Allemagne : fragilité, rancunes et incertitudes - commentaires Allemagne : fragilité, rancunes et incertitudes 2017-11-28T10:17:58Z https://www.taurillon.org/allemagne-fragilite-rancunes-et-incertitudes#comment22882 2017-11-28T10:17:58Z <p>Permettez-moi, chers partenaires et amis Allemands de vous parler de façon directe et peut-etre un peu dure. Il me semble que dans la démarche intellectuelle, intelligible, de la politique allemande, depuis des lustres, il y ait une cohérence limitée à un court terme très restreint à l'entité nationale, et plus particulièrement, à celle de du savoir-faire et de l'industrie allemande, je dis bien cohérence de court terme. Cela condamne une nécessaire cohésion, voir une confiance suivie avec ses principaux partenaires.</p> <p>Je prends un exemple bien précis, aujourd'hui : le Glyphosate. Je ne suis pas spécialement écologiste, mais ai été un spécialiste agricole.</p> <p>Probablement cancérigène, dis l'OMS !</p> <p>Devant un tel soupçon, au moment où il y a une « explosion » des maladies cancéreuses dans nos pays, lâcher la bride à Bayer- Monsanto est une décision aussi inconséquente, que celle de casser la dynamique des spécialistes du nucléaire en revenant à la pollution du charbon. Il y aune autre démarche à suivre, celle de l'examen très approfondie de ce produit avec des experts libres , cad indépendants financièrement de la grande industrie.</p> <p>On sait que la culture à grande échelle au glyphosate devient inopérante aux USA. Ce à quoi Monsanto répond par la mise sur le marché, d'un nouvel herbicide et d'une semence modifiée adaptée à ce produit. L'agressivité de ce nouvel herbicide sur des plants normaux soulève des milliers de plaintes d'agriculteurs de soja aux mêmes USA,</p> <p>Je ne prendrai pas d'autre exemple, et ne parlerai pas de la stupide course déraisonnée à la concurrence et de dilapidation irréfléchie, mal conduite des savoir faire industriels dans des pays à bas couts , pour des soucis de concurrence « libérale ». A cause de cette pensée manquant de sagesse basique, « l'ode à la concurrence », il semble que nos amis et partenaires d'outre Rhin, dont chacun s'accorde à reconnaitre la force et le courage méthodique, ne nous laisse guère à tous, eux compris, beaucoup des chances pour un avenir commun. Ils devraient comprendre qu'ils ne pèseront pas beaucoup face à la nouvelle puissance des émergents</p> <p>Probablement, un sujet à bien examiner, aux trois termes.</p>