Fédéralisme à la belge : le début de la fin ? - commentaires Un fédéralisme à cinq... 2008-06-11T05:51:26Z https://www.taurillon.org/Federalisme-a-la-belge-le-debut-de-la-fin#comment4541 2008-06-11T05:51:26Z <p>C'est une excellente idée du point de vue de la théorie de l'État fédéral, tant les fédéralismes à deux ont du mal à fonctionner. Toutefois cette solution me semble trop tardive aujourd'hui pour pouvoir être mise en oeuvre.</p> Un fédéralisme à cinq... 2008-06-09T23:42:33Z https://www.taurillon.org/Federalisme-a-la-belge-le-debut-de-la-fin#comment4536 2008-06-09T23:42:33Z <p>Un collectif d'auteurs a proposé ce week-end dans Le Soir et <a href="http://www.standaard.be/Artikel/Detail.aspx?artikelId=VI1SS9MT" class='spip_out' rel='external'>De Staandard</a> une proposition innovante pour rendre un avenir au fédéralisme belge : <a href="http://gramsci.eu.org/Plaidoyer-pour-un-federalisme-a" class='spip_out' rel='external'>le fédéralisme à cinq</a>. Qu'en pensez-vous ?</p> Fédéralisme à la belge : le début de la fin ? 2007-11-25T07:56:17Z https://www.taurillon.org/Federalisme-a-la-belge-le-debut-de-la-fin#comment3094 2007-11-25T07:56:17Z <p>Tous les pays d'Europe occidentale sont traversés de forces centrifuges : l'Italie, l'Espagne, le Portugal, la France, le Royaume-uni, l'Allemagne... Ce qui renforce les antagonismes en Belgique, c'est la pseudo fédéralisation des années 70 qui a organisé l'Etat sur base d'un petit nombre d'entités rivales.</p> Fédéralisme à la belge : le début de la fin ? 2007-08-28T13:01:30Z https://www.taurillon.org/Federalisme-a-la-belge-le-debut-de-la-fin#comment2761 2007-08-28T13:01:30Z <p>Oui, la Belgique va mal : plus de deux mois après les dernières élections générales belges de juin 2007, la Belgique n'a toujours pas de gouvernement. Et le ''médiateur'' censé coordonner les négociations pour la mise en place de ce gouvernement (i. e : le flamand Yves Leterme, démocrate chrétien flamand du CD & V) a récemment jeté l'éponge après mille et une ''gaffes'' fort mal perçues en pays francophone...</p> <p>Principal problème (malgré - nous dit-on - une volonté de maintenir l'unité de la Belgique de la part d'une ''majorité silencieuse'' de wallons et de flamands...) : la volonté de la communauté de Flandre d'obtenir de plus en plus de compétences jusque-là dévolues au pouvoir central ''belge'' (i. e : la justice, le Code pénal, l'acquisition de la nationalité ou encore le statut des étrangers...). Et ce, au risque de ''vider de sa substance'' l'échelon de gouvernement belge ''lui-même'' au profit des entités fédérées (i.e : principalement Flandre et Wallonie). Où se remet donc à parler - entre autres choses - de séparatisme flamand et de rattachisme wallon...</p> <p>Sujets sur lesquels on peut se reporter au blog de Jean Quatremer : là (<a href="http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2007/08/la-belgique-au-.html" class='spip_url spip_out auto' rel='nofollow external'>http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2007/08/la-belgique-au-.html</a>) et là (<a href="http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2007/07/savez-vous-comp.html" class='spip_url spip_out auto' rel='nofollow external'>http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2007/07/savez-vous-comp.html</a>) ou encore là <a href="http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2007/07/les-excuses-dyv.html" class='spip_url spip_out auto' rel='nofollow external'>http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2007/07/les-excuses-dyv.html</a>) et là (<a href="http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2007/07/la-belgique-va-.html" class='spip_url spip_out auto' rel='nofollow external'>http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2007/07/la-belgique-va-.html</a>) ou là (<a href="http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2007/07/belgique-vers-l.html" class='spip_url spip_out auto' rel='nofollow external'>http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2007/07/belgique-vers-l.html</a>).</p> <p>C'est dire si l'actualité belge de ces dernières semaines aura été tumultueuse, mais riche...</p> Fédéralisme à la belge : le début de la fin ? 2006-12-14T11:21:39Z https://www.taurillon.org/Federalisme-a-la-belge-le-debut-de-la-fin#comment1625 2006-12-14T11:21:39Z <p>Intéressante présentation. J'y note les termes de clivage, tension, complexe, etc. Cette situation est à une échelle plus réduite celle que vit l'Union européenne, qui a de multiples langues, bien plus que celles officiellement reconnues mais sans disposer d'une langue véhiculaire. C'est la confirmation que le multilinguisme pour tous est une vue de l'esprit, un déni de la réalité : les langues étrangères représentent un monstrueux travail pour arriver à un niveau efficace et la Belgique, comme la Suisse, malgré que les élèves y consacrent un temps considérable à leur étude, ne maintiennent leur équilibre linguistique et social qu'à grand peine. La solution est pourtant simple : à chacun sa langue régionale, et sa langue nationale quand il y en a une, et la moins difficile des langues comme langue auxiliaire de communication : l'espéranto. Libre à chacun, à l'école ou plus tard, de travailler une ou deux autres langues étrangères, selon sa situation personnelle (familiale, professionnelle) ou ses goûts.