Slovaquie : les rouges-bruns entrent au gouvernement - commentaires Slovaquie : les rouges-bruns entrent au gouvernement 2006-09-05T14:26:53Z https://www.taurillon.org/Slovaquie-les-rouges-bruns-entrent-au-gouvernement#comment1028 2006-09-05T14:26:53Z <p>Effectivement, tu as tout à fait raison, M. Jan Slota ayant même, lors de la dernière campagne électorale, qualifié les Hongrois vivant en Slovaquie d' « ulcère cancéreux sur le corps de la Nation » (sic) et ayant pareillement proposé publiquement le règlement des contentieux hungaro-slovaques par l'organisation d'une attaque blindée contre Budapest.</p> <p>Propos invraisemblables, irresponsables, surréalistes et délirants s'il en est...</p> <p><strong>Pour avoir le point de vue hongrois sur la question :</strong></p> <p>=> <a href="http://fr.wrs.yahoo.com/_ylt=A9htfGZrfv1E4DMAwLFjAQx.;_ylu=X3oDMTE5ZDFibXNiBGNvbG8DZQRsA1dTMQRwb3MDMgRzZWMDc3IEdnRpZANGUjAyNTBfMjUw/SIG=11v12eok5/EXP=1157550059/**http%3a//www.jfb.hu/index.php%3fsujet_id=3099" class='spip_out' rel='external'>le site du « Journal francophone de Budapest »</a>.</p> <p><strong>Pour avoir le point de vue slovaque sur la question :</strong></p> <p>=> <a href="http://www.slovakradio.sk/inetportal/rsi/core.php?lang=4" class='spip_out' rel='external'>le site de « Radio Slovakia international »</a>.</p> Slovaquie : les rouges-bruns entrent au gouvernement 2006-09-05T13:08:32Z https://www.taurillon.org/Slovaquie-les-rouges-bruns-entrent-au-gouvernement#comment1023 2006-09-05T13:08:32Z <p>Rappelons de plus que Jan Slota, leader du SNS participant au gouvernement a « menacé pendant la campagne électorale de marcher sur Budapest et de la raser » (source : Le Monde). Comment des choses comme celles-là peuvent-elles être dites au 21e siècle au sein de l'UE ? En tout cas, cela n'a pas l'air d'émouvoir grand-monde... En esperant que les evenements de ces derniers jours en Slovaquie ne se reproduisent pas...</p> Les rouges-bruns entrent dans le gouvernement slovaque 2006-07-07T10:26:57Z https://www.taurillon.org/Slovaquie-les-rouges-bruns-entrent-au-gouvernement#comment785 2006-07-07T10:26:57Z <p>Et juste signaler la parution (in « <a href="http://www.courrierinternational.com" class='spip_out' rel='external'>Courrier International</a> » n°818 du 6 juillet dernier ; ici : page 18) d'un article intéressant sur cette question, tiré de « Smer » (i. e : ''Nous sommes''), le quotidien libéral de Bratislava.</p> <p>Dans cet article intitulé <strong>''Les voleurs d'avenir sont de retour''</strong>, le romancier slovaque Michal Hvorecky commente très largement la mise en place récente en Slovaquie de la coalition conclue entre les partis « Smer-SD » (parti ''social-démocrate'', dirigé par Robert Fico) (29,14% des voix), « Parti national slovaque SNS » (parti nationaliste d'extrême droite, mené par Jan Slota) (11,76% des voix) et le « Mouvement pour une Slovaquie démocratique, HZDS » (parti populiste, présidé par l'ancien premier ministre Vladimir Méciar, fortement contesté en son temps) (08,79% des voix).</p> <p>Une coalition gouvernementale qui réunira sociaux-démocrates, populistes et nationalistes d'extrême droite. Une coalition contre nature ? Pas vraiment, nous dit l'auteur.</p> <p>Pas si sûr que ça dans la mesure où, nous dit-il, ''le Smer n'est pas et n'a en fait jamais été un véritable parti de gauche'' puisque ''depuis sa naissance, il se rapproche plus du populisme que de la social-démocratie à laquelle il a volé une partie de son nom'' : une formation politique qui ''n'est pas issue de l'initiative citoyenne, mais de la volonté de quelques hommes d'affaire de grande envergure'', parti politique ''ensuite devenu de gauche pour des raisons de pur marketing car il ne représente nullement les intérêts des classes moyennes et populaires, sans parler des valeurs de la société citoyenne''.</p> <p>Et l'auteur de rappeler certaines des ''orientations'' politiques parmi les plus douteuses de celles du parti Smer : volonté affichée de rétablir la peine de mort, euroscepticisme actuel et -dans le passé- hostilité à peine voilée à l'adhésion à l'UE (le Smer ayant alors voté contre le Traité d'adhésion à l'UE lorsque celui-ci avait été soumis au vote du Parlement slovaque...), propos racistes tenus contre les minorités roms et hongroises, indifférence totale aux problématiques environnementales, discours démagogique à l'égard de l'opinion publique et pratique autoritaire du pouvoir...</p> <p>Un réquisitoire en règle contre ce parti populiste soit disant social-démocrate (si l'on en croit l'auteur) dans lequel M. Hrovecky s'inquiète de ne finalement pas voir aboutir les réformes nécessaires entamées en Slovaquie dans le secteur de la justice, de l'éducation ou de la culture : ainsi, nous dit-il, ''c'est notre avenir que l'on va nous voler, sous l'étiquette d'un Etat national-social''. D'où le titre de l'article...</p> Les rouges-bruns entrent dans le gouvernement slovaque 2006-07-04T22:26:45Z https://www.taurillon.org/Slovaquie-les-rouges-bruns-entrent-au-gouvernement#comment771 2006-07-04T22:26:45Z <p>La suspension du « Smer » du PSE ? En tout cas, c'est fait depuis hier, 20h00.</p> <p>Cf. <a href="http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2006/07/ligne_rouge.html" class='spip_out' rel='external'>Blog</a> de Jean Quatremer, correspondant du journal « Libération » à Bruxelles.</p> Les rouges-bruns entrent dans le gouvernement slovaque 2006-07-04T17:45:33Z https://www.taurillon.org/Slovaquie-les-rouges-bruns-entrent-au-gouvernement#comment768 2006-07-04T17:45:33Z <p>L'association Re-So propose une initiative de ce type sur son site.</p> Les rouges-bruns entrent dans le gouvernement slovaque 2006-07-04T12:02:41Z https://www.taurillon.org/Slovaquie-les-rouges-bruns-entrent-au-gouvernement#comment764 2006-07-04T12:02:41Z <p>Ludo,</p> <p>Merci de nous rappeler de nettoyer devant notre propre porte !</p> <p><strong>Pour la France : </strong> En 99, plusieurs futurs présidents de Régions de Droite n'hésitaient pas à faire alliance avec le Front National. En 2002, le FN était au second tour de la présidentielle. Quid de 2007, du reste ?</p> <p><strong>En UK :</strong> le parti nationaliste « British National Party » vient de faire une percée aux dernières élections municipales.</p> <p><strong>En Belgique : </strong> le « Vlaams Blok » (Bloc flamand) interdit et depuis lors récemment reconstitué sous le nom de « Vlaams Belang » (Intérêt flamand) tient toujours la main sur une partie de l'électorat flamand. Bref...</p> <p>Heureusement, la Hongrie nous a montré l'exemple récemment, comme tu viens de nous le dire.</p> Les rouges-bruns entrent dans le gouvernement slovaque 2006-07-04T11:27:12Z https://www.taurillon.org/Slovaquie-les-rouges-bruns-entrent-au-gouvernement#comment762 2006-07-04T11:27:12Z <p>Je suis plutôt d'accord avec l'ensemble de l'article et je partage très nettement les inquiétudes quant à la viabilité politique d'une telle coalition et au respect des droits fondamentaux.</p> <p>Cependant, je ne pense pas qu'il faille voir là une certaine « dynamique de groupe » qui concernerait un ensemble très hétérogène qu'est l'Europe centrale. Je rappelerai par ailleurs que le problème des votes nationalistes et xénophobes concerne largement les pays occidentaux. Effectivement, seule une intégration européenne plus poussée peut répondre durablement au problème d'une Europe dont les citoyens ne se connaissent pas et qui s'appréhendent (cf. plombier polonais).</p> <p>Enfin, concernant l'analyse de la montée des extrêmes en Pologne et en Slovaquie, il ya effectivement un terreau commun à l'ensemble des anciens pays du bloc de l'Est. Après l'effacement de manière autoritaire de tous les attributs culturels et identitaires de ces pays et après le constat des premières dérives du libéralisme, la peur de l'avenir est attisée par des populistes qui n'hésitent pas à faire des cocktails explosifs d'antilibéralisme et de nationalisme affirmé.</p> <p>Ce qui m'a plu en Hongrie, c'est que le MSzP de Gyurcsány a préféré rassurer le pays et le mener vers la stabilité démocratique que de profiter des peurs et craintes qui traversaient la société pour se faire élire. Voir que ce sont les socialistes qui ont joué la fibre populiste en Slovaquie ajoute à la déception.</p> <p>Pourquoi les Jeunes Européens ne proposeraient pas une lettre au PSE pour demander à Rasmussen d'exclure le SMER, conformément aux principes et valeurs du socialisme démocratique ???</p> Les rouges-bruns entrent dans le gouvernement slovaque 2006-07-04T08:38:51Z https://www.taurillon.org/Slovaquie-les-rouges-bruns-entrent-au-gouvernement#comment755 2006-07-04T08:38:51Z <p><strong>Situation politique en Europe centrale : faire le point : </strong></p> <p>Voilà des faits tangibles qui ne confirment jamais qu'une tendance lourde qui apparaît très clairement à l'examen de nombreux événements de ces derniers mois.</p> <p>Il y avait déjà eu (en juillet 2005) les déclarations eurosceptiques du président tchèque <a href="http://www.taurillon.org/article.php3?id_article=559" class='spip_out' rel='external'>Vaclav Klaus</a> et l'avènement (en février dernier) de la coalition des ''Conservateurs, Nationalistes, Populistes et Cléricaux'' en <a href="http://www.taurillon.org/article.php3?id_article=649" class='spip_out' rel='external'>Pologne</a> sous l'autorité du président <a href="http://www.taurillon.org/article.php3?id_article=645" class='spip_out' rel='external'>Lech Kaczynski</a>.</p> <p>Et, depuis peu (début juin dernier), la victoire des libéraux eurosceptiques en République tchèque. Et maintenant, donc, la mise en place en Slovaquie d'une coalition social-nationaliste et national-souverainiste à forts relents xénophobes (et tenant des discours ouvertement eurosceptiques...). Comme quoi : instrumentaliser politiquement les souffrances sociales, c'est vraiment trop facile...</p> <p>Exception notable à ce tableau géopolitique quelque peu préoccupant : la récente reconduction aux affaires des europhiles hongrois (sociaux-démocrates) de <a href="http://www.taurillon.org/article.php3?id_article=685" class='spip_out' rel='external'>Ferenc Gyurcsány</a>, en avril dernier.</p> <p>Quoi qu'il en soit, il semblerait bel et bien que les peuples d'Europe centrale communient aujourd'hui dans les difficultés sociales et, par voie de conséquence, dans l'introspection nationaliste.</p> <p>Ce qui nous fait dire que l'Europe se rendrait bien utile si seulement elle pouvait, sinon dynamiser nos économies, tout du moins soulager les souffrances sociales (et si seulement nos chefs d'Etat et de gouvernement lui en donnaient vraiment les compétences, les moyens et la possibilité véritable de seulement pouvoir le faire...).</p> <p>Europe fédérale, maintenant !</p>