L’UEFA préfigure-t-elle la grande Europe ?

Cinquante entités nationales regroupées pour mieux vivre ensemble

, par Ronan Blaise

L'UEFA préfigure-t-elle la grande Europe ?

UEFA ? UEFA ! : voilà bien un sigle ’’européen’’ universellement connu qui parle très clairement à nos contemporains. Puisque c’est par celui-ci qu’est désignée l’organisme supranational et continental qui structure et gère aujourd’hui les compétitions footballistiques ’’continentales’’ qui se déroulent sur notre bon vieux continent. Mais qu’est-ce que l’UEFA, à quoi ça sert et, surtout, comment ça marche ?

L’UEFA (i. e : « l’Union des Associations Européennes de Football ») est la confédération continentale qui gère - depuis 1955 - les affaires du football international en Europe.

Qu’il s’agisse là des compétitions continentales opposant des équipes nationales (ex : divers Championnats d’Europe des nations [1]) comme des compétitions continentales opposant des clubs (ex : diverses coupes d’Europe des clubs, comme les actuelles Ligue des Champions et Coupe de l’UEFA, par exemple).

Fondée en 1954-1955, il s’agit là d’une association de droit suisse et son siège est à Nyons (en Suisse : dans le canton de Vaud : sur le lac Léman). Son actuel président est, depuis 1990, le suédois Lennart Johansson. Et son actuel Secrétaire général est aujourd’hui l’allemand Gerhard Aigner.

Et cette organisation gère et planifie le devenir continental d’un sport qui compte aujourd’hui en Europe entre 25 et 30 millions de pratiquants et licenciés (amateurs et professionnels, masculins et féminins, jeunes et vétérans, etc).

L’UEFA, Confédération continentale européenne

Jadis la FIFA (i. e : Fédération Internationale des Associations de Football), jalouse de son pouvoir et de son autorité, interdisait formellement à ses membres de créer des associations entre eux. Mais, dans les années 1950, le principe des associations continentales s’imposa cependant (celle de l’Amérique du sud, la Conmebol, fonctionnant en fait en toute illégalité depuis 1916...).

Et c’est ainsi que furent créées l’AFC (Confédération asiatique, en 1954 ; siège : Kuala Lumpur, en Malaisie), l’UEFA (Confédération européenne, en 1954-1955 ; siège : Nyons, en Suisse), la CAF (Confédération africaine, en 1957 ; siège : le Caire, en Egypte), la Concacaf (Confédération centrale et nord américaine, en 1961 ; siège : New York, aux Etats-Unis) et l’OFC (Confédération océanienne, en 1966 ; siège : Auckland, en Nouvelle Zélande).

Et c’est ainsi que l’UEFA est née en 1954-1955 sur le modèle de la confédération sud-américaine déjà active depuis plusieurs décennies. Mais cette structure fut, dès sa création, confrontée à un problème de compétence : ne serait ce que pour la bonne gestion de la coupe d’Europe des clubs champions (laquelle avait été mise sur pied - en 1954 / 1955 - par le quotidien sportif français « L’Équipe », lequel s’en estimait ’’propriétaire’’...) [2].

Et sans une intervention de dernière minute de la FIFA (le 21 mai 1955), l’UEFA n’aurait finalement pas pris le contrôle de ce qui allait finalement (et contre toute attente initiale de ses dirigeants mêmes) devenir l’une de ses compétitions continentales ’’phares’’ [3]...

L’UEFA, ou la grande Europe

Aujourd’hui l’UEFA est (avec la CAF africaine) l’une des deux plus importantes confédérations continentales du monde footballistique contemporain. Lors de la dernière décennie, avec l’éclatement du bloc de l’Est (avec l’explosion de la Yougoslavie et le démembrement de la Tchécoslovaquie), les effectifs de l’UEFA sont ainsi passés d’une grosse trentaine de fédérations à une cinquantaine de fédérations membres.

Ainsi, l’UEFA compte aujourd’hui une cinquantaine de fédérations affiliées (53 exactement) dont les quatre fédérations britanniques [4], dont les petites principautés et autres petites entités européennes [5] et dont Israël (depuis 1994), la Turquie (dès 1962), les trois républiques du Caucase (Géorgie, Arménie et Azerbaïdjan depuis 1992, 1993 et 1994) et - dernier arrivé en date, en avril 2002 - le Kazakhstan (auparavant affilié à la Confédération asiatique).

Et c’est à ce titre que l’UEFA est un cas d’espèce étonnant : puisque regroupant aujourd’hui efficacement, au-delà même des frontières ’’traditionnelles’’ de la ’’vieille Europe’’ cinquante entités nationales (comme la Turquie, Israël, les trois républiques du Caucase et le Kazakhstan), là où l’Union européenne peine actuellement à faire fonctionner harmonieusement moitié moins d’Etats membres.

L’UEFA, prototype footballistique d’une Europe fédérale ?

Ce qui permet à l’une (l’UEFA) de fonctionner relativement correctement est précisément aujourd’hui ce qui manque à l’autre (l’UE). A savoir : la reconnaissance réciproque du rôle parfaitement complémentaire des structures supérieures (i. e : européennes) et locales (i. e : nationales), la bonne répartition des compétences entre chacunes d’entre elles.

Et - pour la bonne gestion des éventuels conflits - la reconnaissance unanime de la suprématie du Droit (i. e : des juridictions sportives compétentes et, à l’occasion, des réglementations communautaires européennes, lorsqu’elles s’imposent...).

Cependant, l’échange des points de vue et le partage des expériences peut néanmoins - dans le soucis d’une meilleure efficacité politique dans un cas, dans le souci du respect de l’équité sportive dans l’autre - être réciproque.

Comme l’attestent les actuelles polémiques concernant (dans le monde du football, mais pas seulement...) la fiscalité des clubs (autrement dit : le besoin d’une éventuelle DNCG européenne, autorité de contrôle et de régulation...) et/ou le marché des transferts (dans le cadre des règlementations actuellement en vigueur touchant à la libre circulation des travailleurs)...

Toujours est-il qu’à ces dernières exceptions près (parfois contestées...) le fonctionnement aujourd’hui relativement exemplaire de l’UEFA dans sa gestion du football continental peut être assimilé à l’application d’un fédéralisme qui, certes, s’ignore mais un fédéralisme ’’appliqué’’ néanmoins bel et bien concret. Et cela, en somme, à l’échelle de tout un continent : l’Europe...

- Illustrations :

Le visuel d’ouverture de cet article est le logo officiel de l’UEFA, tiré de l’Encyclopédie en ligne wikipédia.

Mots-clés

Notes

[1Dont la prochaine édition sera organisée, en 2008, conjointement par l’Autriche et la Suisse et dont l’édition 2012 reste à attribuer, en décembre prochain, entre les actuelles candidatures italienne, croato-hongroise et polono-ukrainienne...

[2Lancée dans le quotidien sportif français « L’Equipe - France football magazine » (alors c’était le même titre de presse...) dans ses éditions des 15 et 16 décembre 1954 par les journalistes sportifs Gabriel Hanot, Jacques de Ryswick, Jacques Ferran (et leur directeur, Jacques Goddet), l’idée d’une Coupe d’Europe des clubs champions allait prendre corps dès les 2 et 3 avril 1955 (d’un point de vue strictement organisationnel) et (pour ce qui est de la compétition propre) à partir du 4 septembre 1955. Avec un premier match qui, pour mémoire, opposa à Lisbonne le champion sortant du Portugal (Sporting de Lisbonne) ou club yougoslave du Partizan de Belgrade.

[3Sources : « Neuf mois pour une naissance », un article du journaliste sportif Jean-Jacques Vierne, document tiré du « France football » hors-série de septembre 2005 (pages 8 et 10), document tout spécialement consacré aux cinquante ans de la Coupe d’Europe.

[4i. e : Angleterre, Ecosse, Irlande du nord et Pays de Galles. L’existence de ces différentes fédérations ’’nationales’’ au sein même de la même entité politique (du Royaume-Uni de Grande Bretagne...) étant rendue possible de par la dérogation obtenue, en 1910, auprès des autorités de la FIFA : laquelle dérogation très spécifique s’applique aujourd’hui encore...

[5Comme Andorre (adhérente en 1996), les îles Féroé (adhérentes en 1992), le Liechtenstein (adhérent en 1992) et Saint Marin (adhérent en 1988), etc.

Vos commentaires

  • Le 14 décembre 2006 à 07:05, par ? En réponse à : L’UEFA FAIT ELLE PARTI DE LA GRANDE EUROPE la grande Europe ?

    desoler mais je voulais savoir que veux dire le sigle ufa ?

    une deuxieme question ?

    est que les equipe de premiere division joue dans le groupe de l UFEA ?

    exemple : je suis premier en premiere division est que je gagnerer UEFA ?

  • Le 14 décembre 2006 à 07:54, par Fabien Cazenave En réponse à : L’UEFA FAIT ELLE PARTI DE LA GRANDE EUROPE la grande Europe ?

    Comme dit dans l’article : UEFA = Union Européenne de Football Association (cela vient de son histoire avec une domination britanique)

    Pour ta deuxième question : pour le coupe de l’UEFA, ce sont les clubs de 1ère division ou ceux qui ont gagné la coupe nationale. En fait, cela dépend du classement de chaque pays qui lui donne droit d’avoir 1 ou plusieurs clubs dans cette compétition.

    Tu as enfin les clubs qui ont participé à la coupe Intertoto et qui sont qualifiés pour les demi-finalistes dans la coupe UEFA.

    Dernière question : la coupe UEFA est une compétition à part entière. Donc si le PSG en France gagnait le championnat (oui, je sais...), il ne gagnerait pas pour autant la coupe de l’UEFA. Si je continue avec le PSG (on est supporter ou pas), si ce club gagne la coupe de l’UEFA cette année, il ne gagnera pas pour autant le championnat...

    Il y a eu des projets de championnats européen, un peu sur le modèle de la NBA, mais ce ne sont que les très grands clubs qui le proposent.

    J’espère avor répondu à tes questions

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom