Accueil > Associations > Crise des réfugiés : Viktor Orban va trop loin

Crise des réfugiés : Viktor Orban va trop loin

, par Les Jeunes Européens - France

Les Jeunes Européens - France dénoncent les mesures adoptées par le Parlement hongrois à l’encontre des migrants qui tentent de franchir la frontière. Ils appellent à sanctionner la Hongrie en déclenchant la procédure prévue par l’article 7 du traité de Lisbonne.

Viktor Orban franchit des lignes rouges depuis 2010. A présent, c’est sa gestion de la crise des réfugiés qui est pointée du doigt. - European Parliament

Le 21 septembre dernier, le premier Ministre hongrois Viktor Orban et sa majorité au Parlement hongrois ont promulgué une loi autorisant « si nécessaire » l’armée hongroise à faire l’usage d’armes non létales contre les migrants, et ce, deux semaines après l’adoption de mesures pour l’emprisonnement ou l’expulsion de ceux qui franchissent de manière irrégulière la frontière. La Hongrie n’en est pas à son coup d’essai car elle a déjà achevé la construction d’une clôture de barbelés de 175 kilomètres le long de sa frontière avec la Serbie et envisage de bâtir un mur anti-migrants sur des segments de frontières avec la Croatie et la Roumanie. Le gouvernement a également adopté un dispositif permettant aux forces de l’ordre de perquisitionner tout logement situé en « zone de crise » qu’importe le prétexte.

Toutefois elle semble avoir atteint le sommet de la barbarie à travers sa nouvelle loi proposée par l’administration Orban qui autorise l’armée à « déployer massivement des militaires aux frontières et autorise dans certaines conditions l’armée et la police à ouvrir le feu contre des migrants, à condition que les tirs ne soient pas "mortels". »

Les Jeunes Européens - France s’indignent face aux actions du gouvernement hongrois qui ne suscite aucune réaction de la part des dirigeants européens et soutiennent l’indignation de certaines chancelleries européennes qui se déclarent offusquées quant à la situation.

Ainsi les Jeunes Européens - France demandent à l’Union européenne de réagir fermement vis-à-vis de la Hongrie et particulièrement envers Viktor Orban et son administration. Pour ce faire, les Jeunes Européens - France demandent aux parlementaires européens de faire pression auprès de la Commission et du Conseil pour l’application de l’article 7 du traité de Lisbonne pour suspendre temporairement les droits de la Hongrie dans l’Union et sanctionner ainsi son comportement dans la crise des réfugiés et son manquement aux valeurs fondamentales qui forgent notre union.

Voir en ligne : Photo : CC

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

Vos commentaires

  • Le 5 octobre 2015 à 13:46, par Marie Christine T En réponse à : Crise des réfugiés : Viktor Orban va trop loin

    Merci aux Jeunes Européens France pour votre réactivité. Notre pauvre Europe a en effet besoin de plus d’action et de moins de discours.

  • Le 6 octobre 2015 à 16:53, par Alain En réponse à : Crise des réfugiés : Viktor Orban va trop loin

    Les Jeunes Européens feraient bien aussi de se pencher sur le cas israélien : le gouvernement à autorisé l’armée à tirer à balles réelles sur les lanceurs de pierre !!! C’est une barbarie bien pire.

    Il faudrait aussi qu’ils démontrent à quelle valeur fondamentale de l’union la Hongrie déroge : le passage illégal d’une frontière est par nature illégale et l’utilisation de la force publique pour réprimer des actes illégaux est la base même du maintien de l’ordre public. quand aux murs, l’Europe et les Jeunes européens ne les estiment comme dérogeant aux principes européens quand ils sont autour des enclaves espagnoles de Ceuta et Mellila ou quand l’Ukraine décide d’en bâtir un à sa frontière avec la Russie

  • Le 7 octobre 2015 à 13:06, par Hervé Moritz En réponse à : Crise des réfugiés : Viktor Orban va trop loin

    Les Jeunes Européens - France ont également critiqué l’élévation de murs et la militarisation aux frontières de l’Union européenne (en particulier de l’espace Schengen). Les Jeunes Européens n’approuvent pas non plus les répressions et les décisions de gouvernement extra-européen. Cependant, son champ d’action reste limité.

    La Hongrie a dérogé à plusieurs reprises aux droits de l’Homme, qui sont au fondement de la construction européenne. L’accueil des réfugiés est un devoir en vertu des conventions internationales signées par les Etats membres et selon les principes de l’Union européenne. Il n’est pas acceptable qu’un Etat membre orchestre une répression contre les demandeurs d’asile, même pour franchissement illégal de la frontière.

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom