Accueil > Culture & Histoire > Sziget Festival : le géant du Danube vous ouvre ses portes !

Sziget Festival : le géant du Danube vous ouvre ses portes !

, par Thomas Lymes

Du 10 au 17 août, le Sziget Festival, le plus grand festivals de musique d’Europe ouvre ses portes pour la plus grande joie des festivaliers venant de l’Europe entière et d’au-delà.

Le Sziget Festival attire des jeunes de toute l’Europe, comptant pas moins de 415 000 entrées en 2014. - Jonan Basterra

Auteurs

Mots-clés

Le plus grand festival de musique à ciel ouvert d’Europe !

Pour de nombreuses personnes, la réputation du Sziget Festival n’est plus à faire. Ce festival de musique se déroulant tous les ans au mois d’août sur l’île d’Óbuda à Budapest, en Hongrie, accueille chaque année de plus en plus de festivaliers.

Ce festival, qui portait le nom de Díaksziget (« l’île des étudiants », « sziget » signifiant « île » en hongrois) lors de sa création, en 1993, par Károly Gerendai et Péter Müller, a évolué d’un simple festival de musique hongroise à l’un des passages obligés pour les artistes faisant leur tournée en Europe. Ainsi, le festival a clôturé l’édition 2014 avec plus de 415 000 entrées, soit plus que les festivals Tomorrowland et Glastonburry Festival réunis.

Une ambiance éclectique

Si la foule est au rendez-vous, c’est bien sûr grâce à la programmation très diversifiée, concoctée chaque année par les organisateurs du festival. L’équilibre entre les grandes stars internationales et les petits groupes moins connus semble être le leitmotiv du Sziget Festival. La programmation 2014 a ainsi permis à The Kooks de faire leur grand retour après quelques années d’absence tandis que Calvin Harris, Darkside ou encore Stromae enflammaient les rives de l’île d’Óbuda.

Les habitués du festival peuvent aussi bénéficier des performances de quelques groupes fidèles à l’ambiance du festival hongrois tels que Placebo ou encore le groupe de ska espagnol Ska-p. Fidèle à ses origines, le festival met également en lumière de nombreux artistes hongrois et plus largement de l’Europe centrale et orientale.

En plus de la programmation musicale, le Sziget Festival reçoit également des artistes du monde du spectacle. Les festivaliers pourront ainsi se remettre de leurs émotions de la veille en profitant de pièces de théâtre jouées par des artistes du monde entier ou en allant se détendre au cirque du Sziget.

En 2015, soyons Budapest !

La cuvée 2015 sera, selon les organisateurs, aussi bonne que celle des années précédentes. En tête d’affiche, Robbie Williams parachèvera son "Let me entertain you Tour" en Europe. Le groupe américain Kings of Leon partagera également la tête d’affiche avec le Dj suédois Avicii et les britanniques de Florence and the Machine.

On continuera également d’apprécier d’autres groupes de la scène contemporaine avec les mix électroniques de Major Lazer et de Marcel Dettman ou encore la house de Martin Garix. Les adeptes des musiques plus rock ne seront également pas oubliée avec la venue de Foals, d’Asaf Avidan ou encore d’Alt-J.

Un festival « trop » international ?

Si tout semble rose sur l’île des libertés, certains hongrois ne semblent pas de cet avis. Certains critiques le fait que le festival s’est dévoyé depuis sa création et ressemble maintenant au reste des gros festivals européens envahi par les festivaliers « easy-jet ». Le prix du festival a également de quoi refroidir plus d’un Magyar avec un pass à 269 euros, dans un pays où le salaire minimum atteint difficilement les 333 euros en 2015. Certains auront donc tendance à se tourner vers des festivals hongrois plus abordable tel que le Balaton sound festival, ayant lieu chaque année sur les rives du plus grand lac de Hongrie.

On remarque aussi le développement d’une certaine « communautarisme » au sein du festival avec des zones créées spécialement pour les festivaliers français, italiens ou espagnols. Même si ces zones ne sont pas exclusivement réservées aux nationalités visées, il est triste de considérer que le festivalier français soit perdu sans retrouver de la restauration française, sans boire un pastis marseillais ou sans communiquer avec ses voisins de camping en français. Après tous, les festivals à l’étranger permettent aussi de se sentir plus européen...

Voir en ligne : Photo : CC

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom