Explication de l'action de l'Union européenne dans la régulation financière - commentaires Explication de l'action de l'Union européenne dans la régulation financière 2012-02-08T18:46:31Z https://www.taurillon.org/Explication-de-l-action-de-l-Union-europeenne-dans-la-regulation,04783#comment12436 2012-02-08T18:46:31Z <p>Permettez-moi de sourire à la lecture de cet article, mais je vous reconnais le titre comme valeur d'accroche publicitaire ; Pour ma part j'accorderai plus de poids au monde industrieux de la technique, qu'à celui des banquiers et de leurs vapeurs ; On multiplie aussi les chiffres en déplaçant les virgules...</p> <p>A quoi l'on peut répondre aussi par la théorie ci après</p> <p>d' Un nouveau monde</p> <p>Dans l'étude de cas qu'expose Die Ziet sur les défauts caractéristiques des Européens, cette contribution sur celui de l'Allemagne, par des Allemands a le magistral avantage d'éclairer une partie du raisonnement qui doit conduire nos comportements a retrouver le véritable sens, le véritable bénéfice de la pratique de la vertu, qui au fond est la meilleure forme du bon sens. On pourrait considérer, à la fin, que ces vertus, ne sont en fait que les marqueurs d'un chemin le moins onéreux, le plus court et le plus efficace d'une meilleure attitude comportementale ou sociale possible ; Le système des échanges, le commerce, ne déroge pas à ces règles. ; Revenir à ces bases, libère, nous permet de grandir ; Nous devrions considérer, pour l'instant, plutôt que tout autre point de vue, que le véritable trésor que nous possédons est bien celui qui pousse l'homme à vouloir se redresser, s'élever constamment, pour tenter, d'apercevoir cette lumière, témoignage du nouveau monde vers lequel tend notre développement, lumière vers laquelle nous tendons tous.</p> <p>1/Base de réflexion</p> <hr class="spip" /> <p>12.01.2012 | Mark Schieritz | Die Zeit (extraits) « Les exportations allemandes vers les pays de l'UE ont dégagé un excédent commercial de 62 milliards d'euros… Les marchandises produites en Allemagne ne sont pas échangées contre des marchandises étrangères, mais sont pour ainsi dire livrées à crédit. La richesse de l'Allemagne repose sur les dettes de ses voisins. L'Allemagne a amassé près de 1 000 milliards d'euros en créances extérieures, elle pourra dire adieu à une grande partie de cet argent le jour où le Sud ne sera plus en mesure de payer. D'où les actuelles déclarations de la chancelière, qui veut que tout le monde prenne modèle sur les Allemands. Autrement dit, les pays en question sont également censés exporter plus qu'ils n'importent. Et donc baisser leurs salaires, et donc maîtriser leur consommation.</p> <p>Plus facile à dire qu'à faire. Car si tout le monde se mettait à ne plus faire autre chose que vendre, il n'y aurait plus personne pour acheter. »</p> <hr class="spip" /> <p>2/Raisonnons !</p> <p>Nous avons donc permis, nous autres Européens, au nom d'un nouvel esprit, au nom de la réflexion, concernant les expériences cycliques répétées, considérant ces expériences guerrières catastrophiques, contre l'esprit de ces affrontements destructeurs, réduisant en cendres régulièrement, à chaque tour de génération, le travail et les progrès accomplis dans la période précédente, nous avons décidé que nous devions permettre aux uns et aux autres de nous rencontrer, d'ouvrir, presque librement, entre nous la porte des échanges, (et parfois mieux, conjuguer nos intérêts).</p> <p>Nous nous permettons donc aux uns et aux autres, les anciens « camps » d'autrui, d'intervenir dans notre « champ », dans notre zone d'activité. Celui qui n'est encore aujourd'hui que le voisin, autrefois l'adversaire, peut donc vendre son produit chez moi, me bousculer et prendre ma place.</p> <p>J'ai accepté cette décision réfléchie pour faciliter la paix, les bonnes relations, éviter les destructions, vouloir le progrès, et la coopération ; Je n'ai pas voulu cette décision pour que s'installe à nouveau entre nous un autre mode de querelle, comme la jalousie ; Je n'ai jamais voulu une casse ou une désorganisation incontrôlable de mon tissu social, ou de mon lieu de vie.</p> <p>Que considérer ? Cette notion d‘économie, de matières premières, de biens, de services, ou d'énergie que nous apporte ces lois de grandes séries de fabrications industrielles sont un bon principe. Plus le volume de population est grand, plus elles peuvent s'appliquer. Il ne faut pas s'en priver.</p> <p>Se rappeler que l'échange n'existe pas s'il n'y a pas en même temps un retour second, de même valeur, un retour à l'équilibre, entre deux partenaires ;</p> <p>Chacun, cependant, n'a pas toujours la capacité, ni peut être la volonté, pour de multiples raisons de changer de rythme au même moment ; Certaines de ces raisons ne sont pas toujours, très défendables, tels par exemples les corporatismes, ou la lourdeur de rentes de situations que la paresse ou l'égoïsme de certains veut faire perdurer.</p> <p>Mais ces destructions de lien social sans considérations ni amorces de solutions qu'entraîne la permission précédente d'entrer sans précaution me bousculer et prendre ma place, est parfois, trop préjudiciable pour être défendable. A la limite, il vaudrait mieux s'en passer. Une société plus équilibrée, plus humaine et moins riche est préférable à cette autre, qui sauvagement fabrique des bouleversements incontrôlés, le scepticisme et la solitude, l'individualisme.</p> <p>Le jugement est abrupte mais sain ; Il est dans la ligné de tous ces enseignements générés au cours du temps, qui eux précisément, préservent la vie et son développement.</p> <p>3/ Plus valu de la réflexion</p> <p>Comment faire pour concilier l'un et l'autre ? Comment générer l'échange positif, faire entrer son voisin dans l'envie du progrès, ce changement parfois inconfortable ?</p> <p>Si l'on regarde la chose de près, nous devrions nous appuyer sur plusieurs règles ou principes.</p> <p>En premier lieu, a / il faut prendre garde au voisin ; Il ne faut pas trop intervenir chez lui, ni trop le tenter ou le solliciter, si l'on risque trop vite d'affaiblir sa capacité de réciprocité, (sous une forme ou sous une autre). Le tentateur est aussi coupable que le tenté, qui cède. b/ Il faut considérer que non seulement l'amélioration de bien ou service que l'on apporte à ce voisin, non seulement ne doit pas lui nuire à long terme, mais au contraire doit le motiver pour produire un effet d'entraînement, dans le sens du faire mieux. c/ Il faut se rendre compte que le bénéfice financier qu'apporte l'échange au fabricant lointain, ou au secteur financier, ou au groupe social qu'il représente, est sujet à discussion ou à limites.</p> <p>Pour passer à une deuxième considération non pas limitative, mais cette fois constructive à long terme, positive et optimiste, donc durable, il faut bien comprendre la notion du « retour partiel », un retour partiel, gagnant pour les deux parties, dans ce domaine de l'acte commercial.</p> <p>En effet si l'on peut considérer que l'intervenant à bien l'auréole de l' « éclaireur », c'est bien le voisin lui-même qui apporte à la firme lointaine le volume supplémentaire de diminution de prix de fabrication. Il apporte le nombre supplémentaire : nombre, cette cause première de la diminution du prix du produit final, dans le système de production industriel.</p> <p>Comme nous venons de le dire, le vendeur ne devrait donc pas disposer de son entier bénéfice sans envisager cette notion de durabilité, et de retour partiel.</p> <p>En intervenant chez son voisin, il s'en rend solidaire ; Ainsi devrait-il en être de même, pour des groupes financiers et sociaux dont il fait partie. Ceci n'est que la perspective de bon service et voisinage à long terme, tel que sous-entendu dans les termes de l'accord de base, qui sont, en résumé, les bonnes relations et la paix</p> <p>Pour se rendre compte de la marge gagnée qui devrait retourner chez le voisin, il suffit de calculer le coût supplémentaire du produit, si les ventes ou échanges cessent avec ce ou ces voisins.</p> <p>Voilà un bon argument à bien saisir, pour les investissements croisés de réadaptations industriels constants, et retrouver la notions bénéfique du sens des échanges, échanges qui sont aussi du lien, donc action positive et noble, le contraire d'un piège à esclavage.</p> <p> Ainsi sur le seul plan d'un raisonnement de bon sens basique, on en revient immédiatement à des usages que des siècles d'enseignements expérimentés ont rendu très surs.</p> <p>Les règles sont bien claires pour un comportement à perspectives durables : « Tu es fort pour le service de ton frère, avec qui tu vis » ; Ce faisant c'est aussi tes intérêts que tu sers par la relation de confiance, propre à dynamiser ton frère voisin et agrandir ou bonifier son champ, plutôt que de le phagocyter, le faire disparaitre, et créer le vide.</p> <p>C'était plus facile à saisir lorsque nous vivions dans le cadre plus petit ou familial, de nos villages ou petites cités. On reconnaissait plus facilement que se trouver dans une relation de services professionnels mutuels équilibrés était constructif et sur, et donc durable.</p> <p>Nous ne devrions pas nous éloigner de ces principes ; Cela nous permettrait de retrouver ainsi, l'esprit et le souffle des volontés de nos pères, désireux de rompre le cercle infernal des affrontements et des guerres, et mettre en place un autre type de multiplication du progrès et de l'innovation, ce que nous permet la force du nombre.</p>