Après le traité de Lisbonne, un nouveau dynamisme en Europe

, par JEF Europe, Traduit de l’anglais par Henry Schwartz

Après le traité de Lisbonne, un nouveau dynamisme en Europe

Résolution adoptée lors du XXème Congrès européen de la JEF Europe à Florence, Italie, 1er novembre 2009

La JEF-Europe,

Accueille chaleureusement le oui Irlandais au Traité de Lisbonne. Ce vote ouvre la porte à l’entrée en vigueur d’un texte existentiel permettant un fonctionnement approprié de l’Union européenne ;

Rappelle que le traité de Lisbonne a été autorisé par les parlements des 26 autres Etats membres. Les peuples d’Europe ont parlé au travers de leurs votes et de leurs parlementaires. Nous invitons en conséquence les Etats membres qui ont complété la procédure de ratification, la Commission européenne, le Parlement européen ainsi que les parlements nationaux respectifs à faire pression sur les exécutifs employant des manœuvres dilatoires ;

Souligne qu’il est vital que les dispositions du Traité soient mise en oeuvre rapidement afin que l’Union européenne soit dans la capacité d’agir dans des domaines qui ne se font que trop attendre. En 2008, l’Union européenne a fait à la fois face à une crise gazière et à une crise financière et se trouvait dans l’incapacité d’agir d’une seule voix efficace. Le Traité ouvre la voie à l’élaboration d’une politique énergétique commune ainsi qu’à une représentation extérieure davantage unifiée de l’Eurozone. L’opportunité devrait être saisie immédiatement ;

Rappelle le progrès démocratique apporté par ledit Traité, tel que l’expansion du rôle accordé au Parlement européen et aux parlements nationaux ainsi que le droit d’initiative accordé aux citoyens de l’Union. Ces développements offrent de nouvelles opportunités pour les parlementaires et les citoyens de combler le fossé entre les peuples de l’Union et l’Union européenne. Nous appelons les partis politiques, la société civile et les citoyens à saisir ces opportunités. Construire une Europe démocratique est de notre responsabilité commune ;

Réclame des gouvernements européens qu’ils désignent promptement les postes du président du Conseil européen et de haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité ;

Invite les Etats membres à nommer des hommes ou femmes qui ont prouvé leur dévouement à l’intégration européenne, qui reconnaissent les valeurs contenues dans la charte des droits fondamentaux et qui sont prêts à défendre les intérêts communs des Européens dans le monde. Pendant trop longtemps, les hautes positions dans l’Union européenne n’ont pas reflétées sa devise « Unis dans la diversité ». C’est pourquoi les Etats membres de l’Union devraient aussi nommer des candidats qui reflètent la population européenne dans sa totalité ;

Recherchant pour l’Union européenne des perspectives et des projets plus ambitieux, notamment en commençant par l’approfondissement de certains domaines politiques concrets (tels que l’environnement, la santé, l’éducation, l’immigration, la défense…) et se concrétisant avec optimisme au sein d’un nouveau projet constitutionnel européen ;

Nous avions besoin de faire du OUI irlandais, lequel a finalement ouvert la voie à l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne, le signal d’un nouveau dynamisme pour l’Europe.

Par conséquent, la JEF-Europe,

• Fait remarquer, qu’en dépit des difficultés de ratification, le traité de Lisbonne ne peut être regardé comme la phase finale du processus d’évolution de l’Union Européenne, mais comme une étape concrète promouvant la Fédération européenne et pouvant être atteinte à travers un nouveau processus démocratique constitutionnel

• Engage ses sections nationales et locales dans un large débat à la fois interne et tourné vers les citoyens, les partis politiques et les organisations qui représentent la société civile, dans le but de faire avancer l’idée d’une union fédérale plus démocratique et plus unie.

Illustration : Logo de la JEF-Europe

Vos commentaires

  • Le 20 décembre 2009 à 06:36, par Martina Latina En réponse à : Après le traité de Lisbonne, un nouveau dynamisme en Europe

    Merci pour ces chaleureuses affirmations dynamiques en plein refroidissement... climatique et morose ! Allons de l’avant pour faire avancer justice et paix, à commencer par cette Europe qui les inventa dans la foulée de certain Taurillon, sorti du passé pour traverser la mer et l’avenir avec sur son dos la fille à la Vaste Vue, Europe elle-même à qui l’Union Européenne peut à présent donner corps, visage et sens.

  • Le 20 décembre 2009 à 16:19, par Cédric En réponse à : Après le traité de Lisbonne, un nouveau dynamisme en Europe

    De la part du JEF, appeler maintenant à la poursuite du débat institutionnel, c’est masochiste. C’est se montrer mauvais perdant.

    Le saut fédéral ne viendra pas d’un processus constitutionnel, car les rapports de force ne sont pas prêts de changer et les États n’en veulent pas.

    Le saut fédéral ne pourra se faire qu’avec l’établissement de solidarités politiques de fait : l’établissement d’un gouvernement politique dans le cadre des traités actuels est possible, et ça devrait être la priorité du JEF pour les 10 années à venir.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom