La charte européenne des langues régionales et minoritaires déchaîne les chauvinismes - commentaires La charte européenne des langues régionales et minoritaires déchaîne les chauvinismes 2015-08-18T21:04:39Z https://www.taurillon.org/la-charte-europeenne-des-langues-regionales-et-minoritaires-dechaine-les#comment21448 2015-08-18T21:04:39Z <p>« je suis en revanche opposé à l'enseignement en occitan puisque les savoirs ne seraient pas transmis dans une langue commune à l'échelle du territoire. Voila qui serait très fâcheux en terme d'égalité... »</p> <p>Pourquoi, ce serait très fâcheux en terme d'égalité ? Le contraire de l'égalité, c'est la discrimination. Il y a déjà des écoles bilingues, voire des écoles d'immersion, personne ne se sent discriminé, et ces écoles ont plutôt une bonne réputation, et de bons résultats au brevet et au bac.</p> <p>Au nom de quoi faudrait-il que les savoirs soient tous transmis dans une langue commune ? L'Espagne, la Suisse, la Belgique, ou le Royaume-uni ont un enseignement plurilingue, et les inégalités n'y sont pas de ce seul fait plus criante qu'en France. Certes, il faut qu'une partie des enseignements se fassent en Français. Mais sinon, laissons les régions organiser leurs politiques d'enseignement des langues régionales ou en langues régionales comme elles l'entendent.</p> <p>Quant à la charte, elle a été élaborée par le Conseil de l'Europe, organe qui assure le respect des droits fondamentaux en Europe. Elle vise à reconnaître des droits linguistiques aux habitants de régions qui ont une langue spécifiques, rien de plus. Il n'y a aucune idée de faire disparaître les nations, sauf à considérer qu'une nation ne peut exister qu'avec une langue unique, ce qui n'est pas le cas du Conseil de l'Europe, ni le vôtre.</p> La charte européenne des langues régionales et minoritaires déchaîne les chauvinismes 2015-08-18T00:36:38Z https://www.taurillon.org/la-charte-europeenne-des-langues-regionales-et-minoritaires-dechaine-les#comment21447 2015-08-18T00:36:38Z <p>Encore une fois, malheureusement, on tombe dans les caricatures simplistes et les raisonnements auto-justifiés alors que la question est passionnante. D'après l'article, les partisans de la Charte seraient les avocats de la diversité culturelle de la France, tandis que ses adversaires, des jacobins ultra-centralisateurs (et totalitaires, rien que ça). Pourtant, en ce qui me concerne, je suis très sceptique à l'égard de cette charte alors même que je suis « auvergnat », que j'apprécie beaucoup la langue occitane, que je comprends plus ou moins bien et que je parle un petit peu, et la culture qui y est associée.</p> <p>D'abord, avant de rentrer dans le fond du problème, l'inspiration de la charte me gêne : un mouvement douteux, la FUEV, connue en français sous le nom d'Union fédéraliste des communautés ethniques européennes, dont les pères fondateurs français furent des personnalités liées au régime collaborationniste. Une Europe fédérale ethnique, pensée par des antisémites et des sympathisants nazis, voila qui n'est guère enthousiasmant.</p> <p>Pour ce qui est de la charte en elle-même, le droit d'user, dans la vie privée comme publique, de « sa » langue locale est assez ambigu et potentiellement dangeureux. L'exemple le plus flagrant me semble être celui de l'enseignement. Personnellement, je suis favorable à l'enseignement de l'occitan dans les établissements scolaires auvergnats (et plus globalement dans les territoires d'oc), je suis en revanche opposé à l'enseignement en occitan puisque les savoirs ne seraient pas transmis dans une langue commune à l'échelle du territoire. Voila qui serait très fâcheux en terme d'égalité...</p> <p>Voila, la défense des langues de France, qu'elles soient celles des territoires ou celles des immigrations, ne passe pas nécessairement par la ratification d'une charte dont les objectifs et les contenus restent obscurs et douteux. Non a la ratificament, òc als principi de la Respublica francesa, una e nondespartidissa : libertat, egalitat e fraternitat !</p> <p>Cordialement, en espérant que ce commentaire donnera lieu à une réponse sérieuse.</p> La charte européenne des langues régionales et minoritaires déchaîne les chauvinismes 2015-06-10T18:33:25Z https://www.taurillon.org/la-charte-europeenne-des-langues-regionales-et-minoritaires-dechaine-les#comment21181 2015-06-10T18:33:25Z <p>Un excellent article qui fait l'impasse sur une dimension du problème de la langue : le lien entre « chauvinisme » et « pouvoir ». Car la langue française est la fruit d'un rapport de forces, ni plus ni moins, né de l'implantation en Ile-de-France, de la monarchie. Il y va de la langue comme de le religion : seule la dominante l'emporte sur les minoritaires, toutes sectaires dans leur microcosme. Au XVIIIe siècle, le rapport de force fonctionne toujours, qui flatte l'ego des locuteurs ( le français est la langue des élites de la danse classique, encore un rapport de forces. Aujourd'hui, le rapport des forces a basculé...comme il a basculé à la Renaissance au profit de l'italien. C'est aujourd'hui l'anglais, demain on ne sait pas !!! Faudra s'y faire, dans le pré carré de l'exception culturelle notamment !</p> La charte européenne des langues régionales et minoritaires déchaîne les chauvinismes 2015-06-09T09:23:45Z https://www.taurillon.org/la-charte-europeenne-des-langues-regionales-et-minoritaires-dechaine-les#comment21177 2015-06-09T09:23:45Z <p>Cela dit, à la base, l'idée n'est pas seulement qu'un peuple, pour être uni, ne doit parler qu'une seule langue. Ce n'est pas du nationalisme fermé sur soi.</p> <p>A la base, l'idée est que le Français, langue dans laquelle furent écrites les oeuvres de Montequieu, Voltaire, Rousseau, ainsi que la déclaration des droits de l'homme et du citoyen était LA langue de la liberté contrairement aux autres langues, nécessairement obscurantistes. Comme le disait le député Barrère, au temps de la révolution : « le fédéralisme et la superstition parlent bas-breton ; l'émigration et la haine de la République parlent allemand (allusion à l'Alsacien) ; la contre-révolution parle l'italien (allusion au Corse), et le fanatisme parle le basque. Cassons ces instruments de dommage et d'erreur ».</p>