pour montrer dans sa tragédie « Les Perses » l'Europe capable de briser les jougs les plus lourds, le Sicilien Moschos a mis en scène quelques siècles plus tard Europe d'abord désirée, déchirée, ensuite décidée, comme réconciliée avec elle-même, par cet envol crépusculaire sur un dos solaire, et par sa lente, évolutive, plus joyeuse que douloureuse, incarnation des « Larges-Vues » que les Grecs entendirent en son appellation venue comme elle de loin, avec sa dot phénicienne de providentiels médias : l'alphabet et la navigation, les instruments de la civilisation et les matériaux de la construction... européenne ! Voyez <a href="https://www.theame.eu/merveilles-pheniciennes-veille-europeenne/" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">https://www.theame.eu/merveilles-pheniciennes-veille-europeenne/</a></p> La déesse Europe et le taureau : signification du mythe dans l'Europe moderne 2021-03-03T10:13:08Z https://www.taurillon.org/la-deesse-europe-et-le-taureau-signification-du-mythe-dans-l-europe#comment23886 2021-03-03T10:13:08Z <p>Vous jetez vite Freud au Calendes grecques. Lui qui justement étaient du signe du TAU (ou croix ansée). N'oublions pas le fameux rêve d'Europe qui l'a beaucoup divisée. (Voir le grenier de Clio(. Elle rêva qu'elle était sollicitée par deux continents. Toute sa vie elle porta le deuil de l'autre. Et c'est Oedipe qui l'aida.</p> La déesse Europe et le taureau : signification du mythe dans l'Europe moderne 2020-06-17T15:29:29Z https://www.taurillon.org/la-deesse-europe-et-le-taureau-signification-du-mythe-dans-l-europe#comment23692 2020-06-17T15:29:29Z <p>La Phénicienne Europe ne semble pas être citée comme telle dans la Bible. En revanche, elle est désignée en langue sémitique (donc hébraïque autant que phénicienne) par le nom du « soir ». Ce mythe solaire la fait partir de l'Orient (son frère Cadmos porte d'ailleurs ce nom) vers l'Occident, pour implanter de proche en proche, en Crète, dans l'ensemble de la Grèce, puis dans le bassin méditerranéen, les deux inventions phéniciennes sur la lancée desquelles l'Europe et la civilisation essaient de progresser depuis des millénaires : l'écriture alphabétique et la navigation hauturière. Prometteur programme toujours à réaliser, n'est-ce pas ?</p> La déesse Europe et le taureau : signification du mythe dans l'Europe moderne 2020-06-17T10:29:42Z https://www.taurillon.org/la-deesse-europe-et-le-taureau-signification-du-mythe-dans-l-europe#comment23690 2020-06-17T10:29:42Z <p>Est-ce que le nom de la déesse Europa est cité dans la Bible dites-moi quel est le verset</p> La déesse Europe et le taureau : signification du mythe dans l'Europe moderne 2018-03-13T12:02:27Z https://www.taurillon.org/la-deesse-europe-et-le-taureau-signification-du-mythe-dans-l-europe#comment22956 2018-03-13T12:02:27Z <p>Merci, Mélanie, pour cet échange qui nous a permis à toutes deux d'éclaircir nos idées. Continuons donc de transmettre la force toujours exigeante et stimulante d'un mythe qui ne demande qu'à devenir réalité, en donnant forme évolutive à cette Europe en devenir depuis plus de 3 000 ans. Je citerais volontiers la conclusion (ou plutôt l'ouverture) énoncée par un certain Arthur sur le site de SAUVONS L'EUROPE le 9 mars dernier : « L'Europe est toujours un bidule en construction. [...] C'est un chantier dont les citoyens restent au bout du compte les maîtres d'ouvrage. »</p> La déesse Europe et le taureau : signification du mythe dans l'Europe moderne 2018-03-12T07:56:32Z https://www.taurillon.org/la-deesse-europe-et-le-taureau-signification-du-mythe-dans-l-europe#comment22954 2018-03-12T07:56:32Z <p>À Martina Latina,</p> <p>Je vous remercie d'avoir pris le temps de m'écrire afin de m'apporter une meilleure compréhension de ce mythe ! J'apprécie également votre patience a mon égard (car j'ai très peu de connaissances en mythologie et pour autant, vous n'êtes pas condescendante comme pourraient l'être certains). Je ne sais pas si c'est votre profession mais vous feriez une excellente enseignante ! :)</p> La déesse Europe et le taureau : signification du mythe dans l'Europe moderne 2018-02-26T20:35:52Z https://www.taurillon.org/la-deesse-europe-et-le-taureau-signification-du-mythe-dans-l-europe#comment22950 2018-02-26T20:35:52Z <p>Bonjour, Mélanie. Rassurez-vous, tout doit être replacé dans son contexte, même si le mythe est par nature intemporel. Celui d'Europe décrit simplement - d'une manière certes un peu fruste, car remontant à quatre millénaires - la fécondité qui résulte de divers échanges culturels et qui débouche sur la civilisation. Celle-ci ne reste-t-elle pas en devenir, à condition que nous la transmettions et la transformions pour chasser une violence congénitale, donc en quelque sorte que... la belle continue sans se lasser d'humaniser la bête ? C'est en tout cas le symbole et le rôle d'EurOPE, dont le nom a signifié Crépuscule à sa naissance orientale, puis Large-VUE en touchant la Crète, première sphère occidentale.</p> La déesse Europe et le taureau : signification du mythe dans l'Europe moderne 2018-02-26T15:08:35Z https://www.taurillon.org/la-deesse-europe-et-le-taureau-signification-du-mythe-dans-l-europe#comment22949 2018-02-26T15:08:35Z <p>Chère Mélanie, je comprends votre désarroi. Mais il faut le dire et le répéter, la mythologie, comme les contes d'enfants, sont une SCIENCE qui se cache aux ignorants sous la forme d'images souvent effrayantes, car c'est la seule condition pour que le peuple les transmette. Il faut du sang, des viols et des crimes, sans quoi on les oublie. Tel est le sens du mot RÉVÉLATION qui veut dire, en réalité : « revoilement » et non « dévoilement ». Le taureau, comme on l'a dit, représente bien (ou plus exactement est représenté par) la lettre ALEPH. Ce sont surtout ses cornes qui indiquent le croissant de lune. Pensez, par exemple, dans la crèche, au petit enfant Jésus (le soleil = un cercle) entre un âne (la croix) et un bœuf (le croissant). Personne ne pense que les trois réunis font le sigle du MERCURE DES PHILOSOPHES , que je ne puis représenter ici (mettez-les avec le croissant en haut et la croix en bas). Tout le reste est de la blague faussement psychologique due à Freud. Pour avoir une LARGE VUE de la question, vous devez entrer dans cette école hiéroglyphique qui n'a aucune intention d'instruire ceux qui ne possèdent pas le fil d'Ariane pour sortir de ce labyrinthe. Je ne puis que vous conseiller la lecture de : Emmanuel d'Hooghvorst, Le Fil de Pénélope (Editions Beya). Après l'avoir lu, vous louerez peut-être le fait de m'avoir manifesté votre étonnement. Bonne lecture !</p> La déesse Europe et le taureau : signification du mythe dans l'Europe moderne 2018-02-26T11:58:13Z https://www.taurillon.org/la-deesse-europe-et-le-taureau-signification-du-mythe-dans-l-europe#comment22948 2018-02-26T11:58:13Z <p>Bonjour,</p> <p>Peut être pourrez-vous m'eclairer mais je n'arrive pas à comprendre pourquoi une femme qui a été kidnappée/violée (une étudiante à d'ailleurs évoqué lors d'un commentaire une union à Zeus sans violence par la suite du moins, à t-elle entendu parlé du syndrome de Stockholm ?) puis « donnée » comme un vulgaire bibelot à quelqu'un d'autre (ce qui est une approche absolument déshumanisante !) symbolise l'Europe ? Pourquoi une femme maltraitée apparaît sur les pièces d'euro ? Quel message cela envoie à nous, européens et au reste du monde ? J'ai été effarée également par le commentaire de Martina Latina dans sa description du symbolisme de cette agression en parlant de peur et d'audace etc. Son dernier couplet semble faire l'apologie du viol et je ne comprends pas pourquoi elle semble fascinée par cet acte brutal et barbare. J'ai bien conscience qu'il s'agit d'une fiction mais il s'agit également d'un symbole. D'où mon questionnement et mon incompréhension..</p> La déesse Europe et le taureau : signification du mythe dans l'Europe moderne 2017-03-07T11:12:18Z https://www.taurillon.org/la-deesse-europe-et-le-taureau-signification-du-mythe-dans-l-europe#comment22672 2017-03-07T11:12:18Z <p>Merci infiniment pour ce développement concernant le mythe de 'Europe et du Minotaure. Bravo pour avoir évoqué toute ce possibilités de pensées. J'ai pu replonger ds la mythologie grecque en 10 minutes Je reviendrai. Merci à vous l'étudiant de science po</p> La déesse Europe et le taureau : signification du mythe dans l'Europe moderne 2014-06-28T10:22:03Z https://www.taurillon.org/la-deesse-europe-et-le-taureau-signification-du-mythe-dans-l-europe#comment20066 2014-06-28T10:22:03Z <p>Je passe par cette case « message », car ne sais pas comment vous contacter. J'écris un livre, et je souhaite en savoir plus par rapport au copyright de 2 de vos photos : la sculpture du taureau devant le parlement européen à Strasbourg et devant le Conseil européen à Bruxelles. Je suppose que c'est tiré du site Europa. Merci bien Esther</p> La déesse Europe et le taureau : signification du mythe dans l'Europe moderne 2014-02-05T16:28:24Z https://www.taurillon.org/la-deesse-europe-et-le-taureau-signification-du-mythe-dans-l-europe#comment19324 2014-02-05T16:28:24Z <p>merci pour cet article car j'en avais besoin pour mon cours d'histoire-géo ! :-)</p> La déesse Europe et le taureau : signification du mythe dans l'Europe moderne 2012-11-01T12:05:08Z https://www.taurillon.org/la-deesse-europe-et-le-taureau-signification-du-mythe-dans-l-europe#comment15057 2012-11-01T12:05:08Z <p>Euh,</p> <p>1. <strong>Les trois fils d'Europe et Zeus : Minos, Radamanthe et Sarpédon</strong>.</p> <p>Par la suite respectivement devenus rois des royaumes crétois (et cités-Etats crétoises) de <strong>Knossos</strong> (près de la côte Nord, dans le centre-Nord de la Crète : près de l'actuelle Héraklion, qui en était alors l'un des « avant-ports »...) et <strong>Cydonia</strong> (sur la côte nord, dans le Nord-Ouest de la Crète : bref, l'actuelle Chania-La Canée) pour le premier des trois ; royaume et cité-état de <strong>Phaistos</strong> (près de la côte Sud, dans le centre-Sud de la Crète) pour le second ; royaume et cité-Etat de <strong>Malia-Milatos</strong> (sur la côte Nord, dans le centre-Est de la Crète) pour le troisième (Cf. Opus cit. ci-dessous, page 38).</p> <p>2. D'après la tradition, <strong>l'union (quel que soit la manière dont ça se soit déroulé...) entre Zeus et la princesse phénicienne Europe</strong> se serait déroulée dans le sud de l'île de Crète.</p> <p>Soit dans un antre - spécialement « aménagé » - du Mont Dikté - Dikteon Andron / Oros Dikti - soit sous un platane (depuis lors, à feuilles persistantes...) se trouvant sur le site de la future cité-Etat de Gortys (l'actuelle Gortyne, dans la plaine de la Messara : plaine des actuels fleuves Géropotamos et Anapodaris, les antiques Malonitis et Katarraktis) (Cf. Opus cit. ci-dessous, page 25 et page 37).</p> <p>Ce qui paraît logique dans la mesure où les découvertes archéologiques tendent à démontrer que les premiers « crétois » semblent effectivement être venus dans l'île, soit par le golfe de Mirambellou, dans le Nord-Est de l'île (depuis l'Asie mineure, via la Dodécanèse), soit par le golfe de la Messara, dans le centre-Sud de l'île (depuis la Libye, via la méditerranée).</p> <p>Quoi qu'il en soit, l'antre du Mont Dikté et le platane de Gortyne, les touristes qui viennent aujourd'hui en Crète peuvent voir (à grand renfort de panneaux signalant les lieux) et l'un, et l'autre...</p> <p>3. <strong>Cadmos et Phoenix (et Cilix) sont - eux - les (trois) frères d'Europe</strong> : héros éponymes de Thèbes-Cadmia (en Béotie, Grèce continentale), de la Phénicie (qui s'appelait alors sans doute autrement, avant même ces événements) et de la Cilicie (Cf. Opus cit. ci-dessous, page 37) :</p> <p>Tous trois fils du roi « phénicien » Agénor-Phoenix (héros éponyme du pays ?!) et de son épouse, la reine Téléphassa. Téléphassa, alias « celle qui brille de loin''. Soit là encore une autre représentation ''mythologico-maritime'' de la... lune (astre qui était d'une aide précieuse pour les navigateurs anciens), tout comme de nombreuses autres »femmes" de la même famille :</p> <p>Puisque Europe (mère du fameux Minos), Pasiphaé (épouse du fameux Minos), Phèdre et Aéropé (respectivement fille et petite-fille du fameux Minos), etc ... alias, en vrac : « celle au large front lumineux », « celle qui brille partout », « celle qui brille », « celle qui brille dans l'air » (sic) sont en fait toutes des personnifications différentes de la même chose : la lune, astre « guidant » les navigateurs anciens (Cf. Opus cit. ci-dessous, page 37).