Tchéquie : tête de pont des Pirates en Europe

, par Alexis Vannier

Tchéquie : tête de pont des Pirates en Europe
Source : Pixabay

En Tchéquie, les flottes ennemies s’organisent pour prendre Prague d’assaut ! Alors que trois partis libéraux-conservateurs, plus ou moins eurosceptiques (ODS, KDU-ČSL et TOP 09) annoncent une coalition électorale pour les législatives de 2021, le Parti pirate tchèque (ČPS) est en passe de devenir le principal opposant de gauche au gouvernement dominé par l’ANO, vaisseau amiral dirigé par Andrej Babiš.

Les Pirates de Bohême-Moravie

Le Parti pirate tchèque est le plus actif des Partis pirates sur le continent. En effet, les derniers scrutins au pays de Václav Havel ont été marqués par une nette progression de ces corsaires démocrates. S’affichant en fer de lance dans la lutte contre la corruption, le renforcement des pouvoirs de la Banque nationale, l’essor d’un « e-gouvernement », avec une ligne politique pro-européenne, plutôt antilibéral et favorable aux droits LGBT. En 2017, alors que la vague d’ANO portée par l’actuel Premier ministre Andrej Babiš déferlait sur le pays, les Pirates faisaient leur entrée à la Polasnecká Sněmovna, la chambre des députés tchèques, avec 22 sièges, en se hissant à la troisième place du scrutin avec un peu plus de 10% des voix. Il dépassait ainsi les deux partis de gauche, social-démocrate et communistes, récoltant 7% chacun.

En 2018, à l’occasion de l’élection municipale dans la capitale pragoise, les Pirates obtiennent 17,7% des voix et s’allient avec l’opposition conservatrice et libérale pour placer leur candidat Zdeněk Hřib à la tête de la mairie. C’est d’ailleurs lui qui accompagnera en septembre dernier le président du Sénat tchèque, Miloš Vystrčil, à Taïwan pour un coup diplomatique osé !

Lors des élections européennes en mai 2019, ils obtiennent près de 14% des voix et envoient 3 eurodéputés à Strasbourg sur les 21 sièges attribués au pays.

Les derniers scrutins d’octobre ont été le dernier test électoral avant les législatives prévues dans un an. Lors des élections sénatoriales, traditionnellement favorables aux partis conservateurs, les Pirates obtiennent deux sièges. Néanmoins, le parti a connu une très forte progression pour les régionales. De dix sièges dans les 14 conseils régionaux, 12% des électeursse sont mobilisé pour porter leur nombre à 104. Arrivé deuxième, loin derrière les 21% obtenus par le parti gouvernemental ANO, le ČPS apparaît néanmoins comme le principal opposant au Premier ministre, d’autant plus que son allié social-démocrate, le ČSSD, subit une déroute implacable.

Depuis la chute du gouvernement communiste meurtrier à la fin des années 1980, la gauche est stigmatisée en Tchéquie. La moindre interférence de l’État dans l’économie est immédiatement comparée aux politiques interventionnistes de l’ancien régime et honnie par la population, ce qui a fait de la Tchéquie un champion du libéralisme. Déjà, le soutien sans participation de la formation communiste au gouvernement Babiš avait fait peur en 2017. On a peine à croire que les citoyens tchèques qui manifestent contre le premier ministre millionnaire sont qualifiés de « malades mentaux, d’ignobles féministes, de fascistes verts » par leur propre Président, Milos Zeman. Une véritable honte pour la démocratie tchèque.

Autre honte, Andrej Babiš, éclaboussé par des scandales financiers autour de fonds européens captés par une de ses sociétés, vient de décerner la plus haute distinction du pays, l’Ordre du Lion blanc, à l’ancien ministre de la Santé, renvoyé par Mr Babiš lui-même après avoir enfreint des restrictions sanitaires qu’il avait instituées… Si la cohérence ne semblait pas être bienvenue à la tête du gouvernement lituanien sortant, elle ne semble pas non plus être une invitée de marque à Prague.

Les Pirates à la conquête du Monde

Loin de rendre hommage aux barbares connus pour piller et massacrer les navires marchandes ou touristiques depuis la conquête des océans, le Parti Pirate, né en 2005, souhaitait revenir à l’étymologie grecque pierao qui signifie « essayer, tenter sa chance » et latine pirata, « qui est entreprenant ». Les Pirates ont dès lors pour ambition de partager les savoirs à toute l’Humanité, l’égalité des droits de chacun garantis par des institutions humaines et transparents ainsi que la défense des libertés fondamentales sur le net. Rapidement, le Parti pirate international (PPI) s’est constitué en branches sur chaque continent avec plus ou moins de réussite électorale. Ainsi, on trouve des Partis pirates dans la plupart des pays européens mais également au Brésil, aux États-Unis d’Amérique, en Israël, au Japon, au Maroc, en Nouvelle-Zélande, en Tunisie…

Si le Parti pirate réalise de bons scores en Tchéquie, il reste encore cependant confidentiel dans la majorité des États européens. En France, on dénombre cinq conseillers municipaux Pirates élus en juin dernier, sur les 526 314 que compte l’Hexagone. En Allemagne, si entre 2011 et 2016, les Pirates réalisaient des scores honorables (entre 6 et 9%) dans les Länder les plus urbanisés, ils ont cependant disparu des chambres locales, malgré un siège arraché lors des européennes de 2019, sur les 96 attribués au pays, qui a finalement rejoint les rangs des Verts. En Islande, où le parti est bien implanté dans l’Althing, le parlement local, les dernières législatives ont été une déception puisque les Pirates ont perdu quatre des leurs, sur les dix sièges dont ils disposaient. En revanche, c’est une dynamique de réussite qui brille au Luxembourg puisque le parti double son score (6,45%) en 2018 pour égaliser celui de la gauche radicale, et obtient deux des 60 sièges du Parlement.

Ce nouvel acteur de la politique européenne pourrait représenter une solide alternative aux multiples formations de centre-droit libérales et « progressistes » qui poussent un peu partout sur le continent, à condition de ne pas se concentrer sur des problématiques qui concernent principalement les urbains et les citoyens dits « connectés ».

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom