Elections locales en Espagne : De l’art du compromis - commentaires Elections locales en Espagne : De l'art du compromis 2015-05-30T10:01:15Z https://www.taurillon.org/elections-locales-en-espagne-de-l-art-du-compromis#comment21132 2015-05-30T10:01:15Z <p>(suite et fin) Pour le reste, économiquement, ils oscillent entre la sociale démocratie et le libéralisme, donc très appréciés entre Bruxelles et Francfort. Nonobstant Ciutadan's est partisan d'une libéralisation sérieuse du cannabis, et de la reprise des fouilles à la charge de l'état central, des fosses communes du franquisme.</p> Elections locales en Espagne : De l'art du compromis 2015-05-30T10:00:28Z https://www.taurillon.org/elections-locales-en-espagne-de-l-art-du-compromis#comment21131 2015-05-30T10:00:28Z <p>Bonjour, votre résumé est très exact, néanmoins, une précision me semble nècessaire pour comprendre ce qu'est Ciudadanos, en fait parti catalan, au départ appelé ciutadan's On le classe un peu trop rapidement à droite,et roue de secours du PP Ce parti « Ciudadanos » .Ciutadan's n'est pas une création de la droite espagnole, comme certains commentateurs l'affirment sans preuves. Il s'agit au départ d'un groupe d'intellectuels catalans, principalement de gauche, anciens de Parti Socialiste Catalan, et beaucoup, anti-franquistes historiques engagés, comme l'essayiste Francesc Carreras ou le dramaturge Albert Boadella,icônes de l'anti-franquisme en Catalogne, Ceux-ci écoeurés tant par la dérive nationaliste en Catalogne, que par l'attitude électoraliste, et la corruption endémique des deux principaux partis espagnols PP et PSOE. Ces deux partis pour obtenir des majorités au parlement, s'alliaient avec les nationalistes régionaux,concédant de plus en plus d'autonomie aux régions. Et les politiciens nationalistes catalans, livrant le contrôle de l'éducation aux plus radicaux des séparatistes, en échange de ce soutien, les gouvernements nationaux, fermaient les yeux sur toutes les affaires de corruption des dirigeants. Surtout le plus important, le célebre Jordi Pujol.</p> <p>Ces intellectuels fondent le forum citoyen (foro ciutadan's) en 1997, nom en hommage à Josep Taradellas, le premier président de la « generalitat » (gouvernement autonome catalan) qui revenu d'exil prononça cette phrase lors de son premier discours à Barcelone, le 23 octobre 1977 ; « Ciutadan's de Catalunya ja soc aqui »(Citoyens de Catalogne me voilà ici)</p> <p>En employant le terme ciutadan's (citoyens) il entendait sortir la Catalogne et l'Espagne des dérives du chauvinisme régional, et promouvoir la notion de citoyenneté au delà des régions,des tribus. Défendre la convivialité inter-territoriale, l'égalité et l'équilibre des droits et des devoirs au sein de toutes les régions espagnoles, et surtout parmi tous les citoyens espagnols.</p> <p>Les régions n'ont pas de droits, seuls les individus en ont.</p> <p>Le forum citoyen se transforme en parti à partir de 2005, et doucement s'implante comme une force alternative à la dérive nationaliste, comme à l'hypocrisie du PPSOE. Ils subissent un nombre incalculable d'agressions physiques de la part des nationalistes déchaînés contre eux, Albert Rivera son dirigeant, reçoit des menaces de mort.</p> <p>Son courage à défendre les valeurs de la citoyenneté au delà des nationalités, leur respect des formes, sans se poser comme parti nationaliste espagnol ni centraliste, comme leur humilité, imposent le respect au delà des limites de la Catalogne.</p>