Pour une Réforme (fédéraliste) de l'ONU - commentaires Pour une Réforme (fédéraliste) de l'ONU 2007-07-12T11:55:41Z https://www.taurillon.org/Pour-une-Reforme-federaliste-de-l-ONU#comment2630 2007-07-12T11:55:41Z <p><strong>« ONU : A quoi sert donc ''le machin'' ? » :</strong></p> <p>Un article de l'historien britannique Tony Judt (in « The New York Review of Books ») à lire (extraits) dans le « Courrier International » n°871 du 12 juillet 2007 (pages 27-28-29-30).</p> Pour une Réforme (fédéraliste) de l'ONU 2007-02-03T11:25:26Z https://www.taurillon.org/Pour-une-Reforme-federaliste-de-l-ONU#comment1948 2007-02-03T11:25:26Z <p>Les mois ont passé. Et (comme en témoignent de nombreuses brèves publiées sur ce webzine...) c'est finalement le sud-coréen Ban-Ki Moon qui a été élu - en décembre dernier - comme secrétaire-général des Nations unies (en remplacement du ghanéen Kofi Annan, sec-gal sortant).</p> <p>Toujours est-il qu'en ce début février 2006, suite à la conférence internationale tenue cette dernière semaine à Paris sur les questions environnementales, il est désormais très clairement évoqué la nécessité urgente de créer une <strong>ONU-environnementale (ONU-E)</strong> pour surveiller scientifiquement l'évolution des processus du changement climatique actuellement en cours( et pour gérer politiquement les conséquences de l'actuel réchauffement climatique...).</p> <p>Et pour remplacer l'actuel <strong>« Programme des Nations unies pour l'environnement » (PNUE)</strong>, créé en 1978 : dont le budget est alimenté par des contributions volontaires des Etats mais ne disposant pas actuellement d'un pouvoir et d'un poids institutionnel suffisant. Bref, il s'agit désormais de passer à la vitesse supérieure et de créer une « agence » des Nations unies ''ad hoc'' qui aurait des missions claires, un budget ad hoc et des ''prérogatives'' bien supérieures à celles d'un seul modeste « programme ».</p> <p>Une question ne pouvant être gérée autrement qu'au niveau mondial, un problème très urgent et - ni plus ni moins - une question de (sur)vie ou de mort (sinon pour l'humanité toute entière, tout du moins pour bon nombre de ses humbles représentants...).</p> Une Européenne à l'ONU (suite) 2006-09-26T13:49:26Z https://www.taurillon.org/Pour-une-Reforme-federaliste-de-l-ONU#comment1093 2006-09-26T13:49:26Z <p><strong>Chacun des rédacteurs et contributeurs de ce webzine s'imposant un suivi des dossiers sur lesquels il a déjà écrit, juste apporter quelques informations complémentaires sur ce sujet.</strong></p> <p>Déjà, juste préciser que M. Kofi Annan terminera bel et bien son deuxième et dernier mandat en tant que Secrétaire général de l'organisation des Nations Unies le 31 décembre prochain. De même, juste confirmer que Mme Vaira Vike-Freiberga (Pdte de la Lettonie) briguera bien sa succession : comme elle l'a effectivement officiellement annoncé le 15 septembre dernier (i. e : une candidature officiellement soutenue par les trois pays baltes : Estonie, Lettonie et Lituanie).</p> <p>Néanmoins, juste rappeler qu'en l'absence de critères évidents, de règles claires ou de procédures officielles pour désigner un secrétaire général onusien, sa désignation risque d'être compliquée. Les textes officiels de l'ONU spécifiant juste que le Conseil de sécurité doit unanimement proposer un candidat qui doit être approuvé par l'Assemblée générale. Et en pratique, cela signifie donc que les cinq membres permanents du Conseil de sécurité doivent préalablement s'être accordés sur une personnalité.</p> <p>Or, la tradition prévoit aussi une rotation géographique des secrétaires généraux. Et cette fois, si jamais cette règle (non officielle et non écrite) devait à nouveau être respectée - après l'Europe (avec l'autrichien Kurt Waldheim), l'Amérique du sud (avec le péruvien Javier de Perez de Cuellar), le Monde arabo-musulman (avec l'égyptien Boutros Boutros Ghali) et l'Afrique noire (avec le ghanéen Kofi Annan) - le poste de sec-gal onusien devrait normalement revenir à un Asiatique.</p> <p>Mais ce choix se heurte aujourd'hui aux ''revendications'' des ''grands''. Ainsi, si Paris juge cette ''revendication asiatique'' légitime, elle n'en n'exige pas moins (exigence supplémentaire loin d'être satisfaite par aucun des six candidats aujourd'hui officiellement déclarés...) que le prétendant doive parler français (et l'on dit que Paris verrait d'un bon oeil la candidature à ce poste d'un diplomate onusien de carrière comme l'indien Shashi Taroor, l'un des actuels adjoints de Kofi Annan).</p> <p>De même Washington estime que seule la compétence du candidat doit être prise en compte et entend placer à la tête de l'organisation un ''réformateur'' qui - si possible - ne provienne pas du sérail onusien (comme Mme Vaira Vike-Freiberga, par exemple). Et l'on se souvient qu'en 1996 le choix de Kofi Annan comme secrétaire gal de l'ONU avait déjà donné lieu à un bras de fer entre la France et les Etats-Unis : les Américains réussissant finalement à imposer leur candidat in extremis au tout dernier moment, dix jours à peine avant le début officiel même de son mandat.</p> <p>En tout cas, soucieux d'éviter une répétition de ce casse-tête, les membres du Conseil de sécurité ont tenté de déminer le terrain depuis plusieurs mois, jusque là sans succès. Ainsi, deux ''votes à blanc'' ont déjà été organisés. Mais ils n'ont pas encore permis de dégager de favori qui convienne à tout le monde parmi les six candidatures déjà officiellement déclarées (i.e : le Sud-Coréen Ban Ki-Moon, ministre des Affaires étrangère, l'Indien Shashi Tharoor, sous-secrétaire général de l'ONU chargé des relations publiques, le Thaïlandais, Surakiart Sathirathai, vice Premier ministre, le Jordanien, Zeid al-Hussein, ambassadeur de son pays auprès de l'ONU et le Sri Lankais Jayantha Dhanapala, ancien sous-secrétaire général chargé du Désarmement). Du coup, France et Etats-Unis semblent être tombés d'accord pour solliciter de nouvelles candidatures. Et ce, selon un principe simple : « Plus il y a de candidats, plus il y a de chance de trouver parmi eux la perle rare ».</p> <p><strong>En tout cas on voudra bien admettre qu'il est fort regrettable que les Européens ne soient aujourd'hui décidément pas capables de s'unir comme un seul homme derrière la seule candidature européenne (et féminine) aujourd'hui déclarée (et ce, que le candidat en question parle la langue de Molière ou pas...).</strong></p> Pour une Réforme (fédéraliste) de l'ONU 2006-09-13T06:28:05Z https://www.taurillon.org/Pour-une-Reforme-federaliste-de-l-ONU#comment1044 2006-09-13T06:28:05Z <p>N'oublions pas cvependant qu'une paix durable - intérieure comme internaitonale - n'est possible que par le règne de la démocratie.</p> <p>Une réforme des Nations Unies est certes souhaitable mais lui conférer des responsabilités véritables sans droit de veto n'est envisageable que sous réserve que les décisionnaires soient tous des gouvernements légitimes c'est à dire issus d'un processus démocratique.</p> <p>Le fédéralisme étant lui même une forme de démocratie internationale, il est inenvisageable sans que les Etats participants soient eux même des démocraties.</p> <p>Or aujourd'hui une grande partie des gouvernements représentés à l'Assemblée générale sont issus de régimes autoritaires voire criminels (la Chine, Cuba, la Corée, l'Iran, la Syrie, La Lybie, l'Arabie Sahoudite, etc.).</p>