Grèce : Le clap de fin d’un scénario fou ? - commentaires Grèce : Le clap de fin d'un scénario fou ? 2017-01-10T11:19:26Z https://www.taurillon.org/grece-le-clap-de-fin-d-un-scenario-fou#comment22508 2017-01-10T11:19:26Z <p>Elle est longue, la liste de ce dont l'Europe aurait besoin pour bien marcher, du moins en théorie. En revanche, la liste des réformes possibles dans le cadre des traités actuels est très courte. Réfléchissez : les textes actuels exigent l'unanimité des pays membres pour toute modification. C'est techniquement, statistiquement, politiquement et logiquement impossible à obtenir dans les faits. Donc en pratique, il est impossible de réformer l'Europe, ceux qui voudraient croire à cette chimère sont soit des rêveurs, soit des menteurs, soit des incompétents qui ne connaissent pas le contenu des traités. Liste des réformes possibles actuellement ? Aucune ! La seule façon possible de procéder passe par la sortie légale de l'UE via l'article 50, qui obligerait tout le monde à enfin passer à l'action, et forcerait les autres pays à négocier de nouveaux traités. Cherchez par vous même, renseignez-vous, vous verrez que ceux qui prétendent réformer l'Europe par des imprécations n'ont aucune crédibilité.</p> Grèce : Le clap de fin d'un scénario fou ? 2015-07-02T11:18:03Z https://www.taurillon.org/grece-le-clap-de-fin-d-un-scenario-fou#comment21270 2015-07-02T11:18:03Z <p>La Zone Euro a besoin un ministre des Finances à la commission démocratiquement légitimé.</p> <p>Nous avons besoin une union fiscale.</p> <p>Nous avons besoin une union sociale.</p> <p>Nous avons besoin des eurobonds !</p> Grèce : Le clap de fin d'un scénario fou ? 2015-06-29T11:59:02Z https://www.taurillon.org/grece-le-clap-de-fin-d-un-scenario-fou#comment21256 2015-06-29T11:59:02Z <p>Comme souvent, malheureusement, les fédéralistes font croire qu'une fédération européenne (que je souhaite) serait en mesure de « résoudre » le problème.</p> <p>Que ce soit bien clair. Le gros de la dette grecque, c'est de l'argent dépensé par les Grecs pour les Grecs. Le citoyen européen, ou le contribuable européen, n'ont pas à être mêlé à cela. Quant aux créanciers, c'est très simple : ils ont évalué un risque, ils ont prêté, ils se sont rémunérés sur ce risque... et bien les amis, ce risque, il peut se matérialiser. Et cela ne doit avoir aucun rapport avec l'Europe SAUF si ces dépenses ont bénéficié à tous les Européens, ce qui n'est pas le cas.</p> <p>Si l'Europe prend en charge des dettes exclusivement locales (nationales, régionales, municipales), alors le signal envoyé sera très mauvais. Pourquoi gérer rigoureusement ses dépenses si l'échelon supérieur vient systématiquement à la rescousse, avec ou sans contreparties ?</p> <p>Prenons pour une fois exemple sur les USA des premières années. L'État fédéral US avait remboursé les dettes des colonies car les dépenses étaient celles de la guerre d'indépendance, qui a bénéficié à tous les Américains. Des décennies plus tard, certains États ont à nouveau toqué à la porte, mais cette fois-ci sans succès car les dépenses avaient été locales.</p> <p>Le projet que vous proposez implique une certaine irresponsabilité. Car la crise grecque, c'est cela. Qui est donc responsable ? Le gouvernement grec et le créancier. Personne d'autre.</p> <p>Que la Grèce fasse donc banqueroute, mais que le contribuable européen ne soit pas mêlé à cela. Quant à l'État grec, il n'aura plus qu'à adopter un budget réaliste et dépenser l'argent qu'il parvient à obtenir via taxes et impôts.</p> <p>Le seul rôle qu'aurait à jouer l'Europe fédérale dans tout cela, ce serait la prise en charge de ce qui bénéficie à tous les Européens, dont les Grecs : armée, diplomatie, gestion des frontières donc douanes.</p> <p>Car l'Europe c'est cela : le principe de subsidiarité.</p> <p>Si vous voulez être solidaire avec les Grecs, c'est très bien. Prenez vos vacances dans ce magnifique pays, envoyez-leur de l'argent, achetez grec. Mais ne mêlez pas les autres à cela... Merci.</p>