</p> <p>4. Le <strong>roi de Crète</strong> (en fait, roi du seul royaume de la cité-Etat de Cnossos, même s'il est peut-être suzerain et juge de paix pour l'ensemble des royaumes indépendants de l'île...) qui « récupère » Europe après qu'elle eut finalement été ''abandonnée'' par Zeus, et auquel Zeus « maria » Europe avant de s'en retourner à son foyer de l'Olympe (et/ou avant de s'en aller vers d'autres conquêtes féminines...), il s'appelle <strong>Astérios (ou Astérion)</strong>, (Cf. Opus cit. ci-dessous, page 37).</p> <p>Astérion : un nom dynastique qu'on retrouvera par la suite dans la ligné du fameux roi Minos qui lui succédera. Vu que c'est également le « petit nom », entre autres personnages ainsi dénommés, du célèbre ... Minotaure, enfant adultérin de la reine Pasiphaé (l'une des nombreuses épouses du roi Minos) (Cf. Opus cit. ci-dessous, pp. 45-46).</p> <p>En revanche, l'ouvrage mentionné ci-dessous (Cf.) ne mentionne pas d'union charnelle - et pas davantage de descendance (et pas de fille dénommée Krété) - de la nymphe Europe, alors « abandonnée » par Zeus, avec le prince crétois à laquelle ce dernier l'aurait alors « confiée » : Astérion, roi du royaume de la cité-Etat de Cnossos et, peut-être, « Haut prince » de Crète.</p> <p>5. <strong>Krété</strong>, au tout départ, dans les mythes grec de la ''Théogonie'' (et de l'enfance du Dieu suprême Zeus) c'est l'une des déesses mineures ou nymphes de l'île qui - outre le fait qu'elle ait donné son nom à l'île entière - aient participé à l'éducation de Zeus enfant, puis adolescent ... (Cf. Opus cit. ci-dessous, page 34).</p> <p>... aux côtés de Gaïa et Rhéa (grand-mère et mère du Dieu enfant) et aux côtés de ses consoeurs nymphes du frêne, dite nymphe « Méliades », de l'île de Crète (nées du sang et des organes génitaux du Dieu Ouranos, mutilé par son fils Kronos...) : Ida, Karmé, etc (puis leurs suivantes Britomartis, Dictynna, Aphaea, Artémis l'aînée, etc) ... et autres personnifications mineures de la Terre mère (Gaïa) et de la fertilité au niveau local, représentations des cultes voués aux forces de la nature et autres cultes chtoniens.</p> <p>Krété qui aura donc si bien « éduqué » le jeune Dieu - adolescent - (éducation sexuelle, de plus...) qu'elle lui aura donné pour enfant Kar, Krès, Krétas ou encore Kritas : chef de file des « Courètes-Dactyles-Corybantes » et autres « Telchines » (divinités masculines mineures et premiers habitants de l'île) et ancêtre éponyme des Crétois (Cf. Opus cit. ci-dessous, page 15 et page 34).</p> <p>Nom de Krété qu'on retrouve également dans d'autres circonstances : puisqu'il y a encore une autre Krété, fille d'Astérion (roi de Cnossos) et toute première femme du roi Minos, qu'Astérion avait adopté et dont il avait fait son héritier (Cf. Opus cit. ci-dessous, page 15).</p> <p><img src='https://www.taurillon.org/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> <strong>Sources : « La Crète minoenne, du mythe à l'histoire / Guide archéologique »</strong> :</p> <p>Ouvrage du Professeur universitaire d'Histoire ancienne et archéologue grec - spécialiste de la question - Andonis Vassilakis ; livre qui refaisait alors le point sur la question, trente-cinq ans après la publication de la « Civilisation minoenne », l'ouvrage fondateur du Professeur Styliannos Alexiou ; document publié aux éditions « Adam », à Athènes et Héraklion, en 1999 ; 255 pages ; ici, pour le seul aspect « mythologique » de la question, on consultera les pages 30 à 65 ; et, en tout particulier, les pages 33-34-35-36-37-38).