</p> Fédéralisme à la belge : le début de la fin ? 2006-09-22T08:07:46Z https://www.taurillon.org/Federalisme-a-la-belge-le-debut-de-la-fin#comment1074 2006-09-22T08:07:46Z <p>Juste signaler l'existence d'un excellent dossier sur la question dans le dernier numéro en date de l'hebdomadaire « Courrier International » (n°829, du 21 septembre 2006).</p> <p>Lequel dossier exhaustif et très complet intitulé <strong>« Belgique, la fièvre flamande »</strong> (pp. 54 à 59) mériterait à lui seul de faire l'objet d'un article de synthèse dans ce webzine.</p> <p>A titre de présentation, rappellons ici brièvement quelques faits : prochainement il y aura en Belgique des élections municipales et législatives en octobre (2006) et au printemps (2007) prochains.</p> <p>Elections qui suscitent dès aujourd'hui un fort regain de tensions entre Flamands et Wallons. Une fièvre montante qui se manifeste aujourd'hui par une recrudescence des discours nationalistes et séparatistes des uns et des autres. Et par une demande d'autonomie accrue voire d'indépendance, au risque de casser l'unité toujours fragile du Royaume...</p> <p>Ronan Blaise (Rédacteur en chef)</p> Fédéralisme à la belge : le début de la fin ? 2006-09-04T20:10:36Z https://www.taurillon.org/Federalisme-a-la-belge-le-debut-de-la-fin#comment1020 2006-09-04T20:10:36Z <p>Quelques infos complémentaires sur le sujet :</p> <p>(1) Le 1er juin dernier, à la Chambre des représentants (Bruxelles), les députés belges ont accepté de débattre d'un texte déposé par les membres d'un parti de l'extrême droite flamande (ici, le « Vlams Belang », parti nationaliste flamand ouvertement séparatiste) appelant à la ''séparation'' et - donc - à la dissolution (à l'éclatement ?) du pays.</p> <p>Débat dont la tenue - justifié par l'idée selon laquelle ''dans une démocratie, il faut aussi accepter de discuter de textes qui ne ne sont pas soulevés par la majorité'' - a cependant émue de nombreuses voix de la vie politique et intellectuelle belge.</p> <p>Et ce, notamment côté wallon mais aussi du côté flamand, comme le président de la Chambre Herman de Cro (libéral flamand) ou encore l'écrivain belge Geert Buelens, par exemple. (Cf. « Courrier International » n°815 du 15 juin 2006 : ici page 23).</p> <p>(2) Mais il faut souligner que ''mettre fin à la Belgique'' n'est pas non plus une idée propre et exclusive à certains flamands encartés à l'extrême droite. En effet, on trouve aussi chez les wallons (aussi...) des partisans d'une éventuelle scission : notamment chez les ''rattachistes'' francophones, favorables à ce que la Wallonie ''quitte'' la Belgique pour ''rejoindre'' la France.</p> <p>Ceux-ci étant actuellement dirigés par Paul-Henry Gendebien, fondateur et Président du « Rassemblement Wallonie-France », lequel affirmait récemment dans l'hebdomadaire « Knack » et dans son livre « La Belgique, le dernier quart d'heure ? » (publié aux éditions Labor) que ''le fédéralisme belge est un fiasco (...) l'Etat belge est controversé, affaibli et inadéquat (...) Alors asseyons-nous autour de la table, comme les Tchèques et les Slovaques en 1992, afin de liquider l'affaire de manière civilisée'' (mêmes références).</p> <p>(3) Symbole éloquent du malaise qui perdure aujourd'hui entre les deux ''communautés'' : en cette fin d'année 2005, a eut lieu un concours inter-belge pour désigner le ''Belge le plus célèbre de l'Histoire''.</p> <p>Or, force est de constater que les uns et les autres n'ayant put se mettre d'accord sur les modalités d'élections ni sur le choix des nominés, on aura donc assisté à deux concours séparés au lieu d'un seul (ayant eut lieu, pour les uns et les autres, les 1er et 20 décembre derniers...) : les uns et les autres n'ayant décidément pas mêmes été capables de désigner des héros communs. (Cf. CI n°798 du 16 février 2006 : ici page 14).</p> <p>Pour info, juste préciser que les Wallons (qui avaient nominés le surréaliste René Magritte...) ont désigné les personnalités suivantes : (1) Jacques Brel, (2) le Roi Baudouin et (3) le Père Damien, missionnaire belge aux îles Hawaii qui - pendant seize ans (de 1864 à 1880) s'occupa des lépreux de l'île de Molokaï avant d'en contracter à son tour la lêpre et d'en mourir...).</p> <p>Alors que les Flamands (qui avaient bien évidemment préféré Pierre-Paul Rubens à Magritte...) ont préféré désigner : (1) Pater Damiaan (béatifié par l'Eglise catholique en 1994 et dont se poursuit aujourd'hui le procès en canonisation...), (2) le Pr Paul Janssen (Chercheur nobélisable, inventeur de 77 médicaments et travaillant actuellement sur la recherche d'un vaccin anti-SIDA...) et (3) le cycliste Eddie Merckx.</p> <p>(4) Un malaise tel qu'un récent discours du Roi Albert II (le 31 janvier 2006) où celui-ci s'élevait précisément contre les ''séparatismes'', lui a valu de se prendre une volée de bois vert de la part de différents organes du presse des deux ''communautés'' (i. e : « de Morgen », « Le Soir », etc.), : articles où on lui reprochait d'outrepasser ses fonctions et de se mêler de ce qui ne le regardait pas, certains allant même jusqu'à remettre en question la monarchie. (Cf. CI n°797 du 9 février 2006 : ici page 16).</p> <p>Bref si certains résidants du Plat pays, outre-Quiévrain, disent aujourd'hui avoir ''mal à la Belgique'', je crois que cela peut tout à fait se comprendre...</p>