Peut-on expérimenter de nouvelles formes de Démocratie en Europe ? (2/2) - commentaires Peut-on expérimenter de nouvelles formes de Démocratie en Europe ? (2/2) 2014-04-11T00:04:57Z https://www.taurillon.org/peut-on-experimenter-de-nouvelles-formes-de-democratie-en-europe-2-2#comment19652 2014-04-11T00:04:57Z <p>Mais qui sont ces gens ? Je sais comment ça se passe dans un parti politique. Comment a t on laissé des moins que rien qui ont juste de l'ambition pour écraser les gens normaux. Mais écoutez Montebourg. Donner la parole à n'importe qui dans la rue yadura plus de dignité. Tout le monde les respecte parce que c des apartchik de m. C un scandale. C l'origine du FN et c pas près de changer. Une Honte ! Et le pire c que personne régit à part le vote FN contre cette classe inconsciente.</p> Peut-on expérimenter de nouvelles formes de Démocratie en Europe ? (2/2) 2014-04-09T18:29:18Z https://www.taurillon.org/peut-on-experimenter-de-nouvelles-formes-de-democratie-en-europe-2-2#comment19649 2014-04-09T18:29:18Z <p>Si la démocratie fonctionne mal, c'est certes de la faute des élus et des médias, mais c'est aussi de la faute des citoyens et de leur indifférence. Et ce n'est pas un changement de système qui change les mentalités et qui résout les problèmes.</p> <p>Enfin, traditionnellement, le fait d'avoir des « élites » dans les parlements sert à éviter les pièges de la démagogie, un peu comme un syndicat dans une entreprise. Par exemple, supposons qu'un employeur demande à ses salariés de voter une augmentation de salaire ; il serait logique que les salariés l'approuvent ; mais si l'employeur se sert de cette augmentation pour justifier des licenciements, le rideau tombe. Les syndicats sont là pour éviter de telles dérives. C'est pourquoi, le droit du travail impose aux entreprises de passer par les syndicats ou les comités d'entreprise pour ce genre d'opération. Il en va de même pour les parlementaires : ils sont là, en théorie, pour éviter qu'un ambitieux n'impose un pouvoir personnel et illimité dans le temps et l'intensité par son charisme et sa démagogie.</p> <p>D'ailleurs, les premiers syndicats de l'Histoire ont été constitués par les ouvriers du livre, les ouvriers imprimeurs, qui devaient savoir lire, pour exercer leur métier. C'étaient les seuls ouvriers à devoir savoir lire et à devoir lire les livres qu'ils imprimaient.</p> <p>Pour reprendre Polybe, pour assurer une forme harmonieuse de système politique, il faut de la démocratie, de l'aristocratie, et de la monarchie. Si un de ces éléments manque, la démocratie vire à l'ochlocratie, l'aristocratie vire à l'oligarchie, et/ou la monarchie vire à la tyrannie.</p> Peut-on expérimenter de nouvelles formes de Démocratie en Europe ? (2/2) 2014-04-09T18:27:47Z https://www.taurillon.org/peut-on-experimenter-de-nouvelles-formes-de-democratie-en-europe-2-2#comment19648 2014-04-09T18:27:47Z <p>« C'est justement à l'homme qui ne veut pas du pouvoir, qui prendra cela comme un devoir, un fardeau, qu'il faut donner le pouvoir. »</p> <p>J'avoue ne pas très bien comprendre cette phrase. Si on donne le pouvoir à celui qui n'en veut pas, la chose la plus probable est qu'il s'acquitte de sa tâche avec de la mauvaise volonté, voire de la négligence. D'ailleurs il n'est guère susceptible d'être moins corrompu qu'un avide de pouvoir. D'où vient que la volonté s'oppose au pouvoir ? Je peux vouloir exercer une fonction, et la considérer comme un devoir. Il y a ici une confusion entre devoir et contrainte.</p> <p> « la démocratie représentative ne nous permet pas de choisir librement nos représentants, mais nous force à les choisir parmi une liste de candidats déclarés eux mêmes désignés par leurs partis politiques »</p> <p>Selon moi, le problème de la démocratie, ce sont les électeurs. Le défaut dénoncé de la démocratie représentative, c'est son côté grégaire (reproduction des élites, etc.). Si la démocratie est grégaire, c'est parce que les électeurs sont grégaires. La classe politique n'est que le reflet de la société civile. Si vous ne voulez pas de la liste, présentez-en une !</p> <p>La classe politique ne fait que promettre du « pain et des jeux », en garantissant qu'ils vont résoudre tous les problèmes de la société d'un coup de baguette magique. Si les citoyens suivent, c'est qu'ils ne raisonnent qu'en se demandant ce que la France ou l'Europe peuvent faire pour eux, pas ce qu'ils peuvent faire pour l'Europe. C'est pour cela que l'on laisse un ancien ministre de l'intérieur dire par exemple que les Roms n'ont pas vocation à s'intégrer. Il est là le problème de la démocratie. Comment peut-on vouloir un système de protection sociale efficace si le citoyen se désengage et considère que c'est à l'Etat de s'en charger entièrement ? Si on se désintéresse de sa communauté et de son prochain, comment vouloir que les élus s'intéressent à nos problèmes ?</p> <p>D'ailleurs, les promesses politiques tournent d'avantage autour d'une baisse du chômage, de la fiscalité, de ma richesse de chacun, que de la défense des libertés fondamentales, qui demeurent de nos jours gravement menacées.</p>