</p> La déesse Europe et le taureau : signification du mythe dans l'Europe moderne 2012-10-30T15:02:43Z https://www.taurillon.org/la-deesse-europe-et-le-taureau-signification-du-mythe-dans-l-europe#comment15042 2012-10-30T15:02:43Z <p>Europe comme vous le dite n'a pas été violée, elle a simplement été enlevée et avec Zeus se sont uni et ont eus 3 enfants : Rhadamanthe, Cadmos et Phenix. Ensuite, Zeus à « offert » Europe au roi de Crete, il se sont tous deux unis et ont eus une fille Crété. Ce roi de Crete (je ne me souviens plus de son nom) à accepté d'adopter ses trois enfants et à fait de Minos sont successeur.</p> La déesse Europe et le taureau : signification du mythe dans l'Europe moderne 2012-03-19T18:08:28Z https://www.taurillon.org/la-deesse-europe-et-le-taureau-signification-du-mythe-dans-l-europe#comment12599 2012-03-19T18:08:28Z <p>Tout en félicitant l'auteur, je tiens à signaler l'existence d'un des plus grands mythologues du monde, trop peu connu aujourd'hui : Michael Maier, auteur de « Les Arcanes très secrets » 1614, édité récemment en traduction française chez Beya Éditions (Belgique). Toute la symbolique de la mythologie y est magistralement évoquée, avec preuves à l'appui et une quantité incroyable de citations d'auteurs anciens.</p> La déesse Europe et le taureau : signification du mythe dans l'Europe moderne 2011-07-26T04:51:52Z https://www.taurillon.org/la-deesse-europe-et-le-taureau-signification-du-mythe-dans-l-europe#comment10076 2011-07-26T04:51:52Z <p>Merci d'avoir tenté une approche nouvelle et actuelle, synthétique et jeune, de surcroît brillamment illustrée, du mythe d'Europe dans l'Europe des crises et des remous. Précisément et comme j'ai souvent eu l'occasion de le dire au TAURILLON qui a choisi de s'inscrire par son nom dans le sillage de cette légende à la fois invraisemblable et fondatrice, non seulement EUROPE a dessiné par son itinéraire et surtout par la quête qu'elle aurait suscitée dans son entourage familial en Phénicie, « le contour du continent européen », mais de plus son enlèvement résume et préfigure la trajectoire révolutionnaire des inventions phéniciennes ; car la première civilisation européenne, appelée minoenne a posteriori, est bien née en Crète, donc à l'avant-poste de la future Europe, des échanges méditerranéens dont les Phéniciens demeurent les moteurs et les promoteurs, avec le génie qui leur a permis de mettre au point les deux moyens de communication toujours en action depuis trois millénaires : les techniques nautiques et l'art alphabétique.</p> <p>C'est ainsi qu'un mythe donne forme et force à l'évolution historique, surtout quand on sait que le taureau peut figurer le spectaculaire essor des premières embarcations hauturières et se rattache en tout cas au premier signe de l'alphabet, dont l'origine, graphique autant que sémantique, est entièrement sémitique, puisque en égyptien comme en hébreu le taureau se dit aleph, que des mineurs phéniciens du XVe siècle avant notre ère ont fait éclore l'archaïque tracé de l'alphabet au contact des hiéroglyphes égyptiens, sur des tables de pierre déchiffrées voilà cent ans à peine dans le Sinaï, et que les Grecs ont adopté ce code d'écriture, en l'ancrant sur alpha qui allait donner notre a - et même notre @, en même temps que la figure d'Europe : or ces prototypes ont été mis au point et à notre disposition ultérieure par les mêmes Phéniciens, pour qui le nom d'Europe signifiait, selon un culte solaire modulé dans tout le monde alors connu, le point où s'évanouit le jour, donc CREPUSCULE, avant de basculer lors de son entrée en terre hellénique et d'être interprété par les Grecs comme VASTE-VUE. Ce mythe se conforme donc à la vocation des légendes tutélaires et pourrait être selon votre article « la personnification supranationale de la région Europe » ; mais l'enlèvement qu'il retrace garde sa force dynamique dans l'apprivoisement trois fois millénaire et réciproque, tour à tour fécond et passionné, entre les forces tantôt monstrueuses, tantôt célestes, et la douceur humaine, entre la peur et l'audace, entre le désir et la générosité, entre l'aventure et la création, entre la rencontre et la paix, entre l'union et la diversité, entre la jeunesse et la tradition, entre l'art et le dialogue, entre l'énergie et la fédération, entre la liberté et la solidarité, entre la culture et la nature - bref, entre l'intelligence et la démocratie...</p>