Europe : La réforme de 2014 - commentaires Europe : La réforme de 2014 2012-10-01T00:05:34Z https://www.taurillon.org/Europe-La-reforme-de-2014,05151#comment14848 2012-10-01T00:05:34Z <p>Il faudrait vraiment faire quelque chose rapidement pour l'Europe ! Car au train ou vont les choses, c'est pas en 2014 qu'il y aura du nouveau. Je suis sidéré par l'inertie dans laquelle c'est mis l'Europe et c'est vraiment dommage. Il y a tant de potentiel !</p> Europe : La réforme de 2014 2012-09-07T01:04:47Z https://www.taurillon.org/Europe-La-reforme-de-2014,05151#comment14724 2012-09-07T01:04:47Z <p>J'imagine absolument la réussite d'un tel projet, audacieux, mais j'imagine aussi très bien son échec.</p> <p>Et aujourd'hui, je me dis que ce projet-ci, cette volonté, de par l'histoire des nations européennes, pris en conscience en moins de 2 ans, est complètement impossible.</p> <p>Qu'est-ce qui fait l'unité européenne à part la feu-CECA ? Comment peut-on penser une seule seconde que la Grande-Bretagne est un mauvais élève politique ? Comment ne peut-on pas se rendre compte que l'actuel pouvoir allemand s'isole en pensant que l'euro est le deutschemark ?</p> <p>Comment avoir une politique réelle à l'échelle européenne alors que les Etats sont ce qu'ils sont ? Comment établir une politique de sécurité commune alors que tous les Etats membres ne sont pas au Conseil de sécurité de l'ONU, alors que l'Espagne avec Zapatero a été plus qu'atlantiste, alors que nous devons réassumer déjà en France une indépendance vis-à-vis des américains, alors que l'Europe n'est pas morte quand ses Etats membres avaient leurs coalitions respectives au moment de la guerre en Irak, alors que l'on met ensemble affaires étrangères et sécurité commune tandis qu'on distingue ces deux ordres à l'échelle des Etats ?</p> <p>Comment accorder une once de crédibilité à des régions françaises plus autonomes au sein de l'esprit unitaire français ? Comment ne pas voir que les hommes et femmes d'opinion sont, eux aussi, à la limite du nationalisme ? Comment oublier les dérives de Sarkozy lors de la campagne de 2012 vers l'extrémisme ?</p> <p>Comment apprécier l'euro lorsqu'il est présenté comme « irréversible » alors que toutes les devises se réforment un moment ou l'autre ? Qui est l'idiot qui croit que l'euro, dans 5 ans, dans 10 ans ou dans 50 ans, sera toujours tel qu'il est entré en vigueur aux premières heures du XXI° siècle ?</p> <p>Pourquoi donc sommes-nous tous piégés dans la rigueur de la pensée unique des marginalistes, que nous reproduisons les secousses de Thatcher et Reagan, que les oppositions partisanes sont maintenant entre nation et non plus au sein d'un Parlement ou d'une assemblée ? que Merkel et Hollande sont éloignés ? que les élus européens sont, oui, et je le dirai toujours jusqu'à ce que je ressente le contraire, que les élus européens sont une classe à part, inintéressante ? qu'il n'y aurait donc jamais de fils d'ouvriers, qu'il n'y aurait donc jamais de noirs ? avec vous ou d'autres ? sans devoir répondre de sa classe ou de sa couleur ?...</p> <p>J'ai donc écrit deux billets republiés ici sur ce que j'ai appelé République des nations de l'Europe unie. Mais n'allons pas plus vite que les esprits ou que le temps, cet étalon immatériel inaliénable. Pour moi, au plus profond, le fédéralisme ou l'union politique se fera naturellement, en fonction des actions d'aujourd'hui plutôt qu'encore des actions à convaincre, ou toujours les plus démagogues trouvent refuge pour leurs petits intérêts. Et oui, aussi, n'oubliez pas la corruption. Elle existe et vous m'en voyez navré.</p> <p>Jamais un Etat n'a pu recouvrer croissance et emploi avec un oligarchisme, ni avec la corruption, ni avec l'égo plutôt que l'intérêt général. Je regrette de Gaulle, et je sais qu'il en a fait voir aux fédéralistes. Car vraiment, l'Europe, depuis Schuman ô dieux, elle n'a réussi que par la technique et, osons dire, l'immatériel. Mais cette dernière, l'immatériel, si ce n'est dieu, c'est l'espoir, ou la joie, comme dans l'hymne. Mais aujourd'hui, malgré votre bon sens, comment faire, comment admettre, comment donner la volonté, comment construire, comment ne pas abandonner, dans ce marasme unique de purification économique, de récession et d'anarchisme ordonné ? Bien sûr la politique actuelle pourrait fonctionner, aller vite aux 3% de Maastricht, en tout cas pour la France et l'Allemagne, mais elle ne fait jamais la croissance et l'emploi. Et la croissance et l'emploi, ces deux visées-là, sont celles qui sont attendues par les peuples, tous les peuples. Ils préfèrent quelques déficits plutôt que des chômeurs. Je suis sûr qu'ils veulent faire confiance, que l'inflation se réglerait facilement, que la confiance n'est qu'en berne, dans l'attente, tandis que leurs enfants ne partent plus pendant les vacances. Mais je dis qu'on a peut-être, au sein de nos élus d'Europe, peur de faire les deux visées économiques, car on aurait peur de la réaction de certains traders vis-à-vis de l'inflation, ou plutôt parce que personne n'a laissé venir l'innovation et le progrès technique par peur d'un monopole dans l'utopie concurrence pure et parfaite... Ou parce que personne n'ose voir en face le secteur industriel, voire même le secteur agricole pour être terrible, toujours parce que Friedman détient la vérité sur l'occident...</p> <p>Je ne sais pas du tout comment le Taurillon interprétera ces mots. En tout cas, la sincérité y est, et je me permets car, moi, comme vous, malgré des divergences, j'ai foi en l'Europe, j'ai foi en l'euro, j'ai foi en ce continent et les îles sterling...</p> Europe : La réforme de 2014 2012-09-06T08:05:35Z https://www.taurillon.org/Europe-La-reforme-de-2014,05151#comment14721 2012-09-06T08:05:35Z <p>Lancer le débat, cela nécessite un gros travail en amont pour faire comprendre les enjeux à court, moyen et long terme à des citoyens un peu déboussolés par la gestion au jour le jour d'une crise qui dure depuis quatre ans ! C'est un beau défi, mais il n'est pas gagné d'avance !</p>