Les Ecoles européennes : pour des citoyens européens - commentaires Les Ecoles européennes : pour des citoyens européens 2012-06-25T09:46:30Z https://www.taurillon.org/Les-Ecoles-europeennes-pour-des-citoyens-europeens,05014#comment14023 2012-06-25T09:46:30Z <p>Cher Till,</p> <p>Je pense que ce n'est pas en ouvrant excessivement l'accès à la petite vingtaine d'écoles européennes existant actuellement que l'on diffusera vraiment l'identité européenne ; c'est en européanisant les programmes éducatifs nationaux (je te renvoie à l'un de mes articles : <a href="http://aucafedeleurope.wordpress.com/2012/02/14/comment-creer-une-identite-europeenne/" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://aucafedeleurope.wordpress.com/2012/02/14/comment-creer-une-identite-europeenne/</a> ). L'on pourrait effectivement, peut-être, songer à supprimer les différentes catégories (1, 2 et 3) d'élèves, en fonction du statut de leurs parents, mais il restera quand même le problème matériel de la place pour accueillir tous les élèves...</p> <p>Quant au concours de la fonction publique européenne, je peine à percevoir ta volonté de réformes. Souhaites-tu supprimer le concours ? Ceci est, à mes yeux, hors de question, puisqu'il faut bien sélectionner un nombre restreint de personnes parmi plus de 10000 candidats. A quoi penses-tu en parlant de la « vision du monde de la Commission » ?</p> Les Ecoles européennes : pour des citoyens européens 2012-06-24T12:51:09Z https://www.taurillon.org/Les-Ecoles-europeennes-pour-des-citoyens-europeens,05014#comment14006 2012-06-24T12:51:09Z <p>Cher Pierre-Antoine,</p> <p>Bien-sûr que l'égalité absolue est un mythe, ou plutôt une utopie. Ceci n'empêche pas que le but de la politique éducative devrait être celui d'assurer l'égalité des chances dans le respect de la diversité et dans un souci d'intégration et de mixité sociale.</p> <p>À l'origine, dans l'après-guerre, on pouvait considérer à la limite que les écoles européennes avaient un rôle pionnier dans la construction d'une identité européenne. Aujourd'hui, le fait d'isoler les enfants des fonctionnaires de ceux du reste de la population a comme conséquence un décalage énorme pour ce qui concerne l'intégration européenne et l'intégration des citoyens européens.</p> <p>Je ne vois pas très bien la différence entre l'enfant d'un juriste français qui travaille pour l'Union européenne et l'enfant d'un professeur danois de droit européen qui travaille à l'ULB sur un projet européen, et encore moins entre celui d'un huissier belge qui travaille à la Commission et celui d'un huissier portugais qui travaille à l'ULB.</p> <p>À mon sens, c'est le statut de fonctionnaire européen même qui devrait être revu. Si à l'origine un concours général très « idéologique » avait comme mission de garantir l'allégeance des fonctionnaires au projet européens, aujourd'hui il tend surtout à décrédibiliser la Commission auprès des citoyens. Aujourd'hui, le nombre de citoyens farouchement nationalistes est relativement limité, mais même, et surtout, parmi les Européens les plus convaincus, on en retrouve beaucoup qui regrettent un certain décalage entre la vision du monde de la Commission et leur réalité quotidienne.</p> Les Ecoles européennes : pour des citoyens européens 2012-06-21T13:40:18Z https://www.taurillon.org/Les-Ecoles-europeennes-pour-des-citoyens-europeens,05014#comment13959 2012-06-21T13:40:18Z <p>Cher Till,</p> <p>Je ne sous-entend pas que les enfants des fonctionnaires européens sont les seuls à disposer de la citoyenneté européenne. J'indique simplement que les Ecoles Européennes permettent à ces enfants, qui vivent hors de leur pays d'origine (ce qui est d'ailleurs très enrichissant...) de suivre une scolarité dans leur langue maternelle.</p> <p>Pour la même raison, l'on ne peut pas comparer avec ton exemple de réservation des meilleurs lycées des grandes villes françaises aux enfants de fonctionnaires, puisque précisément, dans le cas des Ecoles Européennes, l'on est à l'étranger, pas dans son pays d'origine.</p> <p>Par ailleurs, cela a pour conséquence que le lien avec les institutions européennes est tout à fait naturel, du moins jusqu'à présent. Ce n'est pas une question de « citoyenneté européenne », mais la question du but poursuivi à l'origine. Il ne s'agissait pas de fournir une école française ou anglaise ou portugaise ou suédoise à des expatriés nationaux, au service d'une entreprise ou d'un service public national, mais de fournir un cadre européen à des enfants expatriés car leurs parents travaillaient pour l'Union Européenne. Je peux comprendre que ce soit dommage pour le fils d'ouvrier portugais à Bruxelles, que tu mentionnais ci-dessus, mais la situation actuelle est, somme toute, tout à fait « logique ».</p> <p>Enfin, sur le caractère « élitiste », je me bornerai de souligner qu'en France aussi, l'on a d'excellents établissements où seule les enfants de « l'élite » accèdent. L'égalité absolue est un mythe...</p> Les Ecoles européennes : pour des citoyens européens 2012-06-20T10:54:49Z https://www.taurillon.org/Les-Ecoles-europeennes-pour-des-citoyens-europeens,05014#comment13946 2012-06-20T10:54:49Z <p>Cher Pierre-Antoine,</p> <p>Nul ne remet en question la qualité de ces réseaux. Cependant, il est inadmissible que l'accès à un réseau public de qualité soit déterminé par les mérites des parents (qui ont réussi le concours de la fonction publique européenne ou qui ont suffisamment de moyens pour payer les frais de scolarité) et non pas à ceux des élèves.</p> <p>Si le gouvernement français décidait de réserver les meilleurs lycées de chaque ville aux enfants de fonctionnaires et de demander aux autres parents d'acquitter des frais de scolarité, l'opinion publique française serait - à juste titre - assez révolté.</p> <p>Le fait de comparer les écoles européennes aux écoles françaises à l'étranger, où la priorité est donnée aux enfants français, implique de considérer que les enfants des fonctionnaires européens sont les seuls à disposer de la citoyenneté européenne, acquise à travers le concours EPSO et transmise par la voie du sang aux enfants.</p> <p>Si tel est le cas, la fonction publique européenne est en train de reproduire une structure sociale que l'on considérait révolue à partir de 1789...</p> Les Ecoles européennes : pour des citoyens européens 2012-06-16T10:41:29Z https://www.taurillon.org/Les-Ecoles-europeennes-pour-des-citoyens-europeens,05014#comment13927 2012-06-16T10:41:29Z <p>Ah, l'Europe et la défense des intérêts catégoriels... #eurocorporatisme</p> Les Ecoles européennes : pour des citoyens européens 2012-06-15T14:17:40Z https://www.taurillon.org/Les-Ecoles-europeennes-pour-des-citoyens-europeens,05014#comment13905 2012-06-15T14:17:40Z <p>Tout d'abord, il faut rappeler que les Ecoles Européennes ont été fondées pour que les enfants des fonctionnaires européens vivant dans un autre pays puissent disposer d'un enseignement dans leur langue maternelle. C'est le même principe qu'un établissement d'enseignement français n'importe où dans le monde : ces établissements doivent permettre aux enfants des expatriés français de disposer d'un enseignement en français, suivant les programmes définis par le Ministère de l'Education Nationale français.</p> <p>Par ailleurs, si les enfants des fonctionnaires européens sont prioritaires, des enfants extérieurs peuvent entrer dans les Ecoles Européennes, sous réserve des places disponibles (cf. le système des différentes « catégories »). Evidemment, ça leur coûte cher...</p> <p>Je suis contre l'intégration des Ecoles Européennes dans des réseaux publics nationaux, car ces écoles se distinguent précisément par leur caractère européen, qui ne rentre pas, pour l'instant, dans le cadre des programmes d'éducation nationaux.</p> <p>Enfin, s'il existe des « inégalités » en matière d'opportunités de scolarisation, je suggère de remettre en cause plutôt la médiocrité de certaines branches des systèmes d'enseignements nationaux, plutôt que le système d'accès aux établissements de bonne qualité.</p> Les Ecoles européennes : pour des citoyens européens 2012-06-12T22:09:35Z https://www.taurillon.org/Les-Ecoles-europeennes-pour-des-citoyens-europeens,05014#comment13717 2012-06-12T22:09:35Z <p>Cher Pierre-Antoine,</p> <p>Les critiques adressées au réseau d'écoles européennes - comme par exemple celles formulées par le philosophe belge Philippe Van Parijs (cf. <a href="http://www.euractiv.com/fr/affaires-publiques/les-ecoles-europeennes-accusees-news-237939" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://www.euractiv.com/fr/affaires-publiques/les-ecoles-europeennes-accusees-news-237939</a>) - ne concernent ni la pertinence des programmes, ni la qualité des enseignements, mais les critères d'admission au réseau, essentiellement réservé aux enfants des fonctionnaires européens.</p> <p>Les deux conséquences sont tout d'abord celle d'avoir un réseau protégé par rapport aux problèmes d'intégration d'élèves issus de milieux faiblement scolarisés qui caractérisent le secteur public, et de créer une bulle autour des institutions européennes, étant donné que l'école représente souvent un lieu de rencontre entre parents et enfants issus de milieux différents.</p> <p>Le réseau doit être sans doute maintenu et développé, mais à terme le réseau devrait devenir accessible indépendamment du statut socio-professionnel des parents et intégré dans le réseau public. Un enfant portugais né à Bruxelles doit avoir les mêmes opportunités de scolarisation, indépendamment du fait que son parent soit président de la Commission, fonctionnaire, cadre d'entreprise expatrié ou ouvrier émigré.</p> <p>Pour que la citoyenneté européenne devienne une réalité, il faudrait dépasser les concepts d'école européenne, école française à l'étranger etc. tout en faisant en sorte que les objectifs de ces réseaux puissent être pris en compte par le service public des États-membres. Cela ne se fera pas du jour au lendemain, et dans l'attente les écoles européennes continueront à faire office de modèle.</p>