La « crise de l’euro », une invention anglo-saxone ? - commentaires La « crise de l'euro », une invention anglo-saxone ? 2012-01-05T17:25:03Z https://www.taurillon.org/La-crise-de-l-euro-une-invention-anglo-saxone,04691#comment12227 2012-01-05T17:25:03Z <p>L''objectif du roi dollar a toujours été de garder tout le poids de sa supériorité. La naissance de l'euro et son développement c'est : 1/ la tentative de la première économie du monde, de contrôler un peu mieux les revenus de ses échanges, avec ses partenaires mondiaux. 2/ Une plus grande facilité commerciale à l'intérieur de son périmètre. Nous avons assez bien réussi la première phase ; L'Euro a très vite pris ses marques vis-à-vis du dollar, pour assurer une meilleure stabilité monétaire de nos échanges. Cependant nous sommes bien obligés d'admettre aujourd'hui que les anciens pays, régions monétaires, ne se sont guère préoccupées du bon fonctionnement de la deuxième phase. Auparavant, dévaluer la monnaie revenait en fait à tirer une croix sur une partie du paiement dus au vendeur extérieur, et lançait l'augmentation des prix de la consommation intérieure pour tous ces produits achetés qui devenaient plus chers.. En somme un jeu constant sur les déséquilibres qui bon gré malgré rétablit la « carte d'identité actuelle économique » de chaque pays voisin, chaque protagoniste ; Ces manipulations, accidents, imprévisions, ressemblent plus à de l'anti jeu, et du cafouillage ; elles n'incitent pas à la coopération, mais à la zizanie.</p> <p>Aujourd'hui, faute d'avoir installé dans notre zone euro, un tableau de bord, une sorte de système de surveillance globale des entrée et des sorties de nos anciennes régions monétaires, cette carte d'identité est invisible. Personne n'est plus là pour estimer jusqu'ou nous pouvons aller les uns et les autres dans nos échanges. Le laisser faire s'arrange du maillon le plus faible pour ce qui lui est utile, peu importe l'incohérence, ou la casse qui en résulte dans le lieu de vie ou il intervient. Si l'on arrive à faire comprendre la notion d'anticipation et de prévision qu'un pouvoir central régulateur démocratique anime, nous ne sommes plus dans le même esprit ; Cela permet de préparer les solutions dans le cadre du groupe ; Sans rien enlever rien à la notion de compétitivité ou de concurrence, on canalise les positions qui risquent d'être des abus dominants. On y ajoute un principe de continuité et d'obligation de renouvellement ; En somme, un peu de bon sens : c'est mieux de penser à remplacer ce qu'on peut casser. Ainsi, on sauvegarde le « jouer collectif », et les atouts que cela entraine. Cette plus valu quantifiable permet, prudemment, à la confiance, cette valeur sure, à long terme de s''établir. Notre participation à tous y gagne, pour longtemps !</p>