Ukraine – UE : la fin des visas

, par Laura Mercier

Ukraine – UE : la fin des visas
CC Flickr / tgraham

« L’Ukraine retourne dans la famille européenne. » Ce sont les mots de Petro Poroshenko, président de l’Ukraine. L’exemption de visa pour les ressortissants ukrainiens qui se rendent dans l’espace Schengen est entrée en vigueur le dimanche 11 juin.

2008 – 2017 : 9 ans de négociations chaotiques

Les discussions sur un régime de visa spécifique pour les ukrainiens ont débuté en 2008 dans le cadre des négociations sur l’accord d’association entre l’Ukraine et l’Union européenne. Cet accord avait été rejeté en 2013 par le président ukrainien de l’époque, Viktor Ianoukovitch. Suite à ce rejet, une large partie de la population ukrainienne avait manifesté son opposition au président, formant ainsi l’Euromaïdan.

Ces manifestations avaient alors contraint le gouvernement à démissionner. L’accord d’association entre l’UE et l’Ukraine a été signé en 2014. L’exemption de visas pour les ukrainiens a été remis sur la table des négociations par la Commission européenne en 2016. Le 6 avril 2017, le Parlement européen a adopté la mesure par 521 votes pour, 75 contre et 36 abstentions. Enfin, le 11 mai 2017, le Conseil de l’Union européenne a lui aussi adopté ce régime de visas pour les ukrainiens.

C’est ainsi que le dimanche 11 juin marque l’ouverture des portes de l’Union européenne aux ukrainiens. L’exemption de visa pour les ukrainiens est un symbole fort des relations toujours plus étroites entre l’Union européenne et l’Ukraine. C’est un symbole qui semble bien accueilli par les ukrainiens dont bon nombre d’entre eux auraient entamé les démarches nécessaires pour se procurer un passeport biométrique, nécessaire pour entrer dans l’espace Schengen.

L’Union européenne se dote de plusieurs garanties

Cette exemption de visas ne s’est pas faite sans condition pour l’Union européenne. Cette dernière a dans un premier temps conditionné la mesure à l’adoption par l’Ukraine d’une législation contre les discriminations au travail liées à l’orientation sexuelle. De plus, bien que le visa ne soit plus requis pour entrer dans l’espace Schengen, les ukrainiens doivent se procurer un passeport biométrique.

La libéralisation des visas est accompagnée de garanties pour l’Union européenne. Celle-ci a la possibilité de réintroduire rapidement le régime des visas en cas de situations exceptionnelles comme une forte pression migratoire, ou la hausse sensible du nombre de ressortissants ukrainiens restant dans l’Union européenne. L’exemption de visa permet aux ukrainiens de séjourner dans l’espace Schengen pendant 90 jours au maximum : ils n’ont ni le droit de travailler ou de résider durablement dans un pays de la zone. Tous les pays de l’Union européenne sont concernés par cet accord, à l’exception du Royaume-Uni et de l’Irlande. L’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse faisant partie de l’espace Schengen sont également concernés par l’exemption de visa pour les ukrainiens.

Les relations UE – Ukraine : quelles perspectives ?

Ce nouveau régime de visas instauré entre l’Ukraine et l’Union européenne annonce des relations toujours plus étroites et une coopération plus forte. Mais les perspectives d’évolution de ces relations restent difficiles à définir. L’Union européenne n’est à ce jour pas favorable à se réengager dans une politique d’élargissement, tant les défis et crises internes sont nombreux à résoudre. L’Union européenne et l’Ukraine s’entendent sur la nécessaire application de l’accord d’association et de libre-échange qui lie les deux parties. Cet accord avait été rejeté en 2016 par les électeurs néerlandais à l’occasion d’un référendum. Mais il a finalement été adopté par le Sénat des Pays-Bas le 30 mai dernier. Les Pays-Bas et l’Union européenne vont ainsi pouvoir ratifier cet accord qui s’inscrit dans la politique de voisinage de l’UE.

Dans le cadre de l’application provisoire de l’accord, les relations commerciales entre l’UE et l’Ukraine continuent de se renforcer. L’UE a évidemment un intérêt économique, mais également stratégique à intensifier ses échanges avec l’Ukraine, face à la Russie. Le 19ème sommet UE-Ukraine va avoir lieu dans quelques semaines, les 12 et 13 juillet à Kiev. L’ordre du jour y est davantage axé sur le conflit qui perdure dans l’est de l’Ukraine, ainsi qu’à la mise en œuvre des accords de Minsk.

Commenter cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom