Pour une « sixième République en marche vers le fédéralisme » - commentaires Pour une « sixième République en marche vers le fédéralisme » 2017-07-18T13:03:12Z https://www.taurillon.org/pour-une-vie-republique-en-marche-vers-le-federalisme#comment22792 2017-07-18T13:03:12Z <p>« Ce qui a été, sera. » Une sorte de fédéralisme européen pourra éventuellement survenir et je m'en réjouirai. Actuellement tous les puissants d'Europe mâchouillent leurs chewing-gums pour savoir quelle solution proposer afin de donner l'illusion du fédéralisme tout en conservant leurs quant-à-soi. Mais l'Europe a toujours été au centre de forces centrifuges puissantes. Ça ne changera pas. Quant au fédéralisme en France, c'est une belle vision pour intellectuels en chaise longue. Les égoïsmes régionaux auront tôt fait de refermer les portes sur un néo nationalisme, encore plus insupportable (avec, comme toujours, la redéfinition des frontières, la priorité culturelle, les exceptions diverses, sources de conflits pouvant aller jusqu'à la guerre.) Prétendre que tout cela est faux relève de la plus terrible mauvaise foi, ou, au contraire de l'acte de foi à caractère quasi religieux (donc, non démontrable). La France n'est pas qu'une addition de régions. Elle forme, au travers de l'exceptionnelle diversité de ses régions, une civilisation majeure sur cette planète, malgré la petite taille de sa population. Son énergie, elle la puise dans l'unité d'un peuple sur les valeurs qu'elle défend, plus ou moins bien selon les époques, avec un talent qui force au respect partout sur terre. C'est lorsqu'elle faiblit que le monde se gausse d'elle. Fédéralisme européen, oui ! Fédéralisme franco-français : NON ! Merci de votre attention.</p> Pour une « sixième République en marche vers le fédéralisme » 2017-07-17T12:45:54Z https://www.taurillon.org/pour-une-vie-republique-en-marche-vers-le-federalisme#comment22790 2017-07-17T12:45:54Z <p>Bravo Jean-Francis ! Un vrai fédéraliste sincère ne peut que l'être pour (l'intérieur de) son pays, et pour l'Europe comme pour les autres grandes régions à travers le monde, et pour le monde lui-même. A défaut, le prétendu fédéralisme européen ne serait qu'européisme, tendance certes préférable au stato-nationalisme mais voué à l'échec car il n'y a qu'un fédéralisme : de bas en haut !